1. //
  2. // 8e retour
  3. // Atlético/Leverkusen (1-0, 3 tab 2)

L'Atlético, au bout du bout

Vainqueur après une séance de penaltys étouffante, l'Atlético de Madrid a gagné le droit de croire à son rêve européen. Il en faudra pourtant plus pour passer l'étape des quarts tant la faiblesse de cet affrontement face au Bayer a apeuré le Vicente-Calderón.

Modififié
0 35

Atlético - Bayer L.
(1-0)

M. Suárez (27') pour Atlético Madrid


Et Kiessling rata... Après une séance de tirs au but tout aussi déconcertante qu'un match insipide, l'Atlético est en quarts de finale. Et que ce fut dur... Car avant ce penalty, le Vicente-Calderón a souffert comme rarement depuis l'arrivée de son Argentin béni des dieux du Manzanares. Retour aux prémices de la souffrance : le chronomètre est en route depuis vingt bonnes minutes et les hommes de Diego Simeone n'ont rien montré. Dans le dur, l'Atlético se cherche un moyen d'espérer. Le public du Vicente-Calderón le trouve avec le retour de Mario Suárez dans les pieds d'un Bellarabi parti en contre. Cette récupération, applaudie, remet en selle un stade en manque d'entrain. Sur un coup franc mal repoussé quelques tours de cadran plus tard, le milieu de terrain estampillé colchonero fait cette fois-ci intégralement chavirer l'antre aux « 55 000 Cholos » . Ce but, le seul du temps réglementaire, ouvre les portes à une prolongation qui sera à l'image de cette rencontre : sans rien. La peur au ventre, le dernier finaliste de la Ligue des champions doit son salut à un Oblak sûr de son fait et à la chance.

Des gradins timides, un rythme soporifique


Des milliers de confettis blancs envahissent les tribunes du Calderón. Ces petits blancs qui jonchent ensuite la pelouse, les Matelassiers auront tout le loisir de les compter. Car le début de rencontre est d'une pauvreté rare. Diego Simeone, sous sa guérite, ne peut que constater le manque d'intensité et de qualité de ses ouailles. Rarement à l'offensive, ils passent le plus clair de leur temps à courir après des Germains un temps emprunté, puis plus incisifs. Bellarabi est d'ailleurs le premier à s'essayer : sa frappe, contrée, termine en corner. Le dernier pour Moyá qui, dix minutes plus tard, se pète. Contraint à un premier changement, le Cholo oblige alors ses protégés à jouer des touches longues, histoire de mettre sous pression Leno. Quelques ballons aériens dans la surface de Leverkusen plus tard, le cuir retombe sur Koke qui décale Mario Suárez. Pan ! D'un coup de canon contré, il s'offre son premier but européen et par là même, l'avantage aux siens. Mérité ou pas, il permet d'éveiller les Colchoneros et de réveiller ses aficionados. Dans la foulée, Mandžukić, superbement lancé par Arda, se rate et enterre le timide sursaut des locaux. Pis, c'est sur le flan qu'il assiste aux trois coups de sifflets de la mi-temps.

Caution technique turco-française


La surprise du XI, Cani, ne reprend pas la direction du pré. Invisible, il est remplacé par un Raúl García qui trouve d'une longue diagonale un Croate finalement apte à poursuivre la rencontre. Sans succès, cette offensive illustre un état d'esprit plus ambitieux à défaut d'être brillant. Tandis que Jesús Gámez se mue en Rory Delap, Koke enchaîne les corners. Sans concrétisation, ces tentatives mettent la pression sur des Pharmaciens qui frôlent la correctionnelle. Devant, c'est bien le néant qui habite les attaquants du Bayer. L'heure de jeu passe, le résultat stagne, et les deux techniciens madrilènes commencent à enchaîner les combinaisons. Par trois fois, Griezmann sert son coéquipier turc dans la surface. La reprise d'Arda est trop enlevée, puis sa remise d'une talonnade ne trouve preneur. Enfin, sa frappe oblige Leno à la parade et Spahić au dégagement en catastrophe. De plus en plus hachée, de plus en plus dure, la rencontre gagne en intensité sentimentale avec l'entrée du Niño. Pas en qualité, encore moins en occasion. Le cul entre deux strapontins, l'Atlético ne sait s'il doit attaquer ou conserver ce maigre avantage. Leverkusen, lui, a bien choisi et barricade sans grande frayeur sa surface.

