Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Gr. D
  3. // Argentine-Chili (2-1)

L'Argentine se venge (un peu) du Chili

Face à un Chili sans idées, l'Argentine a remporté le duel que tout le monde attendait (2-1). Sans Messi et grâce à un énorme Di María, l'Albiceleste a réussi son entrée en matière dans cette Copa América Centenario.

Modififié

Argentine 2-1 Chili


Buts : Di María (51e) et Banega (59e) pour l'Argentine // Fuenzalida (93e)

Si toute la presse parlait de revanche, chaque international argentin qui se présentait devant un micro refusait d’utiliser ce terme. Et pourtant… Contre le Chili, l’Albiceleste a tout fait pour cicatriser la blessure de l’an dernier. Sans Messi, c’est Ángel Di María qui s’est occupé de mener l’Argentine à la victoire (2-0). Face à un Chili sans idées et désordonné, l’ailier du PSG a ouvert le score, avant d’offrir le second but à Éver Banega. Pour son entrée dans cette Copa América Centenario, la sélection de Tata Martino se rassure face à l’adversaire le plus coriace du groupe.

L'Argentine désordonnée, le Chili attentiste


Après la cascade de blessures, Tata Martino devait faire des choix. Augusto Fernández remplace Biglia, et Gaitán, futur soldat du Cholo Simeone à l’Atlético de Madrid, a la lourde tâche de faire oublier Messi et ses lombaires douloureuses. Pour son premier ballon, le joueur formé à Boca touche la barre de Claudio Bravo après un délicieux centre de Di María. Le premier quart d’heure passe, et le Chili n’a toujours pas mis en danger Sergio Romero. Derrière, les erreurs de la Roja offrent quelques occasions à l’Argentine. Di María se balade à droite, Gaitán met Mena en difficulté. Alors qu’il réclamait un penalty quelques minutes auparavant, Vidal se rappelle que ce match-là est une sorte de Clásico et envoie un énorme tacle sur Gaitán.


Le plan argentin semble évident : laisser la possession à la sélection de Pizzi, et compter sur l’ailier parisien pour les contre-attaques. Après une énorme course du Fideo, Higuaín voit sa talonnade contrée par Vidal. Une équipe argentine déséquilibrée qui se met en danger seule. La sortie de balle désastreuse de Funes Mori offre au Chili une énorme opportunité. Mais Alexis tombe sur un immense Romero.


En fin de première période, Rojo sauve la patrie sur un centre de Beausejour. Sinon, rien à signaler.

Di María et Banega décisifs


Dès le retour des vestiaires, Mascherano doit directement gueuler sur ses coéquipiers. Une erreur d’inattention permet à Díaz de mettre en danger Romero. Mais c’est le Chili qui va payer cher le premier égarement. Parfaitement servi par Banega, Di María ouvre tranquillement le score.


Le joueur du PSG fête son but en pleurs en le dédiant à sa grand-mère décédée dans la journée. Quelques minutes plus tard, face à une équipe chilienne totalement désorganisée, l’Argentine double le score avec un copier-coller du premier but. Di María rend l’offrande à Banega, et le futur milieu de l’Inter trompe Bravo. 2-0, sans forcer.


Dépassé, le Chili lâche ses nerfs sur son adversaire. Vidal flirte avec le rouge, et Medel tente de faire sortir Di María de la rencontre avec la recette maison, insultes et coups dans le dos. Coté football, les Chiliens attendent un exploit d’Alexis. Qui ne viendra pas. C'est Romero, auteur d'un match parfait, qui offre la réduction du score à la Roja, par Fuenzalida, après une sortie catastrophique.


Grâce à un énorme Ángel Di María, l’Argentine vainc une partie de ses démons et se place pour une qualification tranquille en quarts de finale. Le tout sans Messi, qui a passé la rencontre à rigoler avec Lavezzi sur le banc. L'Argentine, force tranquille de cette Copa ?

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 15 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 55
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 64 dimanche 19 août Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25