En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée

L’Atlético ne plaisante pas

Malgré l’absence de Falcao, l’Atlético Madrid s’est imposé sur la pelouse d’un Espanyol au fond du trou (1-0), récupérant au passage la deuxième place de la Liga à Málaga. Chez lui, Valladolid a mis la raclée du week-end au Rayo Vallecano (6-1).

Modififié
Ce duel entre l’Espanyol et l’Atlético, c’était un peu le choc des extrêmes. Les Catalans, bons derniers et sans aucune victoire, recevaient les Madrilènes, invaincus toutes compétitions confondues. Diego Simeone devait toutefois composer sans son serial buteur, Radamel Falcao, blessé. Avec Diego Costa plutôt qu’Adrián López en pointe, l’Atlético Madrid a remporté son 5e match de la saison (1-0), s’installant à la deuxième place de la Liga, juste derrière le Barça. Un but de Raúl Garcia à la demi-heure de jeu a suffi aux Colchoneros pour ramener trois points de Cornella El Prat, qui commence à sérieusement tirer la gueule. Incapable de produire du jeu et de mettre en danger son rival, l’Espanyol Barcelone encaisse une cinquième défaite qui fait mal. Et qui rend très inconfortable le siège de Pochettino.

Le coup de folie de Valladolid

Le match dingo du week-end avait lieu à Valladolid, où les promus ont passé un set au Rayo Vallecano (6-1). Et avec la manière. Les locaux restaient sur trois défaites consécutives, mais proposent depuis le début de saison un jeu résolument offensif. Cette après-midi, ça a payé, le Rayo prenant l’eau de tous les côtés. Les gars de Vallecas avaient pourtant ouvert le score d’entrée de jeu grâce à l’ancien collègue de Trezeguet à River, Chori Dominguez, avant de s’effondrer. Bim bam boum, quatre pions en 25 minutes. La défense à trois des Madrilènes n’a pas supporté le festival offensif du trio Oscar-Manucho-Alberto Bueno, auteurs de cinq buts à eux trois. Après ses deux défaites face aux deux grands de Madrid, l’équipe à la bande rouge poursuit sa mauvaise passe et bascule dans la deuxième partie de tableau, alors que Valladolid fait le chemin inverse.

Grenade et Osasuna se dépucèlent


Dans le bas de tableau, Grenade et Osasuna se sont lancés en décrochant leurs premières victoires de la saison. Aux Carmenes, les Andalous, qui alignaient Brahimi et El Arabi devant, sont venus à bout du Celta Vigo (2-1). Les héros du jour : Torje, qui a obtenu le pénalty de l’ouverture du score, puis a doublé la mise dans la foulée, et Toño, encore très bon dans ses buts. Trois points bienvenus qui permettent à Grenade de sortir de la zone rouge. À Pampelune, Osasuna est toujours relégable, mais a offert une belle victoire à ses supporters, face à Levante (4-0), aussi peu inspiré que son ensemble vert kaki. Les Granotes ont tenu le choc pendant 80 minutes, avant d’encaisser trois pions en fin de match. Ils auront l’occasion de se changer les idées jeudi prochain, à Hanovre.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
il y a 8 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 46 il y a 9 heures Dupraz quitte le TFC 125 il y a 10 heures Robinho en route vers Sivasspor 57 il y a 13 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Monaco toujours leader