1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // AmSud
  4. // Argentine/Uruguay (3-0)

L’Argentine prend sa revanche

En écrasant une très pauvre équipe uruguayenne (3-0), l’Argentine a pris sa revanche après son élimination en Copa América et conservé sa place de leader. Pour la Celeste, ça commence à être inquiétant.

Modififié
0 33
Argentine 3-0 Uruguay
Buts : Messi (65e et 79e) et Agüero (74e) pour l’Argentine

Les victoires de la Colombie et de l’Équateur un peu plus tôt dans la journée avaient rendu ce classique sud-américain entre l’Argentine et l’Uruguay encore un peu plus excitant. On attendait le trio Messi-Agüero-Higuaín, on a eu le trio Messi-Agüero-Di María, excellent, qui a fait couler un Uruguay bien pâlichon (3-0). Si l’Argentine reprend la tête des éliminatoires, la Celeste, elle, se fait distancer par le trio de tête.

L’Uruguay arc-boutée derrière

L’Argentine avait décidé de recevoir le petit voisin du Río de la Plata à l’autre bout du pays, à Mendoza, dans la région des vignobles. Idéal pour permettre à Messi de faire la promo de « Leo » , le nouveau vin à son nom. Sans surprise, Sabella et Tabárez lancent d’entrée leurs trios d’enfer dans un Estadio Malvinas Argentinas où, comme son nom l’indique, la ferveur nationaliste ne fait pas défaut. Les locaux dominent clairement le match, mais hormis quelques frappes lointaines contrées, ils ne se créent pas vraiment de situation favorable. Le joueur le plus en vue n’est pas Messi, mais Agüero, de retour dans le onze après sa blessure au genou et particulièrement mobile autour d’Higuaín. Le triple Ballon d’or se décide à passer à la vitesse supérieure avec, en deux minutes, un beau slalom qui se termine par une frappe sur la barre et un coup franc boxé en corner par Muslera, le portier de Galatasaray. Luis Suárez réagit d’une frappe mollassonne, sur l’un de ses très rares ballons. L’attaquant des Reds avait annoncé compter sur la faiblesse défensive de l’Albiceleste pour faire la différence, mais encore faudrait-il toucher la balle dans le camp adverse. En difficulté ces derniers temps, les Uruguayens semblent être venus à Mendoza avant tout pour ne pas perdre. La bande à Forlán, invisible, rejoint les vestiaires avec un petit 29% de possession.

L’Argentine déroule

Le match reprend avec un poil plus d’intensité et de nervosité. Garay, pourtant à trois mètres du but, balance au-dessus un coup franc de Messi. Dans la foulée, Lugano envoie un gros tacle-tir dans la tronche de Romero, provoquant la première grosse échauffourée de la rencontre. On se distingue comme on peut, hein. Le Kun, inarrêtable, a des fourmis dans les jambes. Lugano, lui, est au bout du rouleau. Le Parisien se blesse tout seul et sort du terrain en larmes. Sale période. Les choses commencent à mal tourner pour la Celeste. Messi accélère, sert Di María et tacle dans le but le centre du Madrilène, pour l’ouverture du score. Ça y est, l’Uruguay a lâché prise. L’Argentine déroule, s’amuse. Di María, très bon dans son rôle de milieu relayeur-dynamiteur du côté gauche, offre son deuxième but de la rencontre, à Agüero cette fois-ci. Et le récital continue. Messi, malin comme un singe, inscrit son deuxième coup franc de la semaine, en le glissant sous le mur uruguayen. La bande à Tabárez, vieillissante, n’est plus que l’ombre de cette équipe pleine de peps qui dominait le continent ces deux dernières années. Elle va devoir cravacher pour aller chercher son ticket pour le Brésil. L’Argentine, elle, a pris sa revanche. Et conservé la tête des éliminatoires.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Messi est en train de devenir un des meilleurs tireurs de coup franc...
Note : 2
ça va être intéressant de voir comment va se profiler l'équipe de l'Argentine qui a eu beaucoup de mal à confirmer son statut d'une des meilleures nations mondiales lors des dernières coupes du Monde. Ils ont vraiment des gros atouts à faire valoir au niveau individuel, Aguero Dimaria Messi Higuian devant c'est du très solide sur le papier.
Cependant, les joueurs ont l'air d'être positionner différemment que dans leurs clubs respectifs, Zabaleta en DC Mascherano et Dimaria plus dans l'axe (j'ai vu que un résumé de match donc faut me corrigé si c'est faux ce que je dis).
Edit: Di Maria et Mascherano, je pensais par dans l'axe, au milieu de terrain.
ThierryAdam Niveau : Loisir
Sur le coup franc, le mur et le gardien ne sont pas exempts de reproches. Par contre c'est vrai, super match de Messi.
L'argentine marche mieux devant depuis que des choix ont été fait. Sacrifice de Tevez et maintenant, ça tourne bien avec Di Maria, Higuain, Aguero et Messi. Enorme match de Mascherano aussi.

