1. //
  2. // 37e journée
  3. // Atlético Madrid/Málaga (1-1)

L'Atlético rate sa balle de match

L'occasion était trop belle, l'Atlético l'a laissé filer. Incapables de s'imposer face à Málaga (1-1), les ouailles du Cholo Simeone n'ont su profiter du cadeau fait par le Barça. Un Barça qu'ils retrouveront dans une semaine pour une finale de Liga en apothéose.

Modififié
0 51

Atlético - Málaga
(1-1)
Alderweireld (75') pour Atlético Madrid , Samu (65') pour Málaga.


Dix-huit ans, c'est long. «  Mon fils, il est socio depuis sa naissance, jamais il n'a connu un titre de Liga.  » Bien entendu, Manuel a tout juste 16 ans, et devra encore trépigner une semaine avant de connaître le sacre de l'Atlético. Son daron également. Après 90 minutes de souffrance, et un match nul arraché aux forceps contre Málaga (1-1), les Colchoneros devront se sortir les tripes pour une finale XXL sur la pelouse du Camp Nou. Une semaine avant son derby de Madrid en finale de la Ligue des champions. Avant cela, les abords du Vicente-Calderón s'étaient parés de rouge et blanc. Du landau aux maillots en passant par l'écharpe ou la tétine, le Où est Charlie géant avait répondu aux attentes du Cholo Simeone. Mais il en fallait plus pour cet Atlético qui n'a su convertir la balle de match que lui a pourtant offert Barcelone. Bref, les deux dernières semaines de la saison s'annoncent comme les plus longues, les plus jouissives et les plus dangereuses de l'histoire centenaire de l'écusson rojiblanco. Bref, supporter l'Atlético, c'est une souffrance inextinguible.

Le Calderón, où la meilleure audience radiophonique

« T'écoutes la Cadena Ser ? » « Non, moi c'est plutôt Onda Cero. » Le coup d'envoi donné, le Vicente-Calderón devient une fourmilière quasi muette. Malgré les irréductibles du Frente Atlético, l'antre des Colchoneros transpire l'angoisse, l'attente et l'excitation. Scotchés à leurs radios portables, les quelque 56 000 aficionados n'ont d'yeux que pour leurs poulains. Leurs oreilles sont, elles, pendues à la rencontre du concurrent barcelonais qui joue à Elche. Sur le pré, le rythme est également teinté d'anxiété. L'Atlético entame fort, enchaîne les corners, mais bute sur une arrière-garde andalouse roublarde. Les strapontins ne se lèvent qu'à la 12e minute. Après un jeu en triangle, Gabi envoie une longue ouverture déviée par le haut du crâne de Raúl García. Villa réceptionne et enchaîne par une reprise qui heurte le montant de Willy. Les pipas volent, les voix s'emportent, le stress l'emporte. Cette ambiance étrange gangrène les ouailles du Cholo. Même le vice d'Arda Turan, tombant seul dans la surface, ne prend pas. Les centres délicats de Juanfran connaissent, eux, des finitions aléatoires de Koke, puis de Raúl García. La plus belle action intervient à la 42e. « Le Real perd 1-0 au Celta, aupa Atléti. » Les radios espagnoles sont à la pause les meilleurs Matelassiers du jour.

Alderweireld tue puis réscussite le Calderón

Les nerfs à vif, les vessies vides, les godets pleins, le second acte peut commencer. La physionomie, identique, ne laisse que peu de place au plaisir. Dans la souffrance, l'Atlético s'en remet au flair d'un Guaje peu en verve. Encore dans le rôle du serviteur, Raúl García trouve l'Asturien dans la surface. Dans un angle fermé, il ne trouve que les gants de Willy Caballero. Portier toujours, Thibaut Courtois doit sortir comme une bombe dans les pieds de Santa Cruz pour éviter l'ouverture du score. 5 minutes plus tard, il ne pourra rien. Alderweireld, seul, foire son contrôle et permet à Manuel de profiter d'un cafouillage pour glisser sa tête. Au ralenti, le ballon franchit la ligne et plonge le Calderón dans une mort vocale. Un silence de cathédrale qui ne s'éveille qu'à la demande de son prêtre Simeone. Une prière exaucée. Signe du destin, le miracle arrive même dans la foulée. Sur un corner brossé, le malheureux Toby envoie son coup de casque dans les filets. Les écouteurs sont rangés, les arcanes tremblent, les cardiaques vacillent, et même les bambins s'excitent. Mais, même à onze contre dix, rien n'y fera. Pas même le coup franc splendide de Sosa, encore moins l'enroulé d'Adrian. L'Atlético de Madrid jouera donc deux finales en une semaine, loin de son Vicente-Calderón et sans ses écouteurs.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est officiel : personne veut le titre.
Les 3 équipes auraient pu remporter le titre sur les dernières semaines, et dans des matches très abordables.
Mais bon, au moins on peut dire qu'aucun des adversaires n'a faussé la Liga.
Enfin une liga qui va se jouer jusqu'à la derniere journee!
Realsymphony Niveau : CFA
l atleti merite la liga cette saison , mais au sport c est soit tu gagne ou tu perd .
mais Putain quel match ridicule de la part du real, tout en contradiction avec l image et l histoire du club , au real c est pas permis de jouer de la sorte ! et ces satanés blessures ... je comprend le sentiment des gunners , mais ancelotti a lui aussi une part de responsabilité pour cette liga , il n y croyait pas lui meme, pour lui c est la decima ou la guillotine, et puis marcelo/morata/illara n ont vraiment baissé du regime
bref , je vais congratuler le champion que ce soit l atleti ou l atleti
Jason Westham Niveau : Loisir
Message posté par MerenGone
C'est officiel : personne veut le titre.
Les 3 équipes auraient pu remporter le titre sur les dernières semaines, et dans des matches très abordables.
Mais bon, au moins on peut dire qu'aucun des adversaires n'a faussé la Liga.


