1. //
  2. //
  3. // Levante-Atlético de Madrid (2-1)

L'Atlético enterre ses espoirs de titre chez le dernier

Alors qu'ils ont ouvert la marque dès la deuxième minute, les Colchoneros ont perdu contre Levante, la lanterne rouge. Fatigués, les hommes de Simeone ont été incapables de faire le jeu et disent adieu à la Liga.

Modififié
948 20

Levante 2-1 Atlético de Madrid

Buts : Casadesús (30e) et Rossi (90e) pour Levante // Torres (2e) pour l'Atlético de Madrid

Faire tomber le grand Barça en quarts de finale de la C1 ? Check. Rattraper une dizaine de points de retard sur le club catalan pour redevenir un postulant au titre national dans la dernière ligne droite ? Check. Se qualifier en finale de la LDC en éliminant le Bayern de Guardiola ? Check. Battre le dernier de Liga afin de continuer à croire à la première place ? Impossible. Voilà le paradoxe qu'est parvenu à installer l'Atlético de Madrid ce dimanche. En méga forme ces derniers temps et ultra favori chez un Levante déjà en deuxième division, la bande de Griezmann a été incapable de dominer son sujet... alors même qu'elle menait dès la deuxième minute. Elle a carrément goûté à la douloureuse saveur de la défaite en encaissant un pion en fin de match. Étant donné que le Real et Barcelone ont chopé les trois points, les Colchoneros sont désormais hors course pour le titre (trois points de retard sur le leader et différence de buts particulière défavorable).

Faire souffler Griezmann, mauvaise idée ?


Face à la lanterne rouge, Simeone a décidé de se passer des services de Griezmann et Godín, laissés sur le banc. Ce qu'observe des tribunes lors des première minutes l'entraîneur suspendu semble confirmer ce qu'il pensait : il n'a pas forcément besoin de ses deux poulains pour obtenir le résultat qu'il espère. Après 180 secondes, Torres lui offre un premier avantage en remportant son face-à-face devant Mariño. Déjà pas fans de la possession, les Matelassiers laissent alors la balle à leurs adversaires, qui la gardent jusqu'à 60% du temps. Pas une surprise quand il s'agit des Colchoneros. Mais Levante, déjà relégué, fait bonne impression avec un jeu agréable à regarder. Et c'est finalement en toute logique que Casadesús égalise d'une belle tête. Émoussés, les Madrilènes se montrent trop lents et commettent quelques erreurs défensives inhabituelles.

Le faire rentrer, pas plus efficace


Comme ses joueurs, El Cholo connaît pourtant parfaitement la règle : les trois points sont obligatoires pour rester dans la course au titre avec le Real et le Barça. Car dans le même temps, les deux concurrents font le taf chacun de leur côté. Pas con mais un peu fou, le coach argentin effectue donc deux changements à la pause avec les entrées simultanées de Griezmann et Carrasco. Des remplacements qui ont le mérite de bouger (un peu) les choses, mais qui tardent à se concrétiser au tableau d'affichage. Les centres s'enchaînent... sans pour autant s'avérer dangereux. On le savait déjà, mais cette partie le confirme une nouvelle fois : quand il s'agit de faire le jeu, l'Atlético tremble. Il perd même tous ces moyens, en témoigne ce pion encaissé à la 90e qui donne la victoire à Levante. Une équipe plus à l'aise contre les meilleures équipes du monde que contre la plus mauvaise d'Espagne ? Oui, c'est possible. La preuve avec ce Madrid-là, bien moins séduisant ce dimanche que lors des dernières semaines. Pour les Colchoneros, la Liga est perdue. Après une contre-performance face au dernier de la classe.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Florian Cadu
  • Modifié

    Dans cet article

    Pas sûr que ce soit en soit une mauvaise nouvelle en soit, le titre ira très probablement au Barca qui aurait dû être sacré, il y a quelques semaines déjà.
    Il pourra jouer sans enjeu le dernier et eviter les blessures inutiles en vue de la C1 , l'objectif ultime.

