Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Atlético-Bayern (1-0)

L'Atlético tord le Bayern

Modififié

Atlético de Madrid 1-0 Bayern Munich

But : Ferreira Carrasco (35e)

Un PSG brouillon fait craquer le Ludogorets

Comme un seul homme, l’antre des Colchoneros explose. Le service de Griezmann dans la course de Carrasco, lancé pleine balle dans le cœur de la défense bavaroise, fait se lever les 50 000 aficionados de leurs strapontins. Un instant et une frappe croisée du Belge plus tard, ces mêmes supporters mugissent en l’honneur de l’ouverture du score des leurs. Mais plus qu’une simple réalisation, le peuple des bords du Manzanares fête là la prestation somptueuse de ses poulains, capables de rendre presque inoffensive la formation de Carlo Ancelotti, pourtant auteur d’un 100 % de victoires depuis le début de la saison, quatre-vingt minutes durant. Pis, avec un nouveau penalty de Griezmann qui fracasse la barre transversale en toute fin de match, la facture aurait pu être plus lourde pour le champion allemand. Déjà éliminé de la dernière Ligue des champions par ces Madrilènes, il confirme également la victoire mentale de Diego Simeone sur l’ancien entraîneur du Real Madrid. Mais le Calderón n’en a cure : cette communion entre le public et les joueurs permet également à l’Atlético de prendre, en solitaire, les commandes de son groupe.

Quand la folie s’empare du Calderón :

Yannick, cette soirée-là


Malgré ses rugissements, le Vicente-Calderón est épuisé lorsque la mi-temps est officialisée. Les gorges des aficionados sont asséchées, leurs pupilles éclatées et leur cœur fatigué. Et pour cause, en l’espace de quelques minutes d’introduction ahurissantes, tant dans l’intensité que dans la qualité technique, les vingt-deux acteurs se livrent corps et âmes. Alors que les Bavarois, fidèles à l’héritage de Guardiola, offrent un visage vertical qui met à l’épreuve la défense rojiblanca, harcelée dans son dos par les appels de Müller, premier à défier Oblak (13e), les Castillans répondent par une intensité étouffante. Les deux lignes de quatre tentent de combler les brèches créées par les mouvements adverses, tandis que la doublette Torres-Griezmann amorce des contres éclair et dévastateurs pour l’arrière-garde du Rekordmeister. D’abord malheureux sur une tête smashée du Niño sur le montant, l’Atlético exulte à dix minutes de la pause. Le poteau rentrant de Carrasco ne fait alors que matérialiser au tableau d’affichage la domination latente des Colchoneros, toujours aussi injouables pour le Bayern.

Vidal, les muscles et la bêtise


Fidèle à ses principes, et conscient de son avantage, l’Atléti reprend en se regroupant dans son camp. Une tâche qu’il maîtrise à la perfection et qui lui permet de profiter des espaces que délaisse la défense allemande dans son dos. Surtout, les Matelassiers endorment leurs adversaires et transforment Lewandowski, perdu entre les tours jumelles Savić et Godín, en fantôme. Son comparse de l’aile droite, Müller, boxe également dans la catégorie des éléments transparents, la faute au boulot monstrueux de Filipe Luís. Pour sortir de cette apathie, Carlo Ancelotti sort de sa guérite Robben, Hummels et Kimmich. En vain, puisque la furia rojiblanca, en plus d’ériger au rang d’art la défense, s’adjuge les opportunités les plus franches. Et ce n’est pas la sortie du remuant Carrasco, remplacé par un Gameiro qui a déjà imprimé les préceptes du Cholo, qui change la donne. Ce qui la bouleverse, a contrario, c’est la bêtise d’Arturo Vidal. En l’espace de deux minutes, il concède un penalty, que Griezmann envoie sur la barre, puis reçoit un jaune, pour une entrée terrible sur Saúl. Qu’importe pour le Calderón qui, victorieux, est tout à son bonheur.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions



    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 6 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 11 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    mardi 14 août La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 99 mardi 14 août La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 mardi 14 août River Plate devrait quitter El Monumental 14
    À lire ensuite
    Les notes de Ludogorets-PSG