Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Éliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // AmSud
  4. // Argentine/Paraguay (3-1)

L'Argentine prend le pouvoir

Avec un grand Di María, et un Messi intenable, l'Argentine a logiquement dominé le Paraguay (3-1). Une victoire qui la hisse en tête des éliminatoires. On attend pourtant encore mieux d'une telle sélection.

Modififié
Argentine - Paraguay : 3 - 1
Buts : Di María (2e), Higuaín (30e) et Messi (65e) pour l'Argentine. Fabbro (18e) pour le Paraguay.

Plus reculé des éléments offensifs argentins, Ángel Di María a porté l'Albiceleste vers sa première victoire à domicile face au Paraguay en match officiel depuis 1973. Aligné à gauche dans un milieu à trois, où il cohabitait avec Rodrigo Braña et Fernando Gago, le joueur du Real Madrid ne s'est pas contenté de percuter, mais a aussi apporté son écot à la récupération. Il a surtout malmené les défenseurs paraguayens, gênés par sa vivacité. Dès la troisième minute, Di María ouvre la marque, opportunément placé à l'entrée de la surface. Un pied paraguayen avait involontairement glissé le ballon vers le Merengue en tentant d'interrompre un une-deux entre Lavezzi et Messi. La frappe enroulée de Di María, déviée par le dos du néo-Parisien, ne laissait aucune chance à Justo Villar.

Le petit ami de Larissa Riquelme

Buteur, Di María se transforme en passeur à la 31e minute. Là encore, un pied paraguayen concourt à sa réussite. Sa passe en profondeur légèrement déviée termine dans les pieds d'Higuaín qui, en renard, trompe le portier paraguayen d'une frappe croisée idoine. Malgré l'absence de Carlos Tévez, non retenu par Alejandro Sabella, et du Kun Agüero, suspendu, l'Argentine présente un arsenal offensif toujours aussi impressionnant. État d'alerte maximum à chaque fois que l'Albiceleste franchit la ligne médiane. Si brillante aux avant-postes, l'Argentine continue toutefois de laisser une impression mitigée.

L'équipe reste coupée en deux, et l'absence de Javier Mascherano, suspendu, n'a fait qu'accentuer cette faiblesse récurrente. Sauf quand Messi, Lavezzi et consorts ont le ballon dans les pieds, l'Albiceleste ne paraît pas vraiment maîtriser son sujet. Des poussés paraguayennes courageuses, mais loin d'être limpides suffisent ainsi à lézarder l'édifice argentin. À la 17e minute, les Guaranis, qui semblaient destinés à subir après le début canon des locaux, vont ainsi égaliser. Symbole du manque de consistance argentine, Rodrigo Braña, doublure de Mascherano, va exhiber un timing si déficient que son intervention, qu'il voulait réaliser de la tête, s'achève par une main en pleine surface. L'Argentin de naissance et petit ami de Larissa Riquelme, Jonathan Fabbro, transforme le pénalty pour sa première cape officielle avec l'Albirroja.

Le Paraguay dit au revoir au Brésil 2014

Contrariée, l'Argentine ne vacille toutefois pas et, en deuxième période, Lionel Messi va définitivement fermer le cercueil du Paraguay, qui vient sans doute de dire adieu à la Coupe du monde 2014, deux ans après avoir réalisé le meilleur Mondial de son histoire. Avec quatre petits points au compteur au bout de sept journées, la sélection reprise en main par l'Uruguayen Gerardo Pelusso manque cruellement de talent créatif pour envisager une rapide rédemption. Ce talent qui déborde des pieds de Messi. En manque de réussite dans un premier temps - il trouve deux fois les poteaux - le Blaugrana va faire s'extasier le stade Mario Kempes de Córdoba d'un sublime coup franc frappé des 25 mètres (3-1, 63e). Rodrigo Palacio profite de cette avance confortable pour entrer à la place d'Ezequiel Lavezzi. Plus rien ne sera marqué.

Ce succès logique, obtenu grâce aux fulgurances de ses étoiles offensives, permet à l'Argentine de prendre les commandes des éliminatoires, un point devant le Chili. Une prise de pouvoir qui n'écarte pas tous les doutes qui escortent encore cette sélection. Mais ce succès offre un peu plus de tranquillité à Alejandro Sabella pour que l'Albiceleste, corps coupé en deux, retrouve son unité.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 13
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 69