1. //
  2. // 22e journée

L'Atletico relance la Liga

Rien à foutre de la Saint-Valentin ou des Jeux Olympiques d'hiver. La Liga vous contemple avec mépris du haut de sa 22e journée avec un Racing déprimé, un Séville sérieux et un Espanyol en pleine résurrection.

Modififié
0 2
Atletico 2 – FC Barcelone 1


Abidal, Chygrinsky, Touré, Keita, Piqué, Daniel Alves, Marquez. Avec autant de blessés et de suspendus, Guardiola a fait avec les moyens du bord : Puyol et trois sparring partners (Maxwell, Milito, et Jeffren). Amputés de leur défense titulaire, et mis sous pression par la victoire du Real la veille, les Catalans ont complètement et logiquement craqué face à leur bête noire en championnat. Capable du pire comme du meilleur, l'Atletico a réussi l'exploit de contaminer son adversaire du soir de ses maux habituels. Cette fois-ci, la Liga est véraitablement relancée.


Buts : Forlan et Simao pour l'Atletico, Ibrahimovic pour Barcelone.

Racing Santander 0 – Malaga 3


Malaga a profité de la tristesse des Cantabres (éliminés de la Coupe du Roi dans la semaine) pour se refaire la cerise au Sardinero. Le coach des Verdinegros, Muniz, a également dû faire face à une hécatombe en défense puisque tous ses titulaires étaient blessés pour la visite des Andalous. Bref, Malaga avait tous les feux au vert et ne s'est pas fait prié pour empocher les trois points grâce notamment grâce à un but du « Hilton de la Liga » : Welington.


Buts: 0-1, Weligton. 0-2, Caicedo. 0-3, Obinna.

Espanyol Barcelone 2 – Deportivo La Corogne 0


Après avoir longtemps cru que son nouveau stade portait la poisse, l'Espanyol Barcelone a enchaîné une nouvelle victoire dans son enceinte de Cornella El Prat, contre des Galiciens beaucoup moins chiants à jouer que d'habitude. Stéréotype de l'attaquant de Ligue 1 qui défend et se défonce sur le terrain sans être décisif, Callejon a fait taire les sifflets de son public en inscrivant son deuxième but en 22 journées. A côté, Brandao, c'est Van Basten.


Buts : 1-0, Verdú. 2-0, Callejón.

Getafe 2 – Almeria 2


Après une première mi-temps dégueu, les deux équipes ont offert un joli festival offensif au terme duquel les Madrilènes pensaient sortir vainqueurs avant que leur gardien Jordi Codina ne réalise une énorme boulette sur une frappe de femme enceinte de l'Andalou Soriano. Une faute de main qui empêche les Azulones d'accrocher les places européennes.


Buts: 0-1, Piatti. 1-1, Casquero. 2-1, Soldado. 2-2, Soriano.

Real Valladolid 1- Real Saragosse 1


Match digne du Fight Club entre deux équipes menacées par la relégation. Dans ce duel de maudits, ce sont les Blanquivioletas qui se sont rapidement mis en évidence face à des Aragonais sans répondant. Heureusement pour ces derniers, le Chilien « Chupete » (tétine) Suazo a réussi un véritable braquage en marquant un but synonyme d'égalisation. Au final, un match de losers qui n'arrange vraiment personne, à commencer par ceux qui ont niqué leur Saint-Valentin pour assister à cette bouillie footballistique.


Buts: 1-0, Costa. 1-1, Suazo.

FC Séville 1 – Osasuna 0


Les Andalous ont fait le boulot en s'imposant assez logiquement contre des Rojillos toujours aussi peu à l'aise à l'extérieur. ‘O Fabuloso' Luis Fabiano n'est pas aussi classe que Ronaldo, ni aussi charismatique que Romario, n'empêche que le Carioca a démontré encore une fois qu'il était un sacré chasseur de buts. Au fait, c'est qui l'attaquant du Stade Rennais ?


But: 1-0, Luis Fabiano.

[page]
Xerez 0 – Real Madrid 3


Match façon « attaque - défense » entre un Xerez limité mais valeureux, et un Real Madrid qui a vraiment dû s'employer avant de perforer les buts adverses. Sans être convaincants, les Merengues ont parfaitement géré leur mach en offrant pourtant quelques détails de classe : l'entente Ronaldo-Kaka sur les deux derniers buts, et surtout la talonnade délicieuse du Portugais pour Drenthe. En tribune, les deux pilotes de Formule 1 Massa et Barrichello ont certainement apprécié le spectacle. Les Lyonnais un peu moins.


Buts : 0-1, Arbeloa. 0-2, Cristiano Ronaldo. 0-3, Cristiano Ronaldo.

Villarreal 2 – Athletic Bilbao 1


Villarreal a enfin gagné avec la manière. Garrido, le nouvel entraîneur du sous-marin jaune, avait demandé à ses hommes d'abuser des combinaisons et du toque comme à la belle époque de Pellegrini. Résultat, une victoire convaincante, houleuse (4 cartons rouges) et même un peu chanceuse car les Basques auraient pu égaliser en fin de match si Iraola n'avait pas foiré son penalty. Joli match donc, et bonne opération de Villarreal qui sort enfin de son trou.


Buts : 1-0, Capdevila. 1-1, Gabilondo. 2-1, Nilmar.

Sporting Gijon 1 – FC Valence 1


Au Molinon, Séville et le Real Madrid se sont cassé les dents, tandis que le Barça l'a emporté miraculeusement grâce à une erreur arbitrale. L'Asturie n'est pas très accueillante pour les gros de la Liga et Valence a failli en avoir la confirmation. Littéralement asphyxiés par les Rojiblancos, les Che ont réalisé un match cauchemardesque à l'image de Jérémy Mathieu, catastrophique sur son côté gauche. De retour des vestiaires, les Valencians sont sortis de leur coma en envoyant quatre fois le ballon sur le poteau, avant que Mata ne maquille enfin le résultat suite à une passe de Banega. C'est peu dire que le résultat nul n'arrange vraiment personne...


Buts : 1-0, Diego Castro. 1-1, Mata.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pfff, l'Atletico, un club miséreux dont la seule gloire est de prendre un malin plaisir à battre le Barça au Calderon. Quand je pense aux supporters qui ont célébré la victoire d'hier comme s'ils venaient de gagner le Liga, c'est franchement triste...
Malheureusement pour toi tu ne dois rien connaître au Vicente Calderon et à la culture espagnole. On prend le malin plaisir de battre tout le monde, malheureusement on n'y arrive rarement. Pour le barca, c'est différent, c'est l'Espagne qui bat la Catalogne. Alors avant de dire des bêtises il faudrait se renseigner un minimum

Par contre c'était facile de prévoir cette victoire vu la défense du Barca. Je regrette juste que nous n'avons pas marqué plus de buts. Mais il faut signaler la performance de notre très jeune gardien De Gea qui a sauvé à des nombreuses reprises notre défense pathétique.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2