C'est avec des conclusions comme ça que tu te crois bon analyste?! mais ça c'est typique des mecs du Réal, t'as jamais mis les pieds à Madrid, tu ne dois même pas connaître Carlos Stronzzo, pfff pauv' type!
KillerCroc Niveau : CFA
Note : -13
putain on va se faire souffrir jusqu'au bout de ce p#t@1n de championnat... on paye notre manque d'efficacité sur ce match. Mais j'ai bon espoir qu'on sodomise le Barça. Martino, prépare ton barbecue, va acheter 50kg de barbaque on en aura besoin pour fêter le titre.
PD.
Haha le sketch d'Ancelotti qui fait clairement comprendre qu'il en a plus rien à foutre de la Liga en balancant une équipe bis. L'espoir Carlo, l'espoir !
Note : 7
Willy Caballero au Barça la saison prochaine...
Note : 8
C'est quand même marrant que les 3 équipes qui ont tout écrasé depuis août se chient dessus conjointement depuis 2 journées.
" La liga sa pu , on konait déja le gagnan ... " .
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Note : -1
Message posté par Jason Westham


C'est avec des conclusions comme ça que tu te crois bon analyste?! mais ça c'est typique des mecs du Réal, t'as jamais mis les pieds à Madrid, tu ne dois même pas connaître Carlos Stronzzo, pfff pauv' type!


+100000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
Midnight_City Niveau : DHR
Perdre Liga et C1 à quelques jours d'intervalle ce serait moche, mais j'ai bien peur que ça pende au nez de l'Atletico
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
C'est du catch. Qu'elle mascarade !!

La fédé et les books vous remercient de croire a se soit disant suspense.....
Jason Westham Niveau : Loisir
Message posté par Toto Riina
Willy Caballero au Barça la saison prochaine...


Il a un fizik efféminé, cela né en ri1 un reproche, mé le fait é que le Soccer et 1 spor éminemment virile. Est jSper qu'il le resterat.
Juni Anderson Niveau : District
Message posté par Moudugland
Haha le sketch d'Ancelotti qui fait clairement comprendre qu'il en a plus rien à foutre de la Liga en balancant une équipe bis. L'espoir Carlo, l'espoir !


En même temps quand il manque CR7, benz, Pepe, Jesé et Di Maria, et qu'en plus Bale (voire Coentrao?) revient de blessure, ça devient compliqué de mettre autre chose qu'une équipe bis...
Ahmed-Gooner Niveau : National
Note : 4
Ce ballon d'Adrian que sort Caballero, je vais en faire des cauchemars.
machete cortez Niveau : District
j’étais d'avis que l'atlético méritait la liga, mais comment c'est possible de rater deux matchs consécutifs et abordables comme ça ? Ceci dit ils peuvent se rassurer avec l'apathie offensive barcelonaise.
Le Barça est vraiment affreux depuis l'hiver et franchement, ils méritent pas le titre. Y'a plus grand chose dans cette équipe. Plus de leader, plus de stratégie, plus vraiment d'envie et s'ils avaient pas gagné autant, faudrait sérieusement douter de leur talent. Une bonne partie de ça peut être expliqué par le manque de confiance (flagrant, ils gâchent 90% de leurs occaz), les blessés et la CDM mais y'a pas que ça.

C'est stérile, stéréotypé, lent, souvent irritant tellement ils font peu d'effort techniquement parce qu'ils doivent se croire au-dessus (à raison mais ça suffit pas) et assez calamiteux un peu partout (même au milieu maintenant, c'est la nouveauté de la saison...). Martino ou les joueurs, je sais pas mais y'a du boulot à faire des deux côtés (et sur les côtés aussi d'ailleurs, bon dieu, Pedro est inutile depuis 3 ans et Alexis est simplement pas efficace contre les bus).
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 7
Message posté par machete cortez
j’étais d'avis que l'atlético méritait la liga, mais comment c'est possible de rater deux matchs consécutifs et abordables comme ça ? Ceci dit ils peuvent se rassurer avec l'apathie offensive barcelonaise.


Boff tout simplement parcequ'ils sont cramés et ça se voit. C'est pas l'équipe qui a pris le Barca a la gorge en 1/4 de C1. Puis on voit que Villa n'est pas un Diego Costa. Par chance pour eux, le Barca n'est pas rassurant défensivement et sans âme offensivement. Malgré tout le tintouin que Sport et MD feront cette semaine il faut être lucide, ce Barca là ne gagnera pas la Liga. Trop fébrile, trop prévisible, trop défaillant...C'est beaucoup trop.
Enfin bon, à la place de l'Atletico, je ne me ferais pas trop de soucis; le Barça a été d'une tristesse ce soir. Dani Alves s'en sort pas mal, sinon Bartra et Pinto toujours aussi peu rassurants, Xavi et Iniesta qui n'arrivent plus à faire la différence, un manque criant d'imagination en attaque et surtout, un Messi au fond du trou. Elche a été bon et méritait limite de gagner. Ils ont intérêt à proposer autre chose sinon c'est cuit.
L'Atletico va donc jouer deux finales en une semaine. Une à Barcelone, face au champion d'Espagne en titre. L'autre, à Lisbonne, face au Real en quête de la Décima.

C'est la semaine la plus importante de l'histoire du club.

Remporter ne serait-ce qu'un trophée serait déjà un exploit.

Les deux, un triomphe.

Aucun ... un énième échec dans une histoire déjà pleine d'échecs. Ce serait le scénario qui correspondrait le mieux à l'ADN du club.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 51