Arda seul au monde


À l'unisson du temps réglementaire, la prolongation conserve ce faux rythme. Pis, la tension monte dans les tours lorsque Raúl García, à deux reprises, et Fernando Torres miment avoir reçu des coups de coude du latéral Wendell. Pas en reste, les joueurs du Bayer passent leur temps au sol. Et le jeu dans tout ça ? De longs ballons, des échanges de la tête, et de maigres tentatives de relance au sol avortées dès la première passe... Muet, le Calderón se décide à pousser ses champions en manque de tout. En conséquence, Arda reprend de l'épaisseur et sert Raúl García, qui envoie une minasse en plein sur Leno. Le Turc, justement, est le seul rojiblanco à proposer des alternatives aux dégagements sans conviction des uns et des autres. Entre abattement et abnégation, le Calderón stresse comme un seul homme lorsque Raúl García s'avance vers le point de penalty. À raison, puisqu'il se foire, comme Çalhanoğlu sur l'essai suivant. Finalement, après des échecs de Koke et de Omer Toprak, c'est Kiessling qui délivre bien malgré lui un peuple rouge et blanc qui a souffert jusqu'au bout de la nuit.

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Robin Delorme, au Vicente-Calderón
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je tremble à l'idée d'avoir un athletico-monaco en quarts ^^
"Le betonico"
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
Arda Turan a tellement d'aura et de charisme que Toprak et Calhanoglu ont préféré se saborder plutôt que de risquer de fâcher le leader de leur sélection. GG

(blague à part, c'est criminel de tirer les tab aussi mal, alors que c'est ta meilleure chance de passer)
Note : 6
J'ai eu peur pour torres lorsque j'ai vu qu'il allait tirer un pénalty.
Le voir éliminer "son" atletico cela m'aurait fait trop de peine.
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Sérieusement Griezmann il a perdu un pari pour avoir une coupe comme ça ?
Note : 7
Sinon, entre les magnifiques 120 minutes de jeu et les super tirs aux buts on aura été gâté ce soir...
Heiseinberg Niveau : CFA
Message posté par Moudma
Je tremble à l'idée d'avoir un athletico-monaco en quarts ^^
"Le betonico"


T'es un footix si tu pense que l'Atletico est une équipe qui bétonne.
Bonne a prendre cette équipe espagnole, c'est faiblard. J'espère pour le Bayern pour la qualif en demi. D'ailleurs Pep était en tribune il me semble?

Le Bayer qui se chie dessus comme d'hab, un running gag de plus après Arsenal :D Bon y'a du progrès ils se sont pas pris de branlée ce coup ci.
harry plotteur Niveau : DHR
match pas terrible , aucunes prises de risques des 2 côtés mais super physique comme on l'attendait. Et la séance de tir au but sérieusement, même des amateurs feraient mieux. Un nombre de ratés incroyabe( la balle de raul garcia a peut-être rejoint celle de Ramos ;-) ) et le joueur du bayer qui attend que le gardien parte d 'un coté et comme il part pas ben il sait plus quoi faire et tire sur lui, quel sang-froid putain... !!
Note : 5
Le José Maria Gimenez là, le mec qui fait des matches de patron en coupe du monde (contre l'Angleterre et l'Italie, juste ça) à 19 ans en remplaçant son capitaine, il me parait quand même très fort...
Ian Curtis
Putain, les deux clubs madrilènes auraient du se faire sortir et ils passent tous les deux.
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Une belle purge avec deux équipes très décevantes. Griezman et Koke ont ratés leurs match, avec un manque d'impact physique pour l'un et un jeu trop défensif et des coup de pieds arrêtés tous ratés pour l'autre. Effectivement, heureusement Arda etait la pour sauver les meubles. Quant aux allemands, c'est la première fois cette année que je les regarde jouer, ça reste du foot allemand quoi...

