1. // Zone AmSud
  2. // Éliminatoires CDM 2018
  3. // Ce qu'il faut retenir de la 1re journée

L'Argentine tombe à domicile, le Chili se paye le Brésil

De la chaleur, de l'altitude, une victoire poussive colombienne, encore un but d'Eduardo Vargas avec le Chili et l'Argentine battue à domicile par l'Équateur. Une bien belle première journée en Amérique du Sud.

Modififié
4 21

L'équipe de la journée : le Chili

Dans un Estadio Nacional plein, venu retrouver ses héros, le Chili a battu le Brésil (2-0). Incertains, Alexis Sánchez et Vidal ont bien débuté le match. Dès le début de la rencontre, la pression des locaux se fait sentir. Le schéma n'a pas bougé depuis la Copa América. Les trois défenseurs centraux menés par Gary Medel, l'idole nationale, s'occupe de museler Hulk, et de calmer toute velléité offensive des hommes de Dunga. Insatisfait du jeu de son équipe, Jorge Sampaoli change rapidement sa tactique. Silva, défenseur central, est remplacé par Mark González, ailier gauche, avant la mi-temps. Dunga est, lui, contraint de sortir David Luiz sur blessure. Alexis trouve le poteau de Jefferson sur une superbe frappe. Au retour des vestiaires, le Chili accentue sa domination. Isla envoie une énorme reprise de volée sur le poteau. Et l'entrée de Matías Fernández va tout changer. Le milieu de terrain de la Fiorentina offre un caviar à Vargas, qui marque son vingt-troisième but en sélection. Alexis Sánchez double le score après un service parfait de Vidal. Jorge Sampaoli affirmait craindre l'équipe de Dunga. Finalement, Brésil ou pas…


Le joueur de la journée : Carlos Sánchez

Le milieu de terrain de River Plate est l'homme du moment en Amérique du Sud. Nommé dans la pré-liste pour le Ballon d'or, l'Uruguayen est revenu sur cette improbable nouvelle, lors d'une interview pour le journal local El Observador : « Je pensais que c'était une blague. Cela arrive au meilleur moment de ma carrière. » Vainqueur de la Copa Libertadores avec River, Sánchez ajoute : « C'est un prix pour moi, une joie immense. Quand j'ai appris cette nouvelle, je me suis souvenu de mes débuts difficiles. Je suis toujours sous le choc. » Convoqué avec sa sélection, Carlos Sánchez a brillé face à la Bolivie. Un centre parfait pour Abel Hernández, qui amène le but de Martín Cáceres. Puis une passe décisive livrée sur la tête de son capitaine, Diego Godín. À noter que Sánchez n'a toujours pas prolongé son contrat (qui s'achève en décembre 2015) avec River Plate. Il est convoité par de nombreuses équipes d'Amérique du Sud. Marcelo Gallardo pourrait s'en mordre les doigts.

Les buts de la journée : Derlis González et Alexis Sánchez

On espère que Michel Der Zakarian n'est pas resté éveillé pour regarder Venezuela-Paraguay. Parce que la passe de la poitrine d'Oswaldo Vizcarrondo est un cuisant échec.



La combinaison entre Vidal et Alexis Sánchez vaut aussi le détour.


La déclaration de la journée

« Je ne retiens rien. Tout a été mauvais. L'Équateur a été meilleur dans tous les secteurs. On a perdu notre style, notre gestion. » Tata Martino, en conférence de presse après la défaite argentine. Les prochaines heures risquent d'être difficiles pour l'ancien entraîneur du Barça.

Vous vous êtes endormis devant Colombie-Pérou et vous avez bien fait

Mais où est-donc passée la brillante sélection colombienne qui enflammait le Mondial brésilien ? Chez elle, à Baranquilla, la Colombie s'est contentée du minimum pour battre une courageuse – mais limitée – équipe du Pérou. Alors qu'il clamait haut et fort sa confiance en Falcao, José Pékerman lui a préféré Teófilo Gutiérrez au coup d'envoi. Et le joueur du Sporting Portugal a ouvert le score pour les « Cafeteros » dans sa ville natale, avant la mi-temps. Revenus avec des intentions plus offensives, les Péruviens – emmenées par un Carillo bouillant – manquent de peu l'égalisation. En l'absence de James Rodríguez, Edwin Cardona était chargé de l'animation offensive. Et le joueur de Monterrey a montré deux visages différents. Celui d'un joueur trop nonchalant d'abord, sur cette combinaison qui restera dans l'histoire comme l'un des pires coups francs tentés.



