1. // Éliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // AmSud
  4. // Argentine/Venezuela (1-1)

L'Argentine n'en profite pas

En déplacement au Pérou, l'Argentine avait l'occasion de s'échapper en tête du classement des éliminatoires. Dominée presque toute la rencontre, elle ne s'en sort finalement pas si mal avec un match nul (1­-1) qu'elle doit au duo Lavezzi-Higuaín.

Modififié
0 14
Pérou 1-1 Argentine
Buts : Zambrano (21e) pour le Pérou ; Higuaín (36e) pour l'Argentine

Il y a sept ans, le jeune Messi portait pour la première fois le maillot national sur le sol argentin, contre le Pérou. Titulaire aux côtés de Riquelme et Crespo, la Pulga s'était régalée. Le chemin a été long depuis, mais Messi est aujourd'hui capitaine et leader absolu d'une Argentine avec laquelle il enchaîne les buts et les succès depuis le début de l'année. À Lima, le numéro 10 du Barça a été reçu à coups de jets de pierres et de chants en faveur de Cristiano Ronaldo. Un voyage dont il ne gardera aucun bon souvenir, puisqu'il a été transparent tout au long de la rencontre. Et quand Messi n'apparaît pas, l'Argentine galère. Bousculée par des Péruviens bien plus volontaires, l'Albiceleste s'en sort avec un match nul qui lui assure toutefois la première place de ces éliminatoires. D'une courte tête.

Furie péruvienne vs réalisme argentin
Pour la réception de l'Albiceleste, les Péruviens n'ont pas fait les choses à moitié. Une vitre du bus de la sélection rivale brisée, le moderne Stade national du Pérou (40 000 places) qui ouvre ses portes six heures avant le coup d'envoi, les virages remplis à deux heures du match et une première grosse bronca à l'entrée sur la pelouse de Romero, le portier argentin à la coupe de Pinto. C'est assez clair, le Pérou a besoin de prendre des points pour rester dans la course à la qualif'. Une deuxième bronca pour l'hymne argentin, et c'est parti. Sur les chapeaux de roue. À peine deux minutes de jeu, l'Argentine n'est pas encore sortie de sa moitié de terrain que déjà Di María envoie un coup de latte maladroit dans le dos de Farfán. Pénalty, botté par Pizarro, repoussé par Romero. Galvanisés par la foule, les locaux insistent, monopolisent le ballon et jouent bien, voire très bien. Morts de faim, ils ouvrent logiquement le score par Zambrano après une superbe ouverture de Cruzado et une remise en retrait d'Advincula, hyperactif dans son couloir droit (1-0). Les hommes de Sabella tentent de brancher la batterie, mais jouent beaucoup trop bas. Lobatón se propose de les réveiller avec un tacle high kick dans la nuque de Rojo. Efficace. Dans la foulée, Lavezzi, l'Argentin le plus remuant, est trouvé dans la profondeur et sert Higuaín, qui marque sur sa première apparition dans la surface adverse (1-1). Son 6e but en sept matchs dans ces éliminatoires.

Invisible Messi
Le match reprend avec des visiteurs un poil plus impliqués et plus hauts sur le terrain. Dans son couloir droit, Farfán continue, lui, à emmerder le faiblard Rojo avec sa vitesse et ses coups de reins. Di María balance une transversale de 40 mètres pour Lavezzi, qui contrôle de la poitrine, tient debout malgré l'accrochage du défenseur, mais voit sa frappe déviée en corner par Raúl Fernández. Le Parisien est dans le coup, mais c'est le Pérou qui revient à l'abordage. Romero sauve une nouvelle fois les siens devant Alberto Rodríguez, avant d'être suppléé par son poteau, qui repousse la frappe de Carrillo. Poissard, Gago se tord le cou et doit sortir avec une belle civière, direction l'hôpital le plus proche. Il est remplacé par le vétéran Guiñazú. Pas rassurant, le banc de touche argentin. D'autant moins quand Enzo Pérez prend la place d'El Pocho. Sur la pelouse, pas de nouvelle de Messi, sevré de ballons en attaque et totalement absent du travail défensif, activité principale des Argentins. La fin de match est plus équilibrée, les Péruviens montrant des signes de fatigue, avec une succession de petites fautes au milieu de terrain qui agacent sérieusement Mascherano, la victime principale. S'étant rendu compte que leur capitaine ne ferait pas de miracle ce soir, les joueurs de Sabella semblent se contenter du nul, malgré une dernière tête dangereuse de Rojo dans les arrêts de jeu. Le Pérou méritait mieux, mais dans une zone aussi équilibrée, il est loin d'avoir dit son dernier mot.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Jack Facial Niveau : CFA
Messi pourra toujours se faire consoler dans les bras de la délicieuse Antonella Roccuzzo...
Guardinho Niveau : CFA2
Malheureusement, je crois qu'il va falloir se faire à l'idée que Messi va forcément "décevoir" dans les prochaines années.
J'entends par là que les saisons stratosphériques sont difficiles à rééditer perpétuellement.

