Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético-Grenade (7-1)

L’Atlético gifle Grenade et reprend son trône

Menés rapidement au score, les joueurs de l’Atléti ont su renverser la tendance. Et de quelle manière. Avec notamment un Carrasco des grands soirs, auteur d’un triplé, l’Atlético a tout simplement inscrit sept pions. Dont cinq en seconde période. De quoi conserver le fauteuil de leader, évidemment.

Modififié

Atlético de Madrid 7-1 Grenade CF

Buts : Carrasco (34e, 45e et 61e), Gaitán (63e et 81e), Correa (85e) et Tiago (87e) pour l'Atlético // Cuenca (18e) pour Grenade

Accroupi devant son banc, Diego Simeone se marre. L’air presque gêné. Derrière lui, les remplaçants et les membres du staff sont toutes dents dehors. De même que les joueurs sur la pelouse. Et pour cause, sur le terrain, Tiago est en train de célébrer un but. Le septième de la soirée pour les Madrilènes. Les tribunes de Vicente-Calderón n’en finissent plus de hurler. On a même du mal à croire que l’Atlético a été mené en début de match. Une rencontre maîtrisée. Des buts en pagaille. Des tribunes en liesse. Et une première place conservée haut la main. Oui, les Colchoneros vont passer un week-end ensoleillé plutôt agréable.

Carrasco voit double


Après avoir vu le FC Séville et le Barça s’imposer un peu plus tôt dans l’après-midi, les Madrilènes de l’Atlético se retrouvaient dans l’obligation de l’emporter, face à Grenade, pour récupérer leur fauteuil de leader. Rien de bien compliqué, en apparence, lorsque l’on affronte le dernier de Liga. Et pourtant, malgré un début de match plutôt favorable aux Colchoneros, ce sont bien les Andalous qui refroidissent le Vicente-Calderón peu après le quart d’heure de jeu. Le coupable ? Cuenca. Le crime ? Parfait. À savoir une sublime volée des vingt mètres qui vient chatouiller la lunette d’un Oblak impuissant. Pas de quoi, toutefois, éteindre l’ambiance bouillante de l’antre madrilène et encore moins faire douter les guerriers de Simeone. Ces derniers reprennent leur marche en avant dans la foulée et finissent, comme souvent, par briser les lignes ennemies. Si les GG flingueurs sont bien sur la pelouse, c’est toutefois Carrasco qui se charge, cette fois, de mener les troupes vers le succès. Une frappe puissante à la suite d’un cafouillage pour égaliser, puis une autre contrée juste avant la mi-temps pour définitivement remettre les siens sur le seul chemin qu’ils connaissent. Celui de la victoire.

Festival de buts


Les doutes madrilènes du premier quart d’heure semblent bien loin. Devant au tableau d’affichage, les Matelassiers maîtrisent désormais parfaitement la rencontre sans pour autant diminuer leur pressing. Sans doute histoire de faire le break le plus vite possible. Griezmann a compris le message et déboule à toute vitesse sur le côté droit avant de centrer en retrait dans la surface où Carrasco ne se refuse pas un petit triplé. Nous sommes à l’heure de jeu et la victoire est désormais acquise. D’autant que deux minutes plus tard, Gaitán vient inscrire son premier but en Liga, comme pour balayer de manière définitive les dernières illusions andalouses. Dans les tribunes, les supporters madrilènes célèbrent à merveille les cinquante ans de ce stade si particulier. Le début de soirée parfait pour Simeone et ses joueurs. À tel point que, pour rendre la fête encore plus belle, Gaitán s’offre un doublé d’une belle frappe du gauche. Avant que Correa ne vienne lui aussi participer au festival à cinq minutes de la fin du match. Tout comme Tiago peu après. 7-1, la messe est dite. Et il était difficile de ne pas l’entendre.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 40 minutes Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 22
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 8