1. //
  2. // 18e journée
  3. // Málaga/Atlético Madrid (0-1)

L’Atlético commence l'année en leader

Dans la difficulté, l’Atlético de Madrid a finalement réussi à s’imposer sur la pelouse du Málaga CF (1-0). Une victoire des plus importantes qui assure aux Madrilènes de garder leur statut de leader. Et qui promet, samedi prochain, un choc des plus jouissifs face au Barça.

Modififié
0 6
Málaga CF – Atlético de Madrid : 0-1
But : Koke (70e) pour l’Atlético


Il y a deux ans, Diego Simeone, tout frais entraîneur de l’Atlético de Madrid, connaissait son baptême du feu à la Rosaleda. Quelques succès et certitudes plus tard, il aurait sans doute aimé un anniversaire plus festif. Le Málaga de Bernd Schuster aurait pu en décider autrement. À cinq derrière, les Andalous ont cru réussir ce que les seuls Espanyol Barcelone (vainqueur 1-0) et Villarreal avaient réussi jusqu’ici (1-1) : tenir en échec le XI colchonero. Les ingrédients d’une telle « réussite » : un bloc bas, des fautes à répétition et quelques rushs bien sentis. Mais voilà, cet Atlético est sur une autre planète depuis le début de saison. Dans la difficulté, les ouailles de Simeone ont su glaner trois points importantissimes. Grâce à ce but poussif de Koke (70e), ils gardent les commandes de la Liga en attendant le match du FC Barcelone ce dimanche. Un Barça sous pression qui s’apprête à se déplacer au Vicente Calderón dans une semaine, pour le grand choc que l’Espagne du ballon rond attend. Vivement samedi !

Match haché, match à chier

Qu’il semble loin, le temps où le Málaga de Pellegrini faisait rêver son monde… Avec Bernd Schuster aux manettes, les Andalous sont aujourd’hui bien plus défensifs. En alignant les trois poètes Sergio Sánchez, Wellington et Angeleri dans l’axe, le coach allemand avait décidé de mettre le paquet pour bloquer la paire Costa-Villa. Bingo, les deux pointes de l’Atlético sont invisibles dans les premiers instants de la partie. A contrario, les fautes pleuvent et les sécateurs sont de sortie. Bref, les coups de sifflet rythment ce match. Et les actions construites se font attendre. Face à cette défense à cinq, les latéraux colchoneros doivent apporter plus. Et tiens, c’est sur une montée tranchante de Juanfran que l’Atlético se crée sa première situation chaude. Bien repoussée par Caballero, elle ne donnera rien. Cette situation va réveiller les velléités offensives des Boquerones. En l’espace d’une minute, Eliseu (30e) pousse Courtois à la parade avant que Garcia Sanchez (31e) ne frôle les montants du goéland belge d’une frappe excentrée. Puis, rien. De nouveau, les fautes reprennent de plus belle. Sur son banc, le Cholo fulmine. Et sait qu’une petite remontrance ne sera pas de trop dans les vestiaires de la Rosaleda.

Koke, l’homme à tout faire

Première victime de ces 45 minutes insipides, Óliver Torres. L’enfant prodigue de Majahondas, invisible sur son aile gauche, est remplacé par le plus tonique Adrian. Il lui faudra attendre l’heure de jeu pour se mettre en action. Et rater un contre mené par Diego Costa… Avant cela, les Andalous avaient pris le contrôle de la partie et s’étaient, presque, découverts. Avec des espaces un iota plus important, le Cholo Simeone décide de mettre plus de vitesse. Arda, transparent jusque-là, sort pour le remuant Cebolla Rodriguez. Mieux, l’Atlético combine enfin. Dans un rôle de passeur, Diego Costa envoie Adrian face à Caballero. Repoussée, la chique revient dans les pieds d’un Koke seul au point de penalty. Seul face au but, il ne rate pas le coche et offre cette ouverture du score si importante aux hommes de Diego Simeone. Une juste récompense pour l’homme à tout faire des Colchoneros. Dans un rôle plus reculé qu’à l’habitude (absence de Gabi oblige), le jeune international a su muer son sens de la passe (deuxième meilleur passeur de Liga) pour devenir le buteur providentiel des siens. Car, tout en gestion et sans sourciller, les Matelassiers vont garder cette courte victoire. Un succès qui les assure de conserver leur première place avant la réception du FC Barcelone samedi prochain. Chaud devant !

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Une très belle saison en Liga , très serré , ça faisait longtemps
Je suis le seul à trop me faire chier en journée sans ligue 1 et sans premiere league? Putain, ça conditionne trop ma life, je me sens tellement merdique.
Message posté par rikii
Je suis le seul à trop me faire chier en journée sans ligue 1 et sans premiere league? Putain, ça conditionne trop ma life, je me sens tellement merdique.


Ouai va te laver ptin, ca sent jusqu'a chez moi!!
Murder On Zidane's Floor Niveau : Loisir
La legende de la photo aurait du etre: "je suis encore tombe sur le chocolat a la liqueur!!"
Je_Suis_Pas_Zlatan Niveau : Loisir
Mdr Violente Celle La
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6