Puis en doublant la mise dans les arrêts de jeu, d'un subtil extérieur du pied.


Dans un match plutôt ennuyant, José Pékerman peut se satisfaire de la solidité défensive de son équipe. Composée d'Arias, Murillo, Zapata et Fabra (seulement deux sélections pour le latéral gauche d'Independiente Medellín), la défense « cafetera » a écœuré Pizarro, Guerrero et les entrants péruviens. On se rassure comme on peut.

La polémique autour du maté : les conditions de jeu de ces éliminatoires sont-elles optimales ?

Le match entre la Colombie et le Pérou a débuté à 15h30, heure locale, sous les 32 degrés de Barranquilla. La Fédération colombienne ne choisit pas cette ville au hasard. Préférée à la froide et haute Bogotá, la ville du Nord du pays, son humidité et sa chaleur, offrent des conditions difficiles auxquelles les adversaires ne sont pas toujours préparés. Outre une pause hydratation essentielle, l'arbitre a plusieurs fois été contraint d'arrêter son chronomètre. La raison ? En fin de match, cinq joueurs se sont plaints de crampes. Si la sécurité des joueurs est en jeu, une autre question se pose. Peut-on réellement bien jouer au football sous ce cagnard ? Le match décevant des deux sélections apporte un semblant de réponse. Du coté de La Paz, en Bolivie, c'est l'altitude qui fait débat. En effet, le stade Hernando Siles est situé à 3 637 mètres d'altitude. Du coup, le « Maestro » Tabárez, sélectionneur uruguayen, a abordé ce match en bétonnant. Un concours de longs ballons qui a finalement profité aux coéquipiers d'Edinson Cavani, à Paris devant sa télévision. Une victoire sur le score de deux à zéro grâce à des buts de ses défenseurs : Cáceres et Godín.

La stat utile

C'est la première victoire de l'Uruguay à La Paz, en 113 ans d'histoire. Les « Charrúas » restaient sur un bilan de six défaites et quatre matchs nuls dans l'altitude de la capitale bolivienne.

Et sinon ?

- Le Pérou n'a pas marqué depuis trois rencontres en Colombie.

- Le Chili n'avait gagné que sept fois dans son histoire face au Brésil.

- C'est seulement la troisième défaite de Dunga avec le Brésil en 18 matchs.

- Le Paraguay a battu le Vénezuela sur son seul tir du match. Merci Vizcarrondo.


- Quand Vargas marque en éliminatoires de la Coupe du monde, le Chili gagne. C'est la cinquième fois consécutive.

- Agüero n'a pas digéré son quintuplé. Le Kun est sorti sur blessure à la vingtième minute. Coup dur pour l'Argentine.

- L'Argentine n'avait pas perdu au Monumental en éliminatoires de la Coupe du monde depuis le légendaire 5-0 infligé par la Colombie en 1993.

- Comment on dit « petit pont » au Venezuela ?



- Aucune équipe affiliée à la CONMEBOL ne s'est qualifiée après avoir perdu son premier match à domicile. L'Argentine tremble.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je suis pas tres bien placé pour faire le grammar Nazi avec mon clavier allemand (quoique ..) mais la c'est rude:

-Peut-on réellement bien jouer au football sous se cagnard ?
-Dans un match plutôt ennuyant,

2 secondes de relecture par un autre redac c'est pas trop, si ?
Faudrait peut être un vent nouveau à la fédé brésilienne. Tous ces vieux corrompus n'ont plus d'idée, le duo de potes Rinaldi et Dunga, c'est juste pas possible. Cette équipe ne joue pas, Jefferson n'a rien à faire dans les cages, c'est carrément pitoyable.
Par contre chapeau aux uruguayens, Tabarez a été bien malin sur ce coup là et puis la relève commence à arriver, c'est de bonne augure.
"- Aucune équipe affiliée à la CONMEBOL ne s'est qualifiée après avoir perdu son premier match à domicile. L'Argentine tremble."

