Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético-Villarreal (0-0)

L’Atlético et Villarreal partagent la sieste

Insipide pendant l’intégralité de la rencontre, l’opposition entre l’Atlético de Madrid et Villarreal ne marquera pas les consciences (0-0). Pas de but, mais un grand vainqueur sur le plan comptable : le FC Barcelone.

Modififié

Club Atlético de Madrid 0-0 Villarreal CF



On joue la 75e minute de jeu au Vicente-Calderón. À la suite d'une longue possession de balle madrilène, l’Atlético assiste au contre initié par Villarreal. Le stade retient sa respiration, un trois-contre-trois se lance pour une action peut-être décisive. Quelques secondes plus tard, la frappe de Denis Suárez est contrée avec assurance par Juanfran. Solide, l’Atlético de Madrid ne prendra pas de but ce soir. Une bonne nouvelle, mais aussi une mauvaise : ce match pourra être qualifié de nul au sens propre du terme. La Liga montre son côté obscur…

Les indignés


Au démarrage de ce match de clôture de journée, l’affiche semble alléchante, même si les deux équipes sont forcées de faire tourner pour ce match. D’une, parce que l’Atlético de Madrid devra se coltiner deux duels importants la semaine à venir, avec la Ligue des champions et le duel face au Real Madrid. De deux, parce que Villarreal espère passer l’obstacle napolitain en Ligue Europa. Dès lors, un pilier comme Mateo Musacchio laisse sa place à l’ancien Rossonero Daniele Bonera, et le joyau Denis Suárez débute sur le banc pour laisser les clés du sous-marin à son capitaine, Bruno Soriano.

Plus volontaires, les Amarillos entament mieux la partie, malgré une absence d’occasions nettes. À vrai dire, le paradoxe entre le jeu à terre des visiteurs et les longues ouvertures des Colchoneros vers l’avant ne permettent pas la fluidité des actions. Logiquement donc, plus les minutes passent, plus les spectateurs s’endorment. Oui, ce choc entre deux équipes du top 4 s’avère être une vraie purge. Seule éclaircie dans cet océan de morosité : un centre tendu de Juanfran que Griezmann effleure de la tête face à Alphonse Areola. Mais c’est hors cadre. Le premier acte s’arrête donc là, sans réelle saveur.

Areola et Oblak à leur aise


Avec sept points d’avance sur le FC Séville au classement, Villarreal semble se satisfaire d’un partage des points en terre madrilène, afin de garder ses distances avec la concurrence. L’Atlético sait que le Real s’est fait accrocher à Málaga, un match nul lui permettrait un statu quo avant le prochain derby. Le deal semble réglo, d’autant que le rythme de la rencontre reste inchangé. Un cafouillage dans la surface de réparation rojiblanca, puis une frappe dévissée de Cédric Bakambu laissent toutefois présager du changement.

Une fausse alerte. La preuve, une nouvelle fois, que les chiffres ne mentent pas : l’Atlético a marqué seulement 43% de ses buts à domicile, tandis que Villarreal ne connaît plus la défaite depuis six matchs. Les invectives du public envers l’arbitre pour obtenir un penalty n’y changeront rien : la montagne accouche d’une souris… Dès lors, on peut facilement imaginer Luis Enrique tout sourire ce dimanche soir dans son canapé. Victorieux samedi, le Barça possède désormais huit points d’avance sur son dauphin. Un gouffre.


  • Résultats et classement de Liga

    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 8 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    il y a 5 heures Une nouvelle statue pour Iniesta 3 il y a 5 heures Un but égalisateur dans le temps additionnel fait polémique en Argentine 8 il y a 7 heures Infantino veut faire valoir ses projets de nouvelles compétitions 37 il y a 9 heures Éric Besson : « Pour 50 millions d'euros, on peut s'offrir un bon club de L1 » 71
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi