1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Atlético de Madrid

L’Atlético du Cholo fait sa mue

Réputé, et à raison, comme une équipe défensive, l’Atlético de Madrid entame cette nouvelle campagne avec des envies d’évolution. Résolument plus offensifs, à l’image de leur prestation face à Gijón, les Colchoneros délaissent une part de leur équilibre pour une folie rafraîchissante.

Modififié
3k 46
Face à un collège de journalistes prêt à dégainer, Diego Simone se pose en défenseur de ses troupes devant l’éternel : « Je n’ai absolument rien à leur reprocher. Je ne voudrais jamais changer d’équipe, elle est impressionnante(…). Même avec huit joueurs de champ, nous avons su conserver le profil d’équipe que nous formons. Dans le football, on peut perdre, on peut gagner, et moi, je voudrais toujours perdre de cette manière. » Loin d’être inédite, cette scène de janvier dernier dans la salle de presse du Camp Nou révèle l’aveuglement amoureux du Cholo pour l’équipe qu’il battit à son image. À savoir, un onze qui érige la défense en science et qui fait de l’agressivité son trait d’identité non négociable. Pourtant, en ce soir de défaite en championnat, les critiques pleuvent sur le défi imposé, plus que proposé, par un Atlético qui termine ce duel au sommet avec deux expulsés. Depuis, les Colchoneros perdent une nouvelle finale de Ligue des champions et terminent le dernier exercice sans la moindre breloque. Un échec cuisant pour un Diego Simeone qui, après un été de réflexion, se décide à faire évoluer son Atlético.

De l’équilibre au déséquilibre


Lorsque ses troupes fouleront la pelouse du Camp Nou pour ce premier choc de Liga, rien n’indique pourtant que Diego Simone ne mette en place un système résolument offensif. Pour contrer le talent intrinsèque des Blaugrana et étouffer les fulgurances de la MSN, la rigueur tactique s’annonce comme la clé de voûte de la partition des Madrilènes. Loin de ses duels décisifs mais épisodiques face au FC Barcelone et au Real Madrid, l’Atlético doit avant tout se réinventer face aux plus petites cylindrées qui, après quelques années à superviser la philosophie cholesque, délaissent aux seuls Matelassiers le soin de produire du jeu. Si bien qu’après deux matchs nuls inauguraux face aux promus Alavés (1-1) et Leganés (0-0), la sonnette d’alarme est tirée, et les critiques pleuvent sur le manque d’ambition balle au pied des protégés de Diego Simeone. « Nous ne marquons pas, mais surtout nous ne nous créons pas d’occasion » , avertit Saúl, avant d’insister sur les maux rojiblancos : « Nous sommes très solides défensivement, mais dans la zone de vérité, nous devons être plus tranquilles. Nous devons penser notre jeu et pas seulement arriver rapidement devant. »

L’analyse du canterano est juste, mais fait fi des changements estivaux et idéologiques de son chef de meute. Car, désireux de disposer d’armes offensives conséquentes, Diego Simeone impose à sa direction le recrutement d’un avant-centre tueur et d’un ailier peu avare en efforts. Les deux élus, Kevin Gameiro, seconde option derrière l’ancien Colchonero Diego Costa, et Nico Gaitán, Argentin au pied gauche soyeux, cristallisent alors toutes les attentes du changement promis par le Cholo. D’abord délicate, à l’instar des débuts de tous les néophytes rojiblancos, leur intégration prend une autre tournure lors du déplacement à Vigo, mais surtout de la réception du Sporting de Gijón. Des Asturiens contre lesquels l’entraîneur argentin dégaine un onze ultra-offensif : le quatuor Griezmann-Gameiro-Gaitán-Carrasco, soutenu par la doublette de la cantera Koke-Saúl, offre alors l’une des plus belles partitions offensives de l’Atlético depuis l’arrivée de Simeone sur le banc. Pour le gourou argentin, « nous pouvons nous permettre de jouer de cette manière de temps en temps » . Autrement dit, le Calderón devrait vite revoir un tel plan de bataille.

Griezmann, ou le changement vers l’avant


Condition sine qua non de cette évolution offensive, Antoine Griezmann, de par son talent et sa générosité, permet à l’Atlético de se réinventer. Car « seul intouchable de l’effectif » , dixit Diego Simeone, le Français se révèle d’autant plus décisif lorsque le collectif rojiblanco se met au diapason de ses fulgurances. Appelé, de son propre aveu, « à manger à la table de Cristiano Ronaldo et Messi » , il reçoit des louanges sincères et amoureuses d’un entraîneur qui en fait la pierre angulaire de son projet : « L’an passé, il a été le meilleur joueur en Europe, et je n’ai aucun doute là-dessus, car arriver en finale de l’Euro, de la Ligue des champions et terminer troisième de la Liga… J’espère qu’il sera sur le podium du Ballon d’or, il le mérite. Et il aura un futur extraordinaire s’il poursuit sur ce chemin. » Un avenir doré qui, après une prolongation de contrat jusqu’en 2021 et une clause augmentée à cent millions d’euros, devrait continuer à s’écrire du côté de la Peineta, futur antre des Colchoneros. À la différence près que désormais, l’Atlético souhaite évoluer vers un jeu plus aguicheur qu’agressif.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ouai enfin ce soir ca devrait etre ce bon vieux 4-4-2 tout en agressivité, efforts et projection rapide avec une ligne de 4 milieux Koke-Augusto (ou Tiago?)-Gabi-Saul donc bon! Cela dit si c'est Griezmann et Gameiro devant ca devrait déja changer l'animation offensive mais en gros ca ne devrait pas être le même délire que contre Gijon!
Je le comprends parfaitement vu l'épisode Dragon Ball en face mais ce presque 4-2-4 avec Koke et Saul pour faire le jeu, c'est de toute beauté, j'espère qu'on le reverra contre les petites équipes! Quid du 4-3-3 fortement dsiré par Simeone en début de saison dernière?
Un "échec cuisant" qui se serait transformé en victoire totale à un penalty près et qui s'est jouée aux tab, j'appelle pas ça un échec cuisant.
Merci pour la légende!
Je prends l'offensive! aha Couscous like this!
Message posté par toof11
Un "échec cuisant" qui se serait transformé en victoire totale à un penalty près et qui s'est jouée aux tab, j'appelle pas ça un échec cuisant.


C'est claire...
Ils doivent tellement la gagner d'ailleurs...
Le Real qui souffre comme jamais physiquement et le Z qui fait ses changements n'importe comment.
"Nico Gaitán, Argentin au pied gauche soyeux." Je n'en peux plus de cette "expression" pied soyeux. Est-ce pour faire genre? par esprit de corporatisme? ou est-ce un manuel de formule emprunté (dans les deux sens du terme) et imposé à la sortie d'une école de journalisses?
The flying dutchman 2.0 Niveau : Loisir
Message posté par toof11
Un "échec cuisant" qui se serait transformé en victoire totale à un penalty près et qui s'est jouée aux tab, j'appelle pas ça un échec cuisant.


Ils passent aussi à un péno et un poteau près de se faire sortir par le PSV....
cobja1000 Niveau : DHR
on peut bannir soyeux des adjectifs autorisés dans les articles?
il doit y avoir autant de soyeux que de brèves mentionnant Balo en ce moment
Totti Chianti Niveau : CFA
Message posté par lufc
"Nico Gaitán, Argentin au pied gauche soyeux." Je n'en peux plus de cette "expression" pied soyeux. Est-ce pour faire genre? par esprit de corporatisme? ou est-ce un manuel de formule emprunté (dans les deux sens du terme) et imposé à la sortie d'une école de journalisses?


Si tu préfères, on peut tenter un "Nico Gaitán, Argentin au pied velouté et aux cheveux soyeux."?
Totti Chianti Niveau : CFA
Message posté par The flying dutchman 2.0
Ils passent aussi à un péno et un poteau près de se faire sortir par le PSV....


Ce qui pour le coup aurait été un échec cuisant!
Simeone probablement le meilleur coach en Europe avec Guardiola , n'a qu'un seul vrai problème : la gestion de ses matchs en C1 face au Real. Déjà en 2015 j'écrivais ici même que son élimination de CL face au Real en 1/4 de finale dans une saison où ils avaient 6 ou 7 victoires d'affilée sur les Merengues était le plus grand loupé en matière de coaching de l'année. Non seulement jouer défensif face au Real battu quelques mois avant 4/0 en proposant du jeu était une hérésie, mais le pire c'est choisir dans ce schéma Mandzukic quand on connaît sa lenteur plutôt que Torres excellent dans ses appels.