    Ca prouve en tout cas que la fatigue physique et mentale est le pire ennemi du football de haut niveau. Le mach ( de l'année?) face au Bayern a laissé des traces.
    Note : -7
    Ronaldo a marqué cette saison 48 buts en 45 matches. Messi a marqué 41 en 46 matches Messi ou Ronaldo ? http://www.messi-vs-ronaldo.com
    Le truc relativement classique après un match ultra-usant face au Bayern...
    Charmatin Niveau : DHR
    Ils avaient quand même laissé beaucoup d'énergie sur le carreau après leur double confrontation.

    Comme dit aerton, c'est peut-être mieux pour eux pour l'échéance de la ligue des champions, même si, contre la Corogne, Zidane va probablement faire tourner.

    Bravo quand même à eux pour leur parcours, même si, en tant que Madridista, je leur souhaite une saison blanche.
    Super-Pippo Niveau : CFA2
    Note : 1
    J'avais d ailleurs parié sur Levante et un but de Giuseppe. En espérant qu'il aille à l'euro
    Note : 1
    Message posté par SarahLopez
    Ronaldo a marqué cette saison 48 buts en 45 matches. Messi a marqué 41 en 46 matches Messi ou Ronaldo ? http://www.messi-vs-ronaldo.com


    Au final barça champion d'espagne et le real année blanche. Content?
    Les mecs sont en mode C1, C1, C1.

    Surtout cette finale contre le Real c'est un rêve pour eux, l'occasion d'oublier la cruelle finale de 2014 et son scénario catastrophe pour les colchoneros.
    Les mecs ont fait un parcours magnifique en LIGA et finir à 3 ou 6 pts du Barça c'est déjà pas mal.


    Je pense que le Real devrait en faire de même. Psychologiquement les mecs croient encore au titre, ça pourrait être une déception s'ils n'y arrivent pas et enchaîner avec la C1 derrière c'est pas l'idéal non? Niveau dynamique mentale, au moins à l'Atleti l'objectif est clair: LA COUPE AUX GRANDES OREILLES.
    Quand même...lâcher la Liga face à la laterne rouge, sur un but d'un revenant dans les arrêts de jeu...il y a de quoi les avoir.
    Là j'y crois vraiment pas le coup de fatigue quand tu es a égalité de point c'est bon les excuses ils se sont tout simplement chié dessus contre le dernier de liga!!
    Note : 1
    Et après, on dira que les petites équipes espagnoles ne comptent que pour du beurre!


    Le dernier (le colista) a pour avant-centre le meilleur attaquant de nationalité italienne.
    Jean-Nourdine Niveau : District
    Rossi...
    Helmut Rahn Niveau : CFA2
    Message posté par mario
    Et après, on dira que les petites équipes espagnoles ne comptent que pour du beurre!


    Le dernier (le colista) a pour avant-centre le meilleur attaquant de nationalité italienne.


    ... Pas sûr que ce soit une référence l'Italie en avant centre ;)
    Message posté par Helmut Rahn
    ... Pas sûr que ce soit une référence l'Italie en avant centre ;)


    Justement! Rossi vient des States.
    Message posté par Helmut Rahn
    ... Pas sûr que ce soit une référence l'Italie en avant centre ;)


    Et Balo alors! ...
    ultimo minuto Niveau : DHR
    @Helmut Rahn; tu aurais pu préciser que l'Italie "actuelle" n'est plus une référence pour le poste d'avant-centre car il y a quelques années à peine elle était, pour moi, la référence absolue en la matière tant les attaquants de pointe autochtones de valeur étaient présents, même au sein des clubs moins huppés.

    @Mario; giuseppe Rossi est bien né aux states mais sa formation et sa carrière ont été faites en Italie, en Angleterre et en Espagne.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    948 20