Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético-Levante (1-0)

L’Atlético aux commandes

Grâce à un but tardif du jeune Ghanéen Thomas Partey, l’Atlético Madrid profite du faux pas du Barça pour prendre seul les commandes de la Liga.

Modififié

Atlético 1-0 Levante

But : Partey (82e) pour les Colchoneros

82e minute de jeu. Après avoir tout tenté, des frappes de loin aux combinaisons dans la surface, l’Atlético apprend qu’une vieille frappe dans les mains du gardien adverse peut suffire à marquer. Et il aura fallu attendre 82 minutes et le remplacement de Jackson Martínez par le jeune Thomas Partey pour le comprendre. Car avant ça, la barre transversale de Levante a tremblé trois fois, mais jamais l’Atlético n’a semblé en mesure de craquer le code. Malchance ou courage des défenseurs granotes, quoi qu’il en soit, ça a semblé bien compliqué avant cette 82e minute. Finalement, tout est bien qui finit bien pour les Colchoneros qui ne volent tout de même pas leur victoire. Ce samedi soir, ils sont seuls sur la première marche. En attendant, bien sûr, le match en retard du Barça et celui du Real.

Logique (presque) respectée

Comme convenu, l’Atlético prend les choses en main dès le coup d’envoi. Placement haut, possession, occasions, tout y est pour que les Colchoneros se défassent logiquement de Levante, lanterne rouge de Liga. D’ailleurs, Jackson Martínez se manifeste assez rapidement. C’est même le premier à faire travailler Mariño d’une frappe croisée dans la surface, sans succès. Antoine Griezmann est bien là également. Petits ponts, appels dans tous les sens et débordements, le Français affiche une envie certaine de prendre le dessus assez vite sur de fragiles Granotes. Mais voilà, les guerriers de Diego Simeone n’y arrivent pas. Ángel Correa n’obtient pas un penalty qui semblait pourtant légitime, Savić ne trouve que la barre transversale… Bref, à force de jouer haut et de ne pas concrétiser leur domination, ils affichent surtout une inhabituelle vulnérabilité. Ce qui donne le minimum de confiance à Levante pour croire en ses rares contre-attaques. Le capitaine Verza a eu une parfaite opportunité de braquer Oblak juste avant la mi-temps, un petit ballon qui roule dans son sens à l’entrée de la surface, mais son tir finit dans le panneau BBVA.

La jambe de Godín et la main molle de Mariño

Non, pour l’efficacité, il fallait vraiment repasser en seconde période. En fin de seconde période même. Car avant ça, l’Atlético s’est cassé les dents sur la cage de Mariño. Une première fois avec une tête de Jackson Martínez à bout portant frappée avec le crâne et qui termine en tribune. Une deuxième fois sur un enchaînement sublime de Koke, contrôle poitrine frappe de demi-volée à l’entrée de la surface, qui s’écrase sur la barre. Une troisième fois sur un centre a priori dévissé de Vietto qui finit encore une fois sur la barre. Ça ne semble pas vouloir rentrer pour eux ce soir. Et à force de résister, Levante a encore une fois l’opportunité de faire un hold-up, mais cette fois, Xumetra tombe sur la jambe de Godín. Et puis finalement, c’est sur l’une des pires frappes du match que l’Atlético arrive à trouver la faille. Après un joli slalom dans la surface, Thomas Partey, fraîchement entré en jeu à la place de Jackson Martínez, place un vieux plat du pied dans les mains molles de Mariño, qui laisse le ballon filer tout doucement dans ses cages. 1-0. Le score en restera là. Parfois, il faut savoir gagner moche.



Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:57 Premier League : le nombre d'étrangers bientôt être limité ? 55
Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 18

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21 Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22 Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14