M'ouais... L'Argentine n'est pas n'importe quelle équipe affiliée à la Conmebol. Elle a largement le temps et le potentiel pour se rattraper. Même s'il est certain qu'elle commence de la pire des manières possibles.
Le Comte de La Pignole Niveau : DHR
Message posté par Eths
Je suis pas tres bien placé pour faire le grammar Nazi avec mon clavier allemand (quoique ..) mais la c'est rude:

-Peut-on réellement bien jouer au football sous se cagnard ?
-Dans un match plutôt ennuyant,

2 secondes de relecture par un autre redac c'est pas trop, si ?


Ennuyant est synonyme d'ennuyeux. Où est donc l'erreur ?
Et encore "Le chili a battu le Brésil 1à 0....Alexis Sanchez a doublé la marque"
Entre fautes grossières, non sens dans les articles et fautes tout simplement footbalistiques (cf : là brève sur Puel et Cabaye), pour un journal qui fait des articles de fond; essayez de ne plus le toucher!
Moi qui croyait que les Pastotere, Di Maria ou Masche avaient le destin de l'Albi en mains et que Messi n'etait pas forcement utile. J'espere qu'ils se feront fumer encore plus. Que la presse locale supplie la puce de revenir au plus vite pour sauver les meubles. Non mais quelle equipe de losers quand meme!!!
Note : 2
Message posté par Eths
Je suis pas tres bien placé pour faire le grammar Nazi avec mon clavier allemand (quoique ..) mais la c'est rude:

-Peut-on réellement bien jouer au football sous se cagnard ?
-Dans un match plutôt ennuyant,

2 secondes de relecture par un autre redac c'est pas trop, si ?



Monsieur le grammar nazi, vous faites vous aussi une faute d'orthographe en oubliant l'accent sur le "là" dès la 1ere ligne. Désolé, je suis un défenseur dans l'âme, j'aime tacler.
Claude le Gentil Niveau : CFA
Message posté par Eths
Je suis pas tres bien placé pour faire le grammar Nazi avec mon clavier allemand (quoique ..) mais la c'est rude:

-Peut-on réellement bien jouer au football sous se cagnard ?
-Dans un match plutôt ennuyant,

2 secondes de relecture par un autre redac c'est pas trop, si ?


Ou le fait d'annoncer Chili 1 - Brésil 0, et de terminer son paragraphe par un "Alexis Sánchez double le score après un service parfait de Vidal.". Les brésiliens avaient activé la valise à nanard ?



Les mecs de foot-mercato viennent de faire un infar' collectif.
Claude le Gentil Niveau : CFA
Message posté par elzozito
Et encore "Le chili a battu le Brésil 1à 0....Alexis Sanchez a doublé la marque"
Entre fautes grossières, non sens dans les articles et fautes tout simplement footbalistiques (cf : là brève sur Puel et Cabaye), pour un journal qui fait des articles de fond; essayez de ne plus le toucher!


Oups, pas vu ton commentaire. +1 du coup.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Message posté par BATIGOAL98
Moi qui croyait que les Pastotere, Di Maria ou Masche avaient le destin de l'Albi en mains et que Messi n'etait pas forcement utile. J'espere qu'ils se feront fumer encore plus. Que la presse locale supplie la puce de revenir au plus vite pour sauver les meubles. Non mais quelle equipe de losers quand meme!!!


Tu sais, une puce c'est fait pour traîner avec des chiens ou des pouilleux. Ou dans la barbe d'un hipster.
Vivement le tout prochain argentine-brésil; l'éventuel vaincu pourrait voir au-dessus de sa tête la légendaire épée de damoclès.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par europa
Vivement le tout prochain argentine-brésil; l'éventuel vaincu pourrait voir au-dessus de sa tête la légendaire épée de damoclès.


Oui en même temps, vu la longueur des éliminatoires sudam, les deux équipes auront largement le temps de se rattraper.
Ceci dit, je me fais pas trop de souci pour l'Argentine qui, une fois Messi et Aguero revenus, devrait se qualifier assez tranquillement.
Par contre, le Brésil ne devra pas s'endormir sur ces lauriers, vu la faiblesse du jeu proposé par Dunga. Pourtant, même si c'est pas grande Seleçao d'antan, loin de là, l'effectif au complet est pas si dégueu non plus : Thiago Silva, Marquinhos et DL derrière, Dani Alves, Danilo, Filipe Luis et Marcelo sur les côtés, Fernandinho à la récup, Coutinho en meneur de jeu, Neymar, Douglas Costa et Hulk devant, Felipe Anderson en joker... Avec tout ça, y a quand même moyen de faire quelque chose de correct. Encore faudrait-il un bon entraineur...

