Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1e journée
  3. // Atlético Madrid/Las Palmas (1-0)

L'Atlético réussit sa première

Convaincants à défaut d'être brillants, les joueurs de l'Atlético ont assuré le strict minimum face à Las Palmas (1-0). Une victoire qui doit beaucoup au talent d'Antoine Griezmann. Toujours est-il que les Colchoneros semblent être repartis pour casser les pieds aux deux gros du championnat.

Modififié

Atlético Madrid 1-0 Las Palmas

But : Griezmann (16e) pour l'Atlético

« Olé, olé olé olé, Cholo, Cholo…  » Les quelque 50 000 socios présents au Vicente-Calderón ne s'y trompent pas. Au moment de célébrer la victoire des Colchoneros face au promu Las Palmas, leurs pensées et leurs chants vont à l'unisson pour « El Cholo » Simeone, vêtu de son habituelle chemise noire toujours aussi bien cintrée. Car cela est devenu commun depuis plusieurs saisons maintenant : il faudra compter sur sa bande de morts de faim pour le titre de Liga. Porté par un Antoine Griezmann étincelant et un Filipe Luiz retrouvé, l'Atlético peut désormais suivre sereinement les résultats du Barça et du Real, ses grands rivaux pour le titre.

Un Torres peut en cacher un autre


C'est avec une sacrée gueule sur le papier et beaucoup d'impact que les Colchoneros entament les premières minutes de leur saison en Liga version 2015-2016. Jeu court, transversales, dédoublements, les hommes de Simeone étalent leur palette technique en ce début de partie. Le tout dicté par un Óliver Torres fraîchement rapatrié de son fructueux prêt à Porto. Paradoxalement, c'est sur coup de pied arrêté que les locaux débloquent la situation. Aux vingt mètres, Antoine Griezmann frappe le cuir, qui ricoche sur le mur avant de terminer son improbable vol dans les buts de Las Palmas, bien aidé par un gardien aux mains flasques. C'est moche, mais Grizou s'en fiche et le Calderón exulte. Déjà.

Dès lors, les joueurs des îles Canaries peinent encore plus à se montrer. Quant aux incursions dans la surface d'Oblak, il s'agit presque d'une mission impossible pour eux. Il faut dire que la paire axiale 100% uruguayenne (Godín-Giménez) ne laisse aucun espace dans son dos. En phase de gestion plus qu'autre chose, l'Atlético attend la mi-temps au rythme des chants émanant des tribunes, toujours en faisant courir les visiteurs derrière le ballon. Malgré une ultime tentative de l'attaquant tricolore, le score n'évoluera pas et l'arbitre envoie les 22 joueurs aux vestiaires. Place à la causerie et au cooling break.

Las Palmas se tape une grosse barre


Si les Jaunes de Las Palmas s'affairent à presser plus haut et à se montrer davantage tranchants dans leurs interventions dès la reprise, le rythme imposé par les Madrilènes demeure néanmoins trop élevé pour être tenu. Pourtant, à l'image de la première période, c'est sur coup franc que le danger se montre. Côté visiteur, cette fois-ci, mais la barre transversale sauve l'Atlético d'une égalisation. Mis en confiance par cette première grosse opportunité, les coéquipiers de l'éternel Juan Carlos Valerón (40 piges, putain !) s'enfoncent peu à peu dans le camp adverse. À tel point qu'Oblak est obligé de se coucher pour préserver sa cage inviolée sur un corner.

Le match s'anime enfin des deux côtés. Chose assez rare pour être signalé : la défense des Matelassiers souffre le martyr sur chaque corner botté par Las Palmas. La palme d'or, elle, revient à Fernando Torres, qui s'écroule beaucoup trop facilement dans la surface, espérant un penalty, mais n'obtiendra finalement qu'un carton jaune pour simulation. Le dernier frisson du match est apporté par Koke, qui voit son coup franc brossé échouer sur le montant gauche du portier canari. Sans être exceptionnels, les protégés de Calderón assurent l'essentiel. Pour la manière, il faudra peut-être attendre le déplacement à Séville lors de la prochaine journée.

Par Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3