1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne–Lazio (1-1)

L’ASSE et la Lazio se quittent bons amis… et qualifiés

Dans un match assez agréable à regarder malgré le manque d’enjeu, l’ASSE et la Lazio ne seront pas parvenues à se départager, se quittant sur le score de 1-1.

Modififié
211 47

AS Saint-Étienne 1-1 SS Lazio

Buts : Eysseric (76e) pour les Verts // Matri (52e) pour la Lazio

Héritant du ballon à une trentaine de mètres des cages romaines, Valentin Eysseric ne se pose de question et arme une lourde frappe qui vient tromper un Berisha totalement pris à contre-pied. Si ce but est sans importance, l’ASSE étant déjà qualifiée, il a au moins le mérite de permettre aux Verts de ne pas terminer cette phase de poules sur une défaite. Surtout, il permet aux supporters stéphanois, bouillants tout au long de la rencontre malgré un froid glacial, de pouvoir exulter. Une belle récompense pour eux, qui auront encore l’occasion de s’enflammer en seizièmes de finale.

Un match sans enjeu


Assurés de leur qualification et de leur place au classement, Stéphanois et Romains débarquent sur la pelouse de Geoffroy-Guichard juste pour le spectacle. Un spectacle qui tarde à démarrer malgré la bonne entame de match stéphanoise, car si la Lazio avait battu les Verts 3-2 au match aller, c’est bien l’ASSE qui donne cette fois le rythme de la rencontre. Après une bonne combinaison des hommes de Galtier, Corgnet est d’ailleurs tout proche de concrétiser ce bon début de match, mais Berisha dégaine une horizontale pour dévier en corner. Après une demi-heure à gérer le match et exploiter les contres qui s’offraient à eux, les Romains prennent peu à peu le contrôle du match. En l’espace de deux minutes, Felipe Anderson a même deux occasions pour ouvrir le score, mais après avoir buté sur une jambe stéphanoise, le Brésilien voit sa seconde frappe repoussée par Jessy Moulin, qui profite de cette rencontre sans enjeu pour grappiller un peu de temps de jeu. Au terme d’un premier acte globalement équilibré, les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score de parité plutôt logique.

Matri libère la Lazio


Si cette seconde période commence sur un tout petit rythme, la Lazio ne tarde pas à passer la seconde à l’image de Matri qui se jette parfaitement sur un centre d'Oikonomidis, mais manque le cadre pour quelques centimètres. Ce n’est finalement que partie remise, puisque deux minutes plus tard, l’attaquant italien hérite du ballon dans la surface après un contre favorable et parvient à devancer la sortie de Moulin avant de conclure dans le but vide malgré la tentative de sauvetage de Valentin Eysseric. Les visiteurs ont même l’occasion de faire le break dans la foulée, mais Felipe Anderson se montre encore maladroit et ne parvient pas à trouver le cadre seul face à Jessy Moulin. Côté stéphanois, Corgnet et Bahebeck tentent bien de sonner la révolte, mais Berisha intervient parfaitement sur les tentatives des deux joueurs stéphanois. Si l’enjeu est bien évidemment inexistant ce soir, les supporters stéphanois ne se privent pas pour donner de la voix et porter leur équipe. Une belle ambiance de Coupe d'Europe. Et comme pour les remercier, Valentin Eysseric vient même égaliser d’une frappe lointaine qui surprend Berisha. Les chants se font alors encore plus insistants, et ils auraient même pu l’être encore plus si Maupay avait cadré sa reprise, seul face à Berisha. Mais peu importe, Geoffroy-Guichard se contentera de ce résultat nul pour conclure cette phase de poules, avant de se préparer pour les seizièmes de finale.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Appelez moi Georges 5sur5 leserpent
Je voulais regarder la Fio au début.

Et puis ça manquait tellement d'intensité ( coucou Ancelotti ! ) pour un match à enjeu que je suis passé à ASSE-Lazio et je n'ai pas regretté !

Les deux équipes ont fait un bon match vraiment plaisant à regarder.