D'ailleurs si je fais du Real 2016 l'équipe la plus faible à avoir remporté la Ligue des Champions (soit depuis 1992), il faut reconnaître que leur meilleure prestation dans cette compétition a été la 1ère mi-temps de la finale où les Colchoneros n'ont pas existé, à force de déjouer.

Pour faire une analogie avec le tennis, Simeone face aux Madrilènes est dans la situation de Federer qui bien que marchant sur le tennis mondial ne savait pas toujours jouer Nadal malgré des armes techniques théoriquement suffisantes.

Pour revenir à la confrontation de ce soir (niveau finale de C1?) le Barca à 100 % (ce qui n'était pas le cas en 1/4 de finale de C1 2016) est le pire adversaire des Colchoneros car hybride et très fort offensivement :ils peuvent aussi bien jouer le contre que jouer la possession de balle. D'ailleurs face au FCB de Enrique son bilan est très négatif. C'est la seule équipe dans ce cas là sur ces 3 dernières saisons. On verra si la donne à changer.
Ps: J'aimerais que Arda Turan soit titulaire dans ce genre de match.
Message posté par aerton
Simeone probablement le meilleur coach en Europe avec Guardiola , n'a qu'un seul vrai problème : la gestion de ses matchs en C1 face au Real. Déjà en 2015 j'écrivais ici même que son élimination de CL face au Real en 1/4 de finale dans une saison où ils avaient 6 ou 7 victoires d'affilée sur les Merengues était le plus grand loupé en matière de coaching de l'année. Non seulement jouer défensif face au Real battu quelques mois avant 4/0 en proposant du jeu était une hérésie, mais le pire c'est choisir dans ce schéma Mandzukic quand on connaît sa lenteur plutôt que Torres excellent dans ses appels.

D'ailleurs si je fais du Real 2016 l'équipe la plus faible à avoir remporté la Ligue des Champions (soit depuis 1992), il faut reconnaître que leur meilleure prestation dans cette compétition a été la 1ère mi-temps de la finale où les Colchoneros n'ont pas existé, à force de déjouer.

Pour faire une analogie avec le tennis, Simeone face aux Madrilènes est dans la situation de Federer qui bien que marchant sur le tennis mondial ne savait pas toujours jouer Nadal malgré des armes techniques théoriquement suffisantes.

Pour revenir à la confrontation de ce soir (niveau finale de C1?) le Barca à 100 % (ce qui n'était pas le cas en 1/4 de finale de C1 2016) est le pire adversaire des Colchoneros car hybride et très fort offensivement :ils peuvent aussi bien jouer le contre que jouer la possession de balle. D'ailleurs face au FCB de Enrique son bilan est très négatif. C'est la seule équipe dans ce cas là sur ces 3 dernières saisons. On verra si la donne à changer.
Ps: J'aimerais que Arda Turan soit titulaire dans ce genre de match.


Toute ton analyse barca vs Simeone n'est valable qu'en Liga (ca tombe bien c'est un match de Liga ce soir) en C1 par contre cad quand ca compte, il se fait un plaisir de les éclater! Un mec qui sait gagner les matchs importants...sauf contre le Real pour mon plus grand plaisir!
Message posté par ofwgkta
Toute ton analyse barca vs Simeone n'est valable qu'en Liga (ca tombe bien c'est un match de Liga ce soir) en C1 par contre cad quand ca compte, il se fait un plaisir de les éclater! Un mec qui sait gagner les matchs importants...sauf contre le Real pour mon plus grand plaisir!


Enfin ça c'est ton point de vue Madrilène ( Real). Car dans la seule double confrontation en C1 sous l'ère Enrique c'est 1-1 en terme de victoires. C'est le goal average particulier qui fait la différence en faveur des Colchoneros
el.maestro Niveau : DHR
Message posté par ofwgkta
Toute ton analyse barca vs Simeone n'est valable qu'en Liga (ca tombe bien c'est un match de Liga ce soir) en C1 par contre cad quand ca compte, il se fait un plaisir de les éclater! Un mec qui sait gagner les matchs importants...sauf contre le Real pour mon plus grand plaisir!


