1. // C3 – Quarts – Hanovre-Atlético Madrid (1-2)

L’Atletico, logiquement

Il suffisait d’une victoire 1-0 aux protégés de Mirko Slomka pour se qualifier. Encore aurait-il fallu y croire. Rarement pris à défaut sur l’ensemble de la partie, un Atletico solide défensivement et capable de merveilles en attaque sort un Hanovre peut-être trop tendre pour ce niveau de compétition.

Modififié
0 0
Hanovre 96 – Atletico Madrid : 1-2
Buts : Diouf (80è) pour Hanovre, Adrian (64è) et Falcao (86è) pour l’Atletico

Après s’être quittés sur le score de 2-1 pour les Espagnols au match aller, l’Atletico de Madrid et Hanovre se retrouvaient ce soir pour disputer ce quart de finale de retour de la Ligue Europa. 100 000 litres de bière ont été vendu dans la journée dans la ville hôte de la partie, le genre de chiffre qui met de suite dans l’ambiance. Une confrontation originale, entre deux équipes qui ont l’habitude de ne disputer qu’une mi-temps par match selon leurs coachs respectifs. On a de la chance, ils ont joué en même temps. 95 euros la place, ça fait peut-être un peu cher pour une seule mi-temps de vrai football, même si les Allemands auront essayé toute la partie. Trop mollement cependant face à la puissance offensive de l’armée de Diego Simeone qui a su faire la différence.

Un échauffement de 45 minutes
Bon, 1er point positif, y’avait de l’ambiance dans l’AWD Arena ce soir. Le stade est comble, une véritable vague verte dans les tribunes, la couleur du club teuton. Après un premier quart d’heure poussif, Hanovre se souvient qu’il doit marquer un but, au moins, pour se qualifier. Alors, c’est parti. La bande à Pandev (aucun rapport avec l’attaquant macédonien de Naples) commence à pousser. Oui mais voilà, surement habitué aux buts made in Bundesliga de 30 mètres, les Verts (aucun rapport avec Saint-Etienne) n’arrivent pas à se créer de réelles occasions. La défense de l’Atletico est bien en place. L’Ivoirien Ya Konan arrive bien à placer une accélération à la 20ème, mais son pointard dégueulasse en fin de course finit à 5 mètres trop à droite du but. En face, rien à se mettre sous les dientes, Koke (aucun rapport avec l’ex chauve au grand nez de l’OM) arrivant même à foutre en l’air une contre-attaque à 3 versus 2 en ratant sa passe en profondeur à la 28ème. Sur le papier plus faible, les Allemands ont remporté aux poings la première mi-temps. Oui mais voilà, si à la boxe, ça suffit pour être champion du monde, en foot c’est une autre histoire.

Le K.O de Falcao
Plus fort techniquement, les Colchoneros contrôlent le match au retour des vestiaires, et le trio Adrian/Falcao/Koke se trouve de mieux en mieux. A la 64ème, désireux de mettre fin au suspense latent, Adrian sort de sa boite. L’attaquant madrilène est lancé en profondeur par Diego et semble avoir perdu le ballon. Tu parles. Il se bat comme un diablotin, le récupère, dribble deux joueurs, le gardien, feinte de frappe mortelle qui fout au sol Pandev, et la place tranquille entre les deux défenseurs d’Hanovre qui était revenu sur la ligne. Sûrement le but de la soirée. Problème : après cette réalisation, l’Atletico recule, chaque minute un peu plus, et laisse les 96ers développer des offensives. What goes around comes around, qu’ils disent les Yankees. A 10 minutes de la fin du match, l’attaquant sénégalais Mame Diouf met au fond l’une des seules frappes cadrées du côté du H96. Le scénario semble alors écrit. Les Allemands vont sortir les Panzers et le second club de Madrid va craquer une seconde fois, pour se faire ensuite sortir en prolongation. Oui, mais cette année, y’a Falcao. Et ça change tout. Sur un ballon récupéré dans la surface adverse à la 86ème, Diego trouve Falcao d’un subtil lob. Le Colombien contrôle de la poitrine, et expédie un missile sous la barre de Zieler. Par respect des règles, l’arbitre sifflera la fin du match 6 minutes plus tard. Les Madrilènes sont en demi-finale de C3, et seront opposés au FC Valence. Deux équipes branchées sur courant alternatif cette saison. Risque donc de y’avoir de l’électricité sur le terrain le 19 avril prochain à Vicente Calderon.


Par Walter Laouadi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0