Même Galtier à montré qu'il savait amortir le ballon à la Ronaldinho, ce soir c'était champagne !
"Bastonné 3-0 à l'aller", eh dis donc le lyonnais, c'est pas parce que t'es de corvée de devoir faire le compte rendu du match de sainté que tu dois dire n'importe quoi
Oui en effet grosse erreur saint etienne ne perd que 2-3 à l'aller en ayant joué à 10 puis à 9...
cHris wAddle Niveau : CFA2
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Appelez moi Georges 5sur5 leserpent


Dis moi, je me pose une question à ton sujet depuis quelques temps. D'où te viens cet engouement pour l'Italie? Parce que s'enticher d'un club italien pourquoi pas, mais s'assimiler à ce point à l'Italie comme tu le fais c'est étonnant...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par cHris wAddle
Dis moi, je me pose une question à ton sujet depuis quelques temps. D'où te viens cet engouement pour l'Italie? Parce que s'enticher d'un club italien pourquoi pas, mais s'assimiler à ce point à l'Italie comme tu le fais c'est étonnant...


Écoute à vrai dire en premier lieu mon véritable premier coup de coeur à été pour le Milan, dans la fin des années 80, paradoxalement au moment du viol qu'on subit par l'étoile rouge de Dragan, et depuis lors j'aime que ce club (j'assume le fait qu'à la base c'était un choix de footix, mais quand on est jeune comme je l'étais on maîtrise pas trop ces notions, on s'en fout quoi); ensuite je n'ai pratiquement suivi que la série a, et à l'époque c'était du caviar. On se régalait à chaque journée, avec des joueurs et des équipes de classe immense. Au fur et à mesure je me suis attaché à la nazionale, ça m'est resté et voilà le résultat. A ajouter à ça le fait que j'ai jamais aimé le foot français (tout du moins la façon dont on en parlait et dont on l'approchait en france), et un certain esprit de la contradiction que j'ai toujours un peu eu.
delije mitrovic Niveau : Loisir
Belle référence sur le viol collectif que vous avez subit par Dragan and co en cette grande année 91..
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
89*

Et oui, ce soir là je suis tombe amoureux du Milan, mais aussi un peu de mon violeur. Une sorte de syndrome de Stockholm

Dragan, Dejan, Darko, Robert, Stovan... putin d'équipe pour eux
cHris wAddle Niveau : CFA2
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Écoute à vrai dire en premier lieu mon véritable premier coup de coeur à été pour le Milan, dans la fin des années 80, paradoxalement au moment du viol qu'on subit par l'étoile rouge de Dragan, et depuis lors j'aime que ce club (j'assume le fait qu'à la base c'était un choix de footix, mais quand on est jeune comme je l'étais on maîtrise pas trop ces notions, on s'en fout quoi); ensuite je n'ai pratiquement suivi que la série a, et à l'époque c'était du caviar. On se régalait à chaque journée, avec des joueurs et des équipes de classe immense. Au fur et à mesure je me suis attaché à la nazionale, ça m'est resté et voilà le résultat. A ajouter à ça le fait que j'ai jamais aimé le foot français (tout du moins la façon dont on en parlait et dont on l'approchait en france), et un certain esprit de la contradiction que j'ai toujours un peu eu.


ça se tient... mais je demande quand même comment tu pouvais voir les matchs italiens à cette époque! Y avait pas internet et dans mes souvenirs Canal ne les diffusait pas.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Bah déjà je voyais bien évidemment pas tous les matchs, mais seulement les plus importants.
Puis je vivais près de l'Italie à cette époque, et tu trouves toujours des types qui se demerdent pour recevoir des chaînes italiennes (me demande pas comment ils faisaient), donc il suffisait d'être sympa avec eux et puis ça passait.

Et au pire, il y avait toujours la Radio, mais c'est pas tout à fait le même délire
cHris wAddle Niveau : CFA2
Message posté par delije mitrovic
Belle référence sur le viol collectif que vous avez subit par Dragan and co en cette grande année 91..


Pour moi, 1991 restera gravé pour toujours dans ma mémoire avec ce retour mémorable contre le Milan justement. La volée d'un Waddle sonné, le projecteur qui grille et les milanais qui partent en sucette! Un de mes plus beau souvenir de foot, peut être même devant la victoire de 93! Après la défaite en finale contre l'étoile rouge fut terrible!
delije mitrovic Niveau : Loisir
Oui une certaine nostalgie des coupes d'Europes avant l'arrêt bosman, où ce genre d'épopée étaient possible, grâce à une génération..
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par cHris wAddle
Pour moi, 1991 restera gravé pour toujours dans ma mémoire avec ce retour mémorable contre le Milan justement. La volée d'un Waddle sonné, le projecteur qui grille et les milanais qui partent en sucette! Un de mes plus beau souvenir de foot, peut être même devant la victoire de 93! Après la défaite en finale contre l'étoile rouge fut terrible!


