1. //
  2. // 20e journée
  3. // Atlético Madrid/Levante (3-1)

L'Atlético a bien digéré les fêtes

Emmenés par un Antoine Griezmann double buteur, les Colchoneros ont repris 2015 comme ils avaient quitté 2014 : par une victoire. Vainqueur de Levante (3-1), l'Atlético Madrid raccroche au peloton de tête et attaque sa semaine dantesque de la meilleure des manières.

Modififié
11 9
Atlético de Madrid – Levante : 3-1
Buts : Griezmann (18', 47') et Godín (82') pour l'Atlético / El Zhar (61') pour Levante

Un sourire d'enfant, des mèches blondes et le Vicente-Calderón retrouve sa chaleur. Quelques semaines après le drame qui l'a mortifié, l'enceinte de l'Atlético Madrid a fêté le retour de son enfant chéri. Toujours dans les tribunes, la faute à un mercato italien qui n'ouvre ses portes que lundi, Fernando Torres a assisté à un tranquille retour aux affaires domestiques de ses nouveaux coéquipiers. De bon augure avant trois prochains matchs qui s'annoncent bouillants : au déplacement dominical au Camp Nou se sont intercalés les huitièmes de finale aller et retour de Coupe du Roi face au Real Madrid. Levante n'a lui fait office que de simple sparring-partner. Étouffés en première période, mieux en seconde, les hommes de Lucas Alcaraz ont encaissé leur première gifle de 2015. A contrario, les Colchoneros retrouvent les cimes de Liga avec ses trois nouveaux points. Mention spéciale pour Antoine Griezmann, auteur d'un doublé et désormais meilleur buteur des siens en championnat, et Arda Turan, toujours aussi rayonnant et altruiste sur son aile droite. Blaugrana et Merengues sont prévenus : malgré un léger passage à vide en deuxième période, l'Atlético a bien digéré les fêtes.

La vista d'Arda, le flair de Griezmann


Sous un soleil printanier, les 22 protagonistes de ce Madrid-Valence du pauvre – les multi-milliardaires des deux villes se retrouvant demain à Mestalla – offrent un début de match entre bonnes intentions et gestes peu amicaux. Forcément, à ce petit jeu, le doyen du pré préfère le taquet à la caresse : en un coup de coude, Juanfran, capitaine testostéroné de Levante, annonce la couleur à Mandžukić. Une entrée en matière musclée qui ne déboussole pas le propriétaire des lieux. Avec de nombreux coups de pied arrêtés à se mettre sous le pied, les Matelassiers, par le biais de Godín, enchaînent les temps forts. C'est sur un énième décalage sur l'aile de Siqueira que l'ouverture est trouvée. Sur un centre sur mesure de l'ancien de Benfica, Antoine Griezmann devance du bout du crâne Marino et confirme la fin de son adaptation madrilène. Avec l'avantage en main, l'Atlético déroule, Arda régale. À la frappe, à la talonnade, à la déviation, bref à la manœuvre, le Turc s'amuse de par sa technique et aère le jeu de par sa vista. Un niveau auquel ne se joint pas la pointe croate, qui rate autant qu'il tente. Autrement dit, beaucoup.

Godín, casque d'or


En début de second acte, Levante n'a pas même le temps de reprendre ses esprits. Sur une nouvelle tentative de la tête de Mandžukić, Marino est à la parade. Dommage, Antoine Griezmann traîne en renard et ajuste un nouveau coup de casque dans le but vide. Après son triplé face à Bilbao avant la trêve, le Français devient, avec sa huitième banderille en Liga, le meilleur buteur des Colchoneros. En confiance, les ouailles du Cholo enchaînent les combinaisons de haut vol et enflamment un Calderón de nouveau bouillant. Le moment choisi par Nabil El Zhar, fraîchement entré en jeu, pour calmer son monde. Suite à un sauvetage sur sa ligne de Mandžukić, Ivan Lopez reprend de volée et trouve sur sa route le tibia du Marocain. À 2-1, la donne n'est plus la même. L'Atlético commence à reculer et les esprits à s'échauffer. Raúl García, entré en lieu et place d'Arda Turan, se frictionne coup sur coup avec Marino et Sissoko. En somme, l'illustration d'un tenant du titre qui a besoin de retrouver ses bases. Ça tombe bien, Diego Godín aime se la jouer sauveur et devance une horrible sortie du portier visiteur. Avec cet écart plus confortable, l'Atléti termine en roue libre et attend de pied ferme le voisin honni du Nord de la capitale.

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

morsaypresident Niveau : Loisir
Griezmann , le beckam du pauvre avec la barbe en moins
Kit Fisteur Niveau : Loisir
"l'Atéltico"... sans doute le nouveau nom du club, changement imposé suite au drame récent...

non allez t'inquiètes Robin ça se corrige en deux minutes vite fait.
madrid-valence du pauvre..pas mal!

Et 4-4-2 de DD avec pointes Benz-Griez xa sera vachement bandant
KillerCroc Niveau : CFA
On est OKLM...
Message posté par Athénion
Un triplé face à Bilbao avant la pause hivernale, un doublé face à Levante. C'est dommage qu'aucun match amical ne soit prévu pour l'équipe de France avant mars car son association avec Lacazette pourrait être intéressante en sachant que les deux sont dans une forme folle ! (Oui j'ose imaginer une équipe de France sans Benzema en pointe).


Et pourquoi pas un Benzema entouré de Lacazette et Griezmann en ailier qui repiquent dans l'axe ? Les 3 savent jouer dans l'axe et sur un coté ils pourraient donc vachement inter-changer et on voit ce que ça donne KB avec des ailiers tout aussi attaquants que lui au real. Ca pourrait bien combiner ces trois là je pense.
Puis ça donnerait une attaque 100% supportrice de l'OL en plus héhé
Content que ça marche pour Griezmann, vraiment un bon choix de carrière.
Message posté par morsaypresident
Griezmann , le beckam du pauvre avec la barbe en moins


"beckam" ou comment spotter un cassos
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 9