Reste toujours les mêmes interrogations sur le milieu et surtout la défense contre une vraie équipe (là y'avait Cavani quasi arrière gauche et Forlan invisible...).
Note : 1
Clasico Rioplatense a Mendoza ou les voisins Charrua ont pas exister , si ils se re-mobilisent lors du prochain match a la Paz contre la Bolivie ils ont du souçis a se faire !
Pour l'anecdote ce match est un des plus anciens affrontements de ce monde entre sélection et l'un des plus répétés , le premier match a lieu en 1902 , 18 villes différentes ont accueillit ce match toujours un peu spécial , 76 fois a Montevideo et 63 fois a Buenos Aires .
En fait l'expression complète c'est "malin comme un camion de singe, le petit Lahm", mais on va quand même valider votre CJP quote.
J'avoue que l'argentine est de plus en plus impressionnante, après il faut qu'ils trouvent un équilibre et de bons milieux de terrains. Si Banega, Gago et Pastore se reveillent ca pourrait leur faire du bien.
Messissy Boy Niveau : Loisir
Tout d'abord, pour calmer les esprits, j'ai vu le match en direct et en entier.
Tant que Lugano etait sur le terrain il a su parfaitement commander sa defense pour annihiler une Argentine volantaire mais sterile et brouillonne a l'image de Messi, transparentissime jusqu'alors et qui se ridiculisait en dribbles et rushs inutiles.
Avec Lugano sur le terrain et un Uruguay parfaitement en place, l'Argentine possedait le ballon mais n'en faisait rien.
Puis Lugano se blesse tout seul, sort a la 64eme et l'Argentine marque son premier but la minute d'apres. C'est la le tournant du match. Et c'est donc Lugano l'homme du match!
Contre une bonne defense cette Argentine ne fera rien. Et heureusement que l'arbitrage a ete impartial pour ne pas tomber dans le panneau des incessants plongeons de Di Maria et Messi, quelles danseuses ces deux-la!
Sinon, une attaque uruguayenne pitoyable et transparente - a l'image de Messi avant la malheureuse blessure de Lugano.
Et que dire de Higuain, le joueur le plus surcote de l'histoire du football? Une vraie pipe, un mec inutile! Que le Real le refourgue a prix d'or aux pigeons du PSG ou City et dans la foulee qu'ils achetent un vrai 9 matador: Falcao, merengue de coeur d'ailleurs.
La Colombie ira gagner en Argentine et finira 1ere des elimanoires AmSud.
Au match aller, Falcao manquait, ceci explique cela.
Pas fan de Messi, mais belle photo. Voilà!
mirko_1926 Niveau : DHR
son leyendas uruguayas pero ese celeste tiene que cambiar lideres:los diegos,forlan y lugano,de la cancha al banquillo.
Suarez-Cavani x delante 4-4-2 o 4-3-1-2 con rombo y Gaston Ramirez de 10.
saluti partenopei.
ayant également regarde le match, je partage l avis de messisi...

c est pas avec cette equipe qu ils vont ajouter uen etoile a leur elegant (par ailleurs) maillot.

nb: Higuain est vraiment mauvais !
Messisy dit qu'il a vu le match. Bon, dans ce cas il devait être aux toilettes pendant la première mi-temps pour dire que Messi et l'Argentine ont été invisibles. On te dit justement dans l'article (écrit à la va-vite) que Messi tape la barre, que Muslera sort un coup franc.

Le meilleur match de l'Argentine depuis très, très longtemps. Pour une fois, l'équipe est calme, organisée, ne désespère pas. Quoi qu'on dise, en face il y avait quand même un trident Cavani-Forlan-Suarez, il y a pire.

L'Argentine fait un match sérieux, Rojo à gauche fait enfin un match correct avant de se blesser, Zabaleta apporte beaucoup, et devant ça va très vite. Di Maria, Messi et Agüero sont faits pour s'entendre (on veut croire que Carlitos finira par revenir), et Masche/Gago sont une paire intéressante. Pas de quoi s'enflammer, mais que l'Argentine soit aussi calme, c'est déjà un évènement pour ceux qui sont habitués à suivre la sélection. Avec plus de précision pour finir les actions, l'Uruguay aurait sombré en première période.

L'inquiétude c'est le banc, catastrophique, et une paire de centraux toujours aussi fébriles. Il faut que la colonie européenne se réveille et revienne fort (Pastore, Cata Diaz, Lavezzi, Demichelis?, Nico Gaitan, Burdisso?, Biglia?, même Jonas?).

Bref, la progression est intéressante. A voir maintenant contre le Chili à Santiago.
eh payaso (c est du portugais ?), Messi qui tape la barre en 1 mi tps sur un deboule cote droit avant de repiquer sur la gauche ds le rectangle ?

Tu devais etre en train de t essuyer le luc pcq ca passe au dessus culpa !
Payaso c'est de l'espagnol, probablement aussi du portugais.

Au temps pour moi, ça tape la petite barre derrière. Toujours est-il que l'action existe, nous sommes donc d'accord, quelle joie.

Après si tu retiens que ça, pense à retirer tua nariz de ton luc, comme tu le dis si bien.

Amizades
juste lire ne suffit pas, faut aussi comprendre :

j ai dis que je partageais le com de messisy : celui-ci est détaille, argumente et surtout cohérent.

bejinhos
Messissy Boy Niveau : Loisir
@payaso: Messi ne fait rien de special en 1ere mi-temps, son tir passe largement au-dessus de la transversale, aucun danger, et son cf est parfaitement stoppé par Muslera. Apprends a voir un match sinon tu passes pour un con*, ce que tu dois surement etre vu le ton employé.
Muslera a tout facilement arrete et Lugano-la-momie veillait tres facilement au grain en commandant de main de maitre sa defense contre des Argentins inoffensifs. Puis il sort blessé a la 64 eme et la tout change.
Avec Lugano toujours en course, tu serais en train de pleurer encore maintenant. Remercie donc le ciel, Messi n'y est pour rien la-dedans. Contre des vrais defenseurs et un arbitrage impartial, ton idole naine n'existe pas.
Bien a toi.
messisy,

si tu veux qu on puisse lire tes commentaires, que perso je trouve pertinent, tu vas devoir apprendre a être moins... disons... "cassant", plus subtil si tu preferes !

Comme on dit, c est pas pcq ils sont nombreux a voir tort qu ils ont raison .... mais pourtant, il reste nombreux ....
Quelle la manipulation pour lire les messages censurés s'il vous plaît?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 33