Moi je retiens plutôt la consécration de l'étoile rouge, question de sensibilité sans doute !
Mais je dois reconnaître que vous aviez une superbe équipe, meilleure que celle de 93 à mon goût.

Je te renvois à l'interview de Dragan dans le SF spécial n°10, justement, qui explicait qu'à l'époque de son transfert à l'om, il avait le choix du Milan également, mais qu'il avait estimé que les deux étaient LES grosses puissances européennes d'alors, et qu'elles se valaient. C'est dire.
cHris wAddle Niveau : CFA2
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Moi je retiens plutôt la consécration de l'étoile rouge, question de sensibilité sans doute !
Mais je dois reconnaître que vous aviez une superbe équipe, meilleure que celle de 93 à mon goût.

Je te renvois à l'interview de Dragan dans le SF spécial n°10, justement, qui explicait qu'à l'époque de son transfert à l'om, il avait le choix du Milan également, mais qu'il avait estimé que les deux étaient LES grosses puissances européennes d'alors, et qu'elles se valaient. C'est dire.


L'équipe de 1991 était clairement meilleure que celle de 93. Elle aurait mérité de gagner cette année là, plus qu'en 93 je trouve en tout cas. Cette époque était incroyable avec la main de Vata de 90, l'épopée de 91 et la victoire de 93! Que de souvenirs! Avec un peu plus de réussite, l'OM aurait pu faire 3 finales et au moins 2 victoires en 4 ans! En tout cas, avec le Milan de Sacchi c'était l'équipe du moment!
cHris wAddle Niveau : CFA2
Message posté par delije mitrovic
Oui une certaine nostalgie des coupes d'Europes avant l'arrêt bosman, où ce genre d'épopée étaient possible, grâce à une génération..


C'est clair que quand on voit certaines équipes aujourd'hui qui jouent avec aucun joueur de leur pays, ça fait bizarre... je pense que l'arrêt Bosman a tué les clubs français qui assez à cette époque avaient (enfin) des résultats intéressants avec aussi Monaco, le PSG, Auxerre... mais paradoxalement sans lui, je ne suis pas sûr que la France aurait gagné une coupe du monde!
delije mitrovic Niveau : Loisir
Oui d'ailleurs papin à fait le bon choix à l'époque..et weah je sais plus trop quand il est parti.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par cHris wAddle
L'équipe de 1991 était clairement meilleure que celle de 93. Elle aurait mérité de gagner cette année là, plus qu'en 93 je trouve en tout cas. Cette époque était incroyable avec la main de Vata de 90, l'épopée de 91 et la victoire de 93! Que de souvenirs! Avec un peu plus de réussite, l'OM aurait pu faire 3 finales et au moins 2 victoires en 4 ans! En tout cas, avec le Milan de Sacchi c'était l'équipe du moment!


C'est clair, c'était une super époque

Enfin, on va pas se mentir, en 93 vous avez eu de la chance !! Salopes...

Et d'ailleurs, Papin avait après coup déclaré que 3 joueurs du Milan avaient été achetés pour le match par Tapi... je suis pas un adepte des théories du complot mais bon...

Enfin sans mauvaise langue aucune vous étiez un gros d'Europe à l'époque; la seule équipe qui pouvait tenir la comparaison avec la nôtre
The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Message posté par delije mitrovic
Oui d'ailleurs papin à fait le bon choix à l'époque..et weah je sais plus trop quand il est parti.


1994?
The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Message posté par Georgesleserpent 2.0
C'est clair, c'était une super époque

Enfin, on va pas se mentir, en 93 vous avez eu de la chance !! Salopes...

Et d'ailleurs, Papin avait après coup déclaré que 3 joueurs du Milan avaient été achetés pour le match par Tapi... je suis pas un adepte des théories du complot mais bon...

Enfin sans mauvaise langue aucune vous étiez un gros d'Europe à l'époque; la seule équipe qui pouvait tenir la comparaison avec la nôtre


Bah t'as surtout Boli qui démonte la cheville de San Marco
Mais cette année là, le Milan était déjà en transition
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par delije mitrovic
Oui d'ailleurs papin à fait le bon choix à l'époque..et weah je sais plus trop quand il est parti.


Weah a eu moins de chance: il est parti à Milan précisément au commencement de notre pire période (après l'actuelle, evidemment) de ces 30 dernières années...

Enfin, l'équipe avait quand même de la gueule, avec Robby, Boban, Dejan et donc Weah.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
211 47