Bref, l'Atletico est vraiment dans le dur en ce moment et est très bonne a prendre (missionnaire, levrette, c'est comme vous, vous voulez). Ça sauteras en 1/4 s'il n'y a pas un regain de forme et surtout un semblant de jeu collectif..
Heiseinberg Niveau : CFA
Message posté par Feijoada


C est pas non plus l équipe la plus agréable à regarder. Elle est surtout basée sur l intensité du pressing et l impact physique. Même si elle possède quelques joueurs très techniques.


Mais t'es d'accord avec moi que ça veut pas dire que c'est des bétonneurs comme peut l'être un Chelsea. Il y a différence entre vouloir défendre à tout prix, refuser le jeu et savoir respecter les consignes, presser et jouer parfaitement en bloc avec ses coéquipiers tout en jouant au football dans les phases offensives. Moi je trouve ça très agréable à voir, même si la clairement c'était pas du grand Atletico Madrid qui est dans le dur depuis 2,3 semaines. C'était même un match ennuyant des 2 équipes, même les TABS étaient nuls.
l'Atletico de Madrid est vraiment dans le dur actuellement et je pense qu'ils ont flippé pendant tout le match car ils avaient conscience que ce match pouvait mettre fin a une bonne dynamique depuis 3 / 4 ans. En 1/4 il leur faudra jouer plus libérés sinon ca sent la sortie même si le plateau comportera quelques équipes prenables ( Porto/ Monaco et le qualifié de Dortmund vs Juventus)
Match purge. Mais bizarrement je vois cette équipe de madrid aller au bout. Si y'a bien une année où une surprise peut arriver c'est bien cette année...
Ian Curtis
Message posté par aerton
l'Atletico de Madrid est vraiment dans le dur actuellement et je pense qu'ils ont flippé pendant tout le match car ils avaient conscience que ce match pouvait mettre fin a une bonne dynamique depuis 3 / 4 ans. En 1/4 il leur faudra jouer plus libérés sinon ca sent la sortie même si le plateau comportera quelques équipes prenables ( Porto/ Monaco et le qualifié de Dortmund vs Juventus)


Si Dortmund passe la Juve, ils deviendront injouables.

A leur top, je ne vois que le Bayern les sortir.
gaiusbaltar Niveau : DHR
C'est moi ou c'était une séance de tirs au buts toute pétée ? J'ai vu des 1ers tours de coupe de France où ça tirait mieux... Ou est passé l'Atletico battant ? Et ou est passé le coiffeur de Griezmann ?
Heiseinberg Niveau : CFA
Message posté par Ian Curtis


Si Dortmund passe la Juve, ils deviendront injouables.

A leur top, je ne vois que le Bayern les sortir.


Ian tu sais que je t'apprécie mais n'exagérons rien.
Message posté par Ian Curtis


Si Dortmund passe la Juve, ils deviendront injouables.

A leur top, je ne vois que le Bayern les sortir.


Je confond p-ê mais C'est pas toi qui n'arrête pas de dire que guardiola fait que de la merde avec le bayern?
Maintenat tu les vois favoris de la C1?
Message posté par Ian Curtis


Si Dortmund passe la Juve, ils deviendront injouables.

A leur top, je ne vois que le Bayern les sortir.


Pour ça faudrait déjà qu'ils soient à leur top. C'est quand la dernière fois qu'ils l'ont été ? Y a un an ?
Ian Curtis
Message posté par Heiseinberg


Ian tu sais que je t'apprécie mais n'exagérons rien.


On en reparlera s'ils passent la Juve.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Seul comme Bartomeu
0 35