1. //
  2. //
  3. // Atlético-Bayern (1-0)

L'Atlético tord le Bayern

Modififié
6k 66

Atlético de Madrid 1-0 Bayern Munich

But : Ferreira Carrasco (35e)

Un PSG brouillon fait craquer le Ludogorets

Comme un seul homme, l’antre des Colchoneros explose. Le service de Griezmann dans la course de Carrasco, lancé pleine balle dans le cœur de la défense bavaroise, fait se lever les 50 000 aficionados de leurs strapontins. Un instant et une frappe croisée du Belge plus tard, ces mêmes supporters mugissent en l’honneur de l’ouverture du score des leurs. Mais plus qu’une simple réalisation, le peuple des bords du Manzanares fête là la prestation somptueuse de ses poulains, capables de rendre presque inoffensive la formation de Carlo Ancelotti, pourtant auteur d’un 100 % de victoires depuis le début de la saison, quatre-vingt minutes durant. Pis, avec un nouveau penalty de Griezmann qui fracasse la barre transversale en toute fin de match, la facture aurait pu être plus lourde pour le champion allemand. Déjà éliminé de la dernière Ligue des champions par ces Madrilènes, il confirme également la victoire mentale de Diego Simeone sur l’ancien entraîneur du Real Madrid. Mais le Calderón n’en a cure : cette communion entre le public et les joueurs permet également à l’Atlético de prendre, en solitaire, les commandes de son groupe.

Quand la folie s’empare du Calderón :

Yannick, cette soirée-là


Malgré ses rugissements, le Vicente-Calderón est épuisé lorsque la mi-temps est officialisée. Les gorges des aficionados sont asséchées, leurs pupilles éclatées et leur cœur fatigué. Et pour cause, en l’espace de quelques minutes d’introduction ahurissantes, tant dans l’intensité que dans la qualité technique, les vingt-deux acteurs se livrent corps et âmes. Alors que les Bavarois, fidèles à l’héritage de Guardiola, offrent un visage vertical qui met à l’épreuve la défense rojiblanca, harcelée dans son dos par les appels de Müller, premier à défier Oblak (13e), les Castillans répondent par une intensité étouffante. Les deux lignes de quatre tentent de combler les brèches créées par les mouvements adverses, tandis que la doublette Torres-Griezmann amorce des contres éclair et dévastateurs pour l’arrière-garde du Rekordmeister. D’abord malheureux sur une tête smashée du Niño sur le montant, l’Atlético exulte à dix minutes de la pause. Le poteau rentrant de Carrasco ne fait alors que matérialiser au tableau d’affichage la domination latente des Colchoneros, toujours aussi injouables pour le Bayern.

Vidal, les muscles et la bêtise


Fidèle à ses principes, et conscient de son avantage, l’Atléti reprend en se regroupant dans son camp. Une tâche qu’il maîtrise à la perfection et qui lui permet de profiter des espaces que délaisse la défense allemande dans son dos. Surtout, les Matelassiers endorment leurs adversaires et transforment Lewandowski, perdu entre les tours jumelles Savić et Godín, en fantôme. Son comparse de l’aile droite, Müller, boxe également dans la catégorie des éléments transparents, la faute au boulot monstrueux de Filipe Luís. Pour sortir de cette apathie, Carlo Ancelotti sort de sa guérite Robben, Hummels et Kimmich. En vain, puisque la furia rojiblanca, en plus d’ériger au rang d’art la défense, s’adjuge les opportunités les plus franches. Et ce n’est pas la sortie du remuant Carrasco, remplacé par un Gameiro qui a déjà imprimé les préceptes du Cholo, qui change la donne. Ce qui la bouleverse, a contrario, c’est la bêtise d’Arturo Vidal. En l’espace de deux minutes, il concède un penalty, que Griezmann envoie sur la barre, puis reçoit un jaune, pour une entrée terrible sur Saúl. Qu’importe pour le Calderón qui, victorieux, est tout à son bonheur.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions



    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    The Lunatic is on the grass 3.0 Niveau : Loisir
    Pressing tout terrain pendant 90 minutes mais en plus, ils ont pas la possession, contrairement au Barça.
    Quelqu'un a une explication?
    The Lunatic is on the grass 3.0 Niveau : Loisir
    Xabi a été un immense joueur mais faut vraiment qu'il s'en aille là, c'est plus possible.
    Alcantara, nullissime, de la merde en barre.
    50 passes folles tentées, 1 réussie, 49 ballons perdus.
    Payetazo>>>ElFiasco Niveau : CFA2
    Sur les 14 derniers matchs de l'Atletico à domicile en Ligue des Champions, 13 sans encaisser de buts. Les cochons
    Finalement ça a été un match plaisant mais similaire à ceux de la saison dernière, avec moins de folie tactique coté Bayern, donc un peu moins intéressant mais bon, Ancelotti n'allait pas révolutionner l'équipe en 2 mois!
    Sinon quelqu'un sait si Godin et Savic ont exigé une rançon pour libérer Lewandowski?
    Message posté par The Lunatic is on the grass 3.0
    Pressing tout terrain pendant 90 minutes mais en plus, ils ont pas la possession, contrairement au Barça.
    Quelqu'un a une explication?