C'est vrai que tu es dans le vrai, mais là où aerton dit vrai également, c'est que l'an dernier au moment du 1/4 de C1, le Barça n'est pas à 100%. Et selon moi c'est à cause de la mauvaise gestion d'effectif d'Enrique qui n'avait pas assez fait tourner cette année-là (notamment les 3 devants), contrairement à l'année 2015 où son excellente gestion permet à tout le monde d'être frais en fin de saison et de remporter le triplé. Certes je ne minimise pas le génie tactique de Simeone, loin de là, mais je pense que c'est à prendre en compte quand on analyse ce 1/4 de finale. Je reste intimement convaincu (et je ne dis pas ça uniquement parce que je supporte le Barça) qu'à 100% de leur capacité le barça passait assez nettement devant cet Atlético.

Maintenant pour en revenir au match de ce soir j'avoue craindre Simeone, pour nous sortir une tactique incroyable, et Grizou, qui me semble avoir pris encore une autre dimension cette année et qui peut faire très mal sur sa seule action du match. Affaire à suivre
Je sais pas si l’article le mentionne aussi , Cerezo a dit que c'était le plus bel effectif dans l'histoire du club !

3 défaites en finale de ligue des champions , courage la bande a Simeone , tot ou tard dans le musée du futur stade la coupe des " champions " aura fière allure !

( Si possible avec un but de Gaitan en finale , ancien Boquense )
Message posté par aerton
Enfin ça c'est ton point de vue Madrilène ( Real). Car dans la seule double confrontation en C1 sous l'ère Enrique c'est 1-1 en terme de victoires. C'est le goal average particulier qui fait la différence en faveur des Colchoneros


Si tu préfères il a éliminé le barca en C1 à chaque fois qu'il en a eu l'occasion!
Message posté par El Xeneize
Je sais pas si l’article le mentionne aussi , Cerezo a dit que c'était le plus bel effectif dans l'histoire du club !

3 défaites en finale de ligue des champions , courage la bande a Simeone , tot ou tard dans le musée du futur stade la coupe des " champions " aura fière allure !

( Si possible avec un but de Gaitan en finale , ancien Boquense )


Au vu de son passif,faudrait simplement que Simeone ne rencontre pas le Real.
S'il avait eu cette chance cela aurait fait déjà 2 C1+ 1 C3 en 4 ans et l'Atletico serait considéré comme la meilleure équipe d'Europe sur les 5 dernières années.
Message posté par aerton
Au vu de son passif,faudrait simplement que Simeone ne rencontre pas le Real.
S'il avait eu cette chance cela aurait fait déjà 2 C1+ 1 C3 en 4 ans et l'Atletico serait considéré comme la meilleure équipe d'Europe sur les 5 dernières années.


Meilleure équipe de ses 5 dernières années malgré le criant déficit de bling bling.
Frenchies Niveau : CFA
Par contre, quand il veut pour progresser ... en finale !
Charmatin Niveau : DHR
Sachant qu'un match nul donnerait un bon avantage au Real en cas de victoire face à Villareal (scénario que je souhaite), ça devrait donner un match intéressant où chaque équipe devra prendre des risques afin de ne pas se faire distancer.

Bien que le match se joue au Camp Nou, je mettrai bien une pièce sur l'Atletico; ce Barça est prenable et n'est pas très serein en arrière. Je les vois bien mettre le premier but et bloquer le jeu comme ils savent le faire.

Je pense bien que je vais zapper sur ce match de temps en temps, surtout si le Real plie l'affaire rapidement (ce qui est loin d'être gagné).
Message posté par lufc
"Nico Gaitán, Argentin au pied gauche soyeux." Je n'en peux plus de cette "expression" pied soyeux. Est-ce pour faire genre? par esprit de corporatisme? ou est-ce un manuel de formule emprunté (dans les deux sens du terme) et imposé à la sortie d'une école de journalisses?


Pied poilu peu être alors ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 46