Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético de Madrid-Séville (3-1)

L’Atlético met Séville sous pression

Vainqueur sans conteste du FC Séville grâce à un Antoine Griezmann de gala (3-1), l’Atlético de Madrid revient coller aux basques de son adversaire direct. De son côté, Séville laisse filer de précieux points dans l'optique du titre.

Modififié

Atlético de Madrid 3-1 FC Séville

Buts : Godín (37e), Griezmann (60e) et Koke (77e) pour l'Atlético // Correa (85e) pour le FC Séville

Son regard et son sourire en disent long. Dans la zone technique de l’Atlético de Madrid, Diego Simeone admire l’œuvre d’Antoine Griezmann à l’heure de jeu. D’un coup de patte gauche dont il a le secret, le Français vient de loger la balle dans la cage sévillane, avec l’aide de la barre transversale. Un golazo, un vrai. En feu, Grizi a pesé sur toute la rencontre : il se retrouve impliqué dans six des sept derniers buts de son club en championnat, avec cinq buts et une passe décisive. Le Vicente-Calderón chante à sa gloire, et le Cholo ne peut retenir sa gestuelle. Au vu des images, personne ne lui en voudra.

Le gourdin de Godín


Si le soleil madrilène est bien au rendez-vous pour ce début de rencontre, le mojo de Šime Vrsaljko se barre en vacances. Une minute, un mouvement assez quelconque et un genou qui tourne. Le regard désabusé sur le bord de la touche, le malheureux cède sa place à Juanfran, opérationnel en une minute chrono. Dans cette baston qui ne fait que démarrer, les Matelassiers envoient un premier coup de polochon par Kevin Gameiro d’une subtile frappe en rupture, mais Sergio Rico dévie le cuir sur sa barre. Malgré un onze à fort accent français, Jorge Sampaoli se retrouve pris dans l’étau concocté par son compatriote. Seul un frisson traverse l’échine du chauve quand Wissam Ben Yedder s’écroule dans la surface, mais l’arbitre refuse à juste titre d’accorder le tant désiré penalty. Dans son schéma de jeu le plus classique, l’Atlético obtient une multitude de coups de pied arrêté, et finit par faire craquer le Nervión sur l’un d’entre eux : Griezmann dépose le ballon sur le crâne de Diego Godín, qui troque une poignée de neurones contre un but (37e). Pas encore sorti de son sommeil, Séville se retrouve dans de beaux draps.

Le rouleau-compresseur madrilène


En guise de réponse tactique, Stefan Jovetić vient apporter du poids offensif à l’artillerie sevillista. De quoi créer des secousses en matière d’occasions : Pablo Sarabia déclenche une madjer dans les gants de Jan Oblak, quand Griezmann manque le cadre de peu dans la foulée. Peu après, le natif de Mâcon va mettre un terme au suspense de la rencontre, et permettre à son équipe de marcher sur des Palanganas auteurs d’une semaine noire. Toujours pas rassasié, Grizi décale Yannick Ferreira Carrasco lancé à pleine vitesse pour laisser Koke terminer le travail dans le but vide (77e). Malgré la réduction de l’écart par Joaquín Correa (85e), l’Atlético revient à deux points de Séville, qui vient peut-être d’abandonner ses espoirs de titre.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article