    Ils n'ont pas le meme coach et pas les meme joueurs ?

    Ou tout le monde doit jouer de la meme facon ?
    Message posté par The Lunatic is on the grass 3.0
    Pressing tout terrain pendant 90 minutes mais en plus, ils ont pas la possession, contrairement au Barça.
    Quelqu'un a une explication?


    Ils sont dopés à l'envie, la discipline, le vice et le talent.
    Tout ça grâce à un gourou, El Cholo qui conteste très sérieusement à Guardiola son statut de meilleur coach d'Europe.
    Putain l'atletico qui froisse le bayern salement ... gabi saul koke ont trimballé tout le monde ! Le bayern s'en sort bien sa merité 4 0 !! Les equipes espagnol qui gere les esuipes allemandes sans forcer ! Sa pu la final atletico real madrid tout sa !! La duodecima nous attend !!
    Message posté par RussMeyer
    Ils n'ont pas le meme coach et pas les meme joueurs ?

    Ou tout le monde doit jouer de la meme facon ?


    T'es tellement un rageux que t'as rien compris...
    The Lunatic is on the grass 3.0 Niveau : Loisir
    Robben, 6 mois sans jouer, 4 ou 5 matchs en 2 ans, il illumine le jeu du Bayern, déviations sublimes, déplacements, un peu court, dommage.
    Ribery, je l'adore mais dans ce genre de matchs, ça fait 10 ans que j'attends.
    Lewandowski, j'étais son plus grand fan mais là, je sais pas ce qui lui arrive.
    Note : 2
    Message posté par Hils7
    Putain l'atletico qui froisse le bayern salement ... gabi saul koke ont trimballé tout le monde ! Le bayern s'en sort bien sa merité 4 0 !! Les equipes espagnol qui gere les esuipes allemandes sans forcer ! Sa pu la final atletico real madrid tout sa !! La duodecima nous attend !!


    La chatte à ta sœur ton orthographe putain. Et ton commentaire aussi.
    On attend avec impatience les analyses de nos experts catalans locaux pour nous expliquer pourquoi l'Atlético est une équipe dégueulasse.
    Quel nul, Guardiola... oh wait...

    Basculé du macth du PSG à celui-ci. La meilleure décision de ma vie... on avait l'impression de voir un autre sport. L'atletico est vraiment impressionnant dans la transition, et j'ai bien aimé le public applaudissant Griezmann à s sortie après son péno raté. De vrais supporters.
    Pig benis, ta mere la mangeuse de point d'exclamation !!
    Message posté par Elessar
    T'es tellement un rageux que t'as rien compris...


    Mais de quoi tu parles ? Rageux de quoi ? Je ne suis ni pour madrid ni pour le bayern ni pour le barca

    Ton fanatisme te perd
    Depuis le quart de finale vs Barca en 2014, l'Atletico à domicile ça donne 14 matchs pour 13 clean sheet.
    Avec Bayern & Barca (2 fois), le Real, la Juventus, Chelsea de Mourinho.
    On sent que l'Atletico est en mission. La saison est encore longue, mais si les colchoneros arrivent en avril avec leur équipe complète et au top, plus l'acclima de Gaitan et Gameiro, il faudra être très très costaud pour les sortir.

    Cette grinta, intelligence et discipline tactique, jeu de transition, ce public et le Cholo, qui vraiment tactiquement est très fort.
    Message posté par Franz
    Depuis le quart de finale vs Barca en 2014, l'Atletico à domicile ça donne 14 matchs pour 13 clean sheet.
    Avec Bayern & Barca (2 fois), le Real, la Juventus, Chelsea de Mourinho.


    Balèze. Tout en ayant changé le gardien et un défenseur central, en plus (je ne suis pas tout à fait sûr) ?
    The Lunatic is on the grass 3.0 Niveau : Loisir
    Rappelons juste que cet Atletico doit se prendre un 3-0 sur le premier match, sans l'aide d'un arbitre anglais en mission commandée.
    Message posté par Franz
    Depuis le quart de finale vs Barca en 2014, l'Atletico à domicile ça donne 14 matchs pour 13 clean sheet.
    Avec Bayern & Barca (2 fois), le Real, la Juventus, Chelsea de Mourinho.


    Le sens de l'Histoire est que l'Atletico gagne 1 ou 2 C1 dans les 3/4 prochaines saisons.
    A moins que ....

    http://www.solavancofr.magix.net//c%20e … garque.htm
    Message posté par The Lunatic is on the grass 3.0
    Rappelons juste que cet Atletico doit se prendre un 3-0 sur le premier match, sans l'aide d'un arbitre anglais en mission commandée.


    Tu sais ce qu'on fait avec des si ?
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Les notes de Ludogorets-PSG
    6k 66