1. //
  2. //
  3. // Atlético-Málaga (4-2)

L’Atlético relance la machine

Modififié
2k 6

Atlético de Madrid 4-2 Málaga CF

Buts : Carrasco (7e, 86e) et Gameiro (24e, 44e) pour l’Atlético // Sandro (31e) et Camacho (64e) pour Málaga

Bleu, blanc, rouge. L’Atlético de Madrid porte haut les couleurs de la France en ce début d’exercice, comme en atteste sa partition face à Málaga (4-2).

Antoine Griezmann et Kevin Gameiro, les deux GG français des Colchoneros, assurent ainsi la relance de l’Atléti, défait pour la première fois de la saison au Sánchez-Pizjuán une semaine plus tôt. Un hommage tricolore auquel l’ancien Monégasque Carrasco, intenable depuis plusieurs semaines et la signature de sa prolongation longue durée, participe, lui qui ouvre le score quelques instants après le coup d’envoi et qui clôt la marque en toute fin de match. Dans son style caractéristique, chaloupé et tout en technicité, il se gausse d’abord de Koné, l’ex-Lyonnais, avant de punir Kameni.

Le feu d’artifice offensif peut commencer, d’autant plus que le Cholo aligne un onze assurément offensif, composé, en plus des trois francophones, par Saúl et Gaitán – vite remplacé, car blessé, par Correa. De fait, les vagues se succèdent sur les cages du portier camerounais, une nouvelle fois battu par Gameiro, assisté par son compatriote, à la 24e. Déboussolés, les poulains de Juande Ramos perdent tous leurs duels et enchaînent les fautes.

Malgré un sursaut d’orgueil, ou plutôt une exhibition du talent de Sandro, buteur sur un coup franc excentré, la physionomie de la rencontre ne varie pas d’un iota. Trop conquérants, trop irrésistibles, les Colchoneros ne lâchent pas la pédale d’accélérateur et font tourner les têtes andalouses. Juste avant la pause, Gameiro y va ainsi de son doublé, lui qui profite d’une déviation somptueuse et aérienne de Griezmann. Les dés sont jetés, pense-t-on, dans les arcanes du Vicente-Calderón.

C’est sans compter sur le deuxième carton jaune stupide de Savić qui, à l’heure de jeu, délaisse ses coéquipiers en infériorité numérique. Entre le bal des changements défensifs de Simeone et les entrées offensives de Ramos, Málaga trouve même le moyen de réduire le score par l’intermédiaire du crâne de Camacho, à la retombée d’un corner. La température monte alors d’un cran, les coups commencent à pleuvoir et les fautes hachent le jeu.

Finalement, l’Atlético respire lorsque Carrasco, au terme d’un rush en costaud, refait le break et assure une sixième victoire de la saison en Liga aux siens, synonyme de retour à trois longueurs du leader merengue que le Calderón accueillera d’ici deux journées.



  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Carrasco ça commence à être énorme...
    Comme Henry à l'epoque avec son enroulé, j'ai l'impression qu'il maitrise parfaitement la frappe croisée placée du droit au ras du poteau opposé qui est pourtant fort compliquée. Il le faisait deja à Monaco, il me semble qu'il met la meme lors de la derniere finale de C1 et le week end dernier!
    Sinon merci à Simeone de prouver avec ce 4-2-4 de cette saison que son equipe peut contenter les "footix", ca prend plus de buts (et ca doit rendre fou Simeone) mais vu que c'est contre les petits il s'agit de mettre plus de buts que l'adversaire et ils le font tres bien pour notre plus grand plaisir. Dommage qu'il ne tente pas cette tactique contre les "gros" (alors que l'Atletico est aussi desormais un gros)...pour l'instant?

    P.s: Kone est toujours aussi drole!
    Une vraie montée en puissance, il était vraiment prometteur, mais la il monte en puissance très fortement !
    Il est décisif sur ce match et c'est loin d'être une exception, il a le talent pour faire exploser un match d'une accélération!

    Le comparer à Titi est peut être prématuré, mais c'est clair que ce garçon a le feu dans les pieds!
    2 réponses à ce commentaire.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 2
    Maintenant il ne manque preqque plus que la pleine incorporation de Nico Gaitan pour voir l'Atletico donner la pleine mesure de son animation offensive.
    Pour l'instant, il est trop tôt pour en présager (dans un sens ou dans l'autre d'ailleurs) : on connait le talent du joueur mais comme pour toutes les recrues del Cholo - notamment offensives -, il lui faudra un nécessaire temps d'adaptation.
    gunther mickey Niveau : CFA
    Carrasco a vraiment fait un match plein aujourd'hui avec deux beaux buts et une transversale qui aurait mérité un magnifique but sur coup-franc. Comme il a pu le dire à la presse, il a plus de réussite pour le moment dans ses derniers gestes par rapport à l'an passé où cela finissait souvent sur le poteau (selon ses dires). Et en cela, je trouve qu'il s'est fortement amélioré. Il est beaucoup plus décisif et direct dans son jeu avec un plat du pied qu'il commence à maîtriser parfaitement (comme face au Bayern en C1). Meilleur buteur de son club toutes compétitions confondues, il est, pour le moment, l'homme en forme de l'Atleti. Le duo français devant se trouve bien également même si avec une défense composée de Bakary Koné cela ne veut absolument rien dire (les deux premiers goals il défend comme une clinche).
    "C’est sans compter sur le deuxième carton jaune stupide de Savić qui, à l’heure de jeu, délaisse ses coéquipiers en infériorité numérique."

    Y'a vraiment pas grand chose sur le 2e jaune de Savic, le mec trébuche avant de faire la faute.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    2k 6