Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // AmSud
  4. // Argentine/Uruguay (3-0)

L’Argentine prend sa revanche

En écrasant une très pauvre équipe uruguayenne (3-0), l’Argentine a pris sa revanche après son élimination en Copa América et conservé sa place de leader. Pour la Celeste, ça commence à être inquiétant.

Modififié
Argentine 3-0 Uruguay
Buts : Messi (65e et 79e) et Agüero (74e) pour l’Argentine

Les victoires de la Colombie et de l’Équateur un peu plus tôt dans la journée avaient rendu ce classique sud-américain entre l’Argentine et l’Uruguay encore un peu plus excitant. On attendait le trio Messi-Agüero-Higuaín, on a eu le trio Messi-Agüero-Di María, excellent, qui a fait couler un Uruguay bien pâlichon (3-0). Si l’Argentine reprend la tête des éliminatoires, la Celeste, elle, se fait distancer par le trio de tête.

L’Uruguay arc-boutée derrière

L’Argentine avait décidé de recevoir le petit voisin du Río de la Plata à l’autre bout du pays, à Mendoza, dans la région des vignobles. Idéal pour permettre à Messi de faire la promo de « Leo » , le nouveau vin à son nom. Sans surprise, Sabella et Tabárez lancent d’entrée leurs trios d’enfer dans un Estadio Malvinas Argentinas où, comme son nom l’indique, la ferveur nationaliste ne fait pas défaut. Les locaux dominent clairement le match, mais hormis quelques frappes lointaines contrées, ils ne se créent pas vraiment de situation favorable. Le joueur le plus en vue n’est pas Messi, mais Agüero, de retour dans le onze après sa blessure au genou et particulièrement mobile autour d’Higuaín. Le triple Ballon d’or se décide à passer à la vitesse supérieure avec, en deux minutes, un beau slalom qui se termine par une frappe sur la barre et un coup franc boxé en corner par Muslera, le portier de Galatasaray. Luis Suárez réagit d’une frappe mollassonne, sur l’un de ses très rares ballons. L’attaquant des Reds avait annoncé compter sur la faiblesse défensive de l’Albiceleste pour faire la différence, mais encore faudrait-il toucher la balle dans le camp adverse. En difficulté ces derniers temps, les Uruguayens semblent être venus à Mendoza avant tout pour ne pas perdre. La bande à Forlán, invisible, rejoint les vestiaires avec un petit 29% de possession.

L’Argentine déroule

Le match reprend avec un poil plus d’intensité et de nervosité. Garay, pourtant à trois mètres du but, balance au-dessus un coup franc de Messi. Dans la foulée, Lugano envoie un gros tacle-tir dans la tronche de Romero, provoquant la première grosse échauffourée de la rencontre. On se distingue comme on peut, hein. Le Kun, inarrêtable, a des fourmis dans les jambes. Lugano, lui, est au bout du rouleau. Le Parisien se blesse tout seul et sort du terrain en larmes. Sale période. Les choses commencent à mal tourner pour la Celeste. Messi accélère, sert Di María et tacle dans le but le centre du Madrilène, pour l’ouverture du score. Ça y est, l’Uruguay a lâché prise. L’Argentine déroule, s’amuse. Di María, très bon dans son rôle de milieu relayeur-dynamiteur du côté gauche, offre son deuxième but de la rencontre, à Agüero cette fois-ci. Et le récital continue. Messi, malin comme un singe, inscrit son deuxième coup franc de la semaine, en le glissant sous le mur uruguayen. La bande à Tabárez, vieillissante, n’est plus que l’ombre de cette équipe pleine de peps qui dominait le continent ces deux dernières années. Elle va devoir cravacher pour aller chercher son ticket pour le Brésil. L’Argentine, elle, a pris sa revanche. Et conservé la tête des éliminatoires.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 10 heures Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16