Sinon bien content de la prestation de mes petits chouchous chiliens qui confirment, malgré l'absence d'Aranguiz au milieu, que leur victoire en Copa America n'était pas un feu de paille. Cette équipe a un vrai projet de jeu collectif et reste pour moi la meilleure sélection sud-américaine ! Coup de chapeau aussi à Sampaoli, sans doute l'un des plus grands coachs actuels, encore injustement sous-coté.
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Message posté par Alain Proviste


Oui en même temps, vu la longueur des éliminatoires sudam, les deux équipes auront largement le temps de se rattraper.
Ceci dit, je me fais pas trop de souci pour l'Argentine qui, une fois Messi et Aguero revenus, devrait se qualifier assez tranquillement.
Par contre, le Brésil ne devra pas s'endormir sur ces lauriers, vu la faiblesse du jeu proposé par Dunga. Pourtant, même si c'est pas grande Seleçao d'antan, loin de là, l'effectif au complet est pas si dégueu non plus : Thiago Silva, Marquinhos et DL derrière, Dani Alves, Danilo, Filipe Luis et Marcelo sur les côtés, Fernandinho à la récup, Coutinho en meneur de jeu, Neymar, Douglas Costa et Hulk devant, Felipe Anderson en joker... Avec tout ça, y a quand même moyen de faire quelque chose de correct. Encore faudrait-il un bon entraineur...

Sinon bien content de la prestation de mes petits chouchous chiliens qui confirment, malgré l'absence d'Aranguiz au milieu, que leur victoire en Copa America n'était pas un feu de paille. Cette équipe a un vrai projet de jeu collectif et reste pour moi la meilleure sélection sud-américaine ! Coup de chapeau aussi à Sampaoli, sans doute l'un des plus grands coachs actuels, encore injustement sous-coté.


Je suis bien d'accord avec toi, mais hier soir un joueur que j'apprécie habituellement m'a grandement déçu. D'ailleurs Sampaoli l'a sortie, il s'agi de Valdivia qui a fait un match horrible. Il a perdu son foot a Abu Dhabi ?
Message posté par BATIGOAL98
Moi qui croyait que les Pastotere, Di Maria ou Masche avaient le destin de l'Albi en mains et que Messi n'etait pas forcement utile. J'espere qu'ils se feront fumer encore plus. Que la presse locale supplie la puce de revenir au plus vite pour sauver les meubles. Non mais quelle equipe de losers quand meme!!!


Totalement d'accord, Messi peut être moyen parfois, il n'empêche qu'il crée et construit la plupart des situations offensives de l'Argentine, il y a pas photo. Le collectif est très moyen en dehors de ça, ça joue pas intelligemment.
Messi libère aussi un max d'espace, les mecs flippent tellement de lui ... C'est quand même pas cool de perdre à domicile dans ces éliminatoires, car il est jamais simple de gagner à l'exterieur en am. sud, même pour l'Argentine de Messi ...
Les anciens goals, stoppeurs mais plus souvent les milieux défensifs son entraîneurs ou sélectionneurs. Les magiciens , les numéros 10... Ils arrivent pas a entraîner ? Quand je vois dunga et Deschamps ça me fout les boules.
philfrenhie Niveau : CFA
Cette équipe brésilienne est vraiment pathétique...s'il y en a encore pour dire que Miranda est meilleur que TS ou que marquinhos doit remplacer DL,je les invite à regarder le match d'hier...et puis dunga c'est juste pas possible...Ricardo oliveira??...Lucas lima??..ya obligation de prendre des mecs qui ont le niveau D2 brésilienne??
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par Johanromabatimessi


Je suis bien d'accord avec toi, mais hier soir un joueur que j'apprécie habituellement m'a grandement déçu. D'ailleurs Sampaoli l'a sortie, il s'agi de Valdivia qui a fait un match horrible. Il a perdu son foot a Abu Dhabi ?


C'est vrai qu'il était loin d'être flamboyant et que le fait de jouer aux Emirats doit pas l'aider à rester au plus haut niveau. Après j'aime tellement ce joueur que je suis prêt à lui pardonner une ou deux prestations en dents de scie si pour ressortir derrière une prestation XXL comme en Copa, avec des passes dont il a le secret !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 21