1. // Angleterre – Premier League
  2. // 7e journée
  3. // Tottenham/Southampton

L'ascension du mont Pellè

Southampton devait galérer cette saison, s'étant fait dépouiller d'une partie de ses cadres. C'était sans compter l'arrivée dans les valises de l'entraîneur Ronald Koeman de son protégé, le bomber Graziano Pellè, bien parti pour être aussi prolifique en Premier League qu'en Eredivisie avec Feyenoord. Luca Toni tiendrait-il son successeur ?

6 4
C'était samedi dernier, au St Mary's Stadium de Southampton. L'équipe locale venait de se faire rejoindre au score par les Queens Park Rangers, d'un but signé Charlie Austin, peu après l'heure de jeu. Il restait du temps pour reprendre l'avantage, mais Graziano Pellè est désormais un gars du genre pressé. Peu après l'engagement, il reçoit un ballon dans la surface, donné de la tête par son coéquipier Dušan Tadić. Pas un ballon facile, descendant dans les pieds. À peine une chiffe molle, reçue dos au but, avec un défenseur à la culotte pas loin derrière. L'inspiration qui suit est pourtant superbe. L'Italien reçoit la balle pied droit et décide de la relever, puis pivote d'abord la tête avant d'incliner son interminable corps, son pied droit servant cette fois de catapulte giflant la balle dans la lucarne opposée. Un chef-d'œuvre, qu'on ne se lasse pas de regarder et de re-regarder en boucle. Il s'agit en plus d'un but décisif, puisque le score en restera là, les Saints décrochant du coup leur quatrième victoire de la saison (en 6 journées) et se hissant à la deuxième place du classement provisoire de Premier League derrière Chelsea. Pas mal pour un club auquel on promettait l'enfer cet été après une inquiétante vague de départs : Lallana, Lovren, Lambert, Shaw, Chambers… Tous des cadres, pas toujours remplacés ou en tout cas sur le tard. Mais s'il y a un renfort qui fait en tout cas déjà l'unanimité et qui s'est déjà rendu indispensable, c'est bien Pellè.

Youtube

Il est arrivé quasiment dans les valises du nouvel entraîneur Ronald Koeman. Les deux collaboraient déjà ensemble les deux précédentes saisons aux Pays-Bas avec Feyenoord. Ils se sont « trouvés » , comme on pourrait dire. En 2009 déjà, lors du court passage de Koeman à la tête de l'équipe d'AZ Alkmaar, il avait découvert cet attaquant italien au profil atypique, une trogne de playboy montée sur un physique longiligne, 1,94m sous la toise. C'est son prédécesseur Louis van Gaal qui l'avait fait venir en Eredivisie, après l'avoir repéré lors de l'Euro U21 en 2007. Graziano était à l'époque un sacré bel espoir du football italien, successeur désigné de Luca Toni, dont il partage la morphologie. Le joueur, formé chez lui à Lecce, où il n'a jamais pu vraiment s'exprimer, avait donc fait le pari de partir dans un championnat de seconde zone, mais qui laisse sa chance aux jeunes joueurs. L'expérience à l'AZ s'est pourtant soldée par un semi-échec, avec un retour en Italie quatre ans plus tard et une valeur divisée par cinq. Là encore, Pellè déçoit, avec des stats bien pauvres. À l'été 2012, après six mois corrects en prêt à la Sampdoria, Feyenoord tente le pari d'une énième relance. Ça pue l'échec, mais sait-on jamais… En prêt d'abord, il arrive à Rotterdam et, assez vite, c'est la révélation. Ronald Koeman trouve l'attaquant de pointe qu'il cherchait. Pendant deux saisons, l'échalas italien, promu capitaine la deuxième, va affoler les compteurs, avec un total impressionnant de 50 buts marqués en 57 matchs de championnat. Le système tactique où il s'est imposé est limpide : un 4-3-3 sauce hollandaise, avec deux ailiers pour l'assister, en l'occurrence Jean-Paul Boëtius à gauche et Ruben Schaken à droite.

Après Ronaldo, Ibra et Suárez…


Et donc, quand il a été transféré de Feyenoord à Southampton en juillet, le père Koeman n'a pas eu à hésiter au moment de composer son équipe : là-haut, tout là-haut, en pointe, Pellè s'impose comme une évidence. Pour le soutenir sur les ailes, Dušan Tadić – encore un ancien de l'Eredivisie, arrivé en provenance de Twente – semble déjà indispensable à droite. À gauche, deux autres recrues pourraient être mises en concurrence : Shane Long l'Irlandais et Sadio Mané le Sénégalais, spécialiste du poste, ancien joueur du FC Metz. À 29 ans, il n'y a plus de temps à perdre pour le « bomber » Graziano, qui aimerait être le prochain ex-attaquant-à-succès-d'Eredivisie-qui-cartonne, dans la droite ligne de Ronaldo, Ibrahimović et Luis Suárez.

Youtube


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Ce qui est étonnant aussi c'est pourquoi les grands club italiens ont pas essayé de le pécho cet été ou l'an dernier..
Soulflytribe Niveau : District
Salento... Lu sole, lu mare, lu ientu! Forza Lecce!
On l'explique fort bien dans l'article; la configuration idéale pour lui, c'est d'évoluer dans un système de jeu qui fait la part belle aux ailiers ou du moins à des éléments de débordement afin de l'alimenter un maximum. En italie, beaucoup d'équipes évoluent dans un système différent où les attaquants qui présentent un gabarit et des caractéristiques semblables aux siennes, jouent, la plupart de temps, dos au but, et sont chargés de "faire remonter le bloc" en conservant la balle. Nous sommes donc loin de la configuration où pellè serait le fer de lance, le terminal offensif de l'équipe; en serie A, il serait plutôt un gregario de luxe, au service du collectif.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 4