1. //
  2. // 32e journée
  3. // Saint-Étienne/Nantes (1-0)

L'ASSE ne lâche pas l'Europe

En accueillant Nantes, en ce dimanche ensoleillé, la donne était simple pour les Stéphanois : gagner pour continuer à rêver d'Europe. Dans leur chaudron, les Verts ne se sont pas ratés en dominant les Jaunes, 1-0. Service minimum.

Modififié
4 4

ASSE - Nantes
(1-0)

F. Tabanou (17') pour Saint-Étienne


Tout va très vite dans le football. Et ce n'est pas Franck Tabanou qui viendra prétendre le contraire. Alors que les Verts ne parviennent pas à trouver la solution face à des Nantais bien regroupés, le latéral stéphanois dégaine sa superbe patte gauche pour ouvrir le score d'un maître coup franc (18e). La mine réjouie, l'air satisfait, l'ancien Toulousain célèbre son coup de génie le sourire aux lèvres. Il n'aurait pas pu rêver meilleur scénario pour fêter son 200e match en Ligue 1. Pourtant, une minute et vingt secondes plus tard, le visage est moins joyeux, le regard est vide, Tabanou est dans les vapes après un choc frontal avec son capitaine, Loïc Perrin. La lèvre en sang, totalement sonné, le buteur doit déjà quitter les siens. Putain d'ascenseur émotionnel.

La patte gauche de Tabanou


Face à des Nantais qui n'ont plus grand-chose à jouer en cette fin de saison, les Stéphanois sont eux dans l'obligation de gagner pour atteindre leur objectif européen. Dans un stade Geoffroy-Guichard ensoleillé, en cet après-midi dominical, ce sont pourtant les visiteurs qui se créent la première grosse occasion par l'intermédiaire de Serge Gakpé, qui voit sa frappe croisée du gauche parfaitement détournée par un Stéphane Ruffier vigilant (4e). Avec deux équipes joueuses, le début de match est plutôt intense, même si les occasions se font rares. Finalement, la solution arrive sur coup de pied arrêté, lorsque Franck Tabanou surprend tout le monde, et surtout Rémy Riou, en bottant directement un coup franc excentré sur la droite. 1-0, l'ASSE passe en tête. Malgré ce beau but stéphanois, les prises de risques sont très limitées d'un côté comme de l'autre, et cette fin de première période se résume à la fameuse bataille du milieu de terrain. De quoi permettre aux 22 joueurs de prendre un petit bain de soleil, tranquillement.

Après-midi bronzette


Le repos n'y change rien, les deux formations repartent dans ce second acte comme elles avaient terminé le premier : sans se fatiguer. Malgré une légère domination nantaise, les actions se font moins présentes que le soleil, dont la chaleur semble être responsable d'une intensité qui faiblit à mesure que les minutes défilent. Il faut attendre la 69e minute de jeu pour vibrer enfin lorsqu'Erding hérite d'un ballon dans la surface avant d'enchaîner avec une frappe en pivot que Riou parvient à détourner en corner. Dans la foulée, les Nantais bénéficient d'un très bon coup franc à l'entrée de la surface stéphanoise, mais Veretout envoie sa tentative dans le mur vert. La minute de « folie » vient de se terminer, l'ennui peut tranquillement faire son retour sur la pelouse de GG. Pour voir du spectacle, il faut plus se tourner vers les tribunes où les supporters stéphanois, comme à leur habitude, donnent de la voix pour motiver leurs troupes. En vain. Sans surprise, plus rien ne se passe jusqu'au coup de sifflet final. L'ASSE n'a pas particulièrement brillé, mais peu importe, ce score de 1-0 est suffisant pour conforter sa cinquième place et revenir provisoirement à un point de l'OM.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 5
je tenterai bien un truc avec Nantes, c'est de leur faire jouer un match littéralement interminable; juste pour voir au bout de combien de jours il mettraient un but.
Un bijou de Tabanou pour éclairer 90 min bien ternes. Pas l'impression que Nantes ait voulu égaliser, pas l'impression que nous ayons voulu enfoncer le clou. Bref, on aurait bien pu se passer de 70 grosses minutes.

Place au derby!
Coup-franc CFA Niveau : District
Message posté par ankourage
je tenterai bien un truc avec Nantes, c'est de leur faire jouer un match littéralement interminable; juste pour voir au bout de combien de jours il mettraient un but.


Je pense qu'on peut battre la grève de Radio France sans problème.

Qu'est-ce que cette fin de saison me déprime...
Last night a Didier saved my life Niveau : District
Plus rien à jouer pour le FCN c'est vite dit, on n'est qu'à 5 points du maintien avec Paris, Bordeaux ou Marseille à jouer (+ Toulouse chez eux) et Lorient et Lens pour finir, ça peut aller vite et perso je deviens de moins en moins rassuré. Heureusement que ça avance que moyennement vite derrière, mais si on met pas un but ça va devenir chaud pour aller chercher ces 2-3 points qui manquent. Bref on peut claquer doucement du fessier
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 4