Il va bien falloir qu'il redescende sur terre et nous avec, et se contente de 25 petits buts en club (ce qui, pour n'importe qui d'autre, justifierait une valeur marchande de 50 gros millions qui tâchent) et de quelques matches transparents contre des adversaires a priori médiocres.
Une vraie chasse à l'homme ce match, avec la bénédiction de l'arbitre. Le football proposé par les argentins était proche du néant, d'où l'absence de Messi: long ballons sur Higuain et Lavezzi, incapables d'aligner 3 passes. C'était consternant. Le Perou a lui joué un très bon match, si ce n'est que dès le debut du match ils cherchaient à blesser les argentins. Ça faisait longtemps que j'avais pas vu autant de violence de la part d'une équipe, une vraie boucherie. Les Argentins se débarrassaient du ballon car il prenaient systématiquement des tampons/semelles/coups de coude sur le pressing péruvien, qui non contents de découper s'amusaient aussi à simuler de manière ridicule pour obtenir des coups-francs.
Niveau football les péruviens méritaient mieux, mais pendant de nombreux moments c'était pas du football.
Guardinho, le truc c'est que c'est peut être pas pour tout de suite tout de suite la saison qu'à "25 buts", sauf blessure je le vois quand même bien motivé à en claquer une cinquantaine encore cette saison. on verra avec l'âge pour que ça finisse par baisser. Après c'est typiquement le genre de match où il est pas évident de trop se montrer... Le type et sa sélection sont pas attendus par des babas cools au Pérou (comme c'est souvent le cas ailleurs pour l'Argentine en Amsud remarque). Messi aura encore de quoi s'illustrer dans ces éliminatoires je pense. donc ce 1-1 vu le contexte est plutôt bon à prendre
petit problème dans le titre de l'article sofoot???Ou problème de géographie au niveau de l’Amérique du sud???
J'ai été bluffé par le stade. Vraiment beau, original en plus je trouve...
riquelmat Niveau : DHR
Quel match !!! Fier de la Blanquiroja qui a joué avec le coeur et les tripes. Certes l'engagement était parfois plus que limite mais chaque pays fait avec ses armes. Pas de Messi ou de Iniesta et de Xavi dans la selection péruvienne donc on comprense avec un engagement total. Manquait aussi Guerrero qui était trop juste physiquement et qui n'est rentré que à la toute fin du match et aussi Vargas. Avec les 2 titulaires d'entrée peut être l'issue du match aurait été différente. En tout cas bravo a la selection qui a tout donné sur le terrain.
Put*ain Pizarro quoi ... reste en Allemagne. Pas un mauvais match mais ce que l'on demande à un avant centre c'est de la mettre au fond ...
KingLeBron59 Niveau : District
L'argentine, ce n'est pas que messi! Le foot se joue à 11 et non pas tout seul. Sofoot, arreter d'harceler Messi et faites des articles plus complets!
HriStoichkov8 Niveau : DHR
Carton Rouge à l'ensemble de l'équipe du Pérou, comment ont ils pu terminer le match à 11?!?!
Quand on voit les titres de la presse péruvienne(Pisen la Pulga - écrasez la puce) on ne pouvait pas s'attendre à autre chose.
J'espère que cette équipe ne participera pas au mondial

HONTEUX
Pour info Gago est sorti sur civière avec une minerve en mode paralysé suite à un e charge péruvienne. Il n'y a même pas eu de jaune. Quand je vois les arbitres sudam je pense à Byron Moreno: cette même gueule d'escroc avec ce sourire en coin. Un scandale que le Pérou ait terminé à 11 (même en terminant à 10 c'était pas assez). Messi a dit que ce match n'avait rien à voir avec du football. Vous croyiez qu'il va mettre sa carrière en jeu (car veuillez me croire c'était bien de ça qu'il s'agissait) pour gagner un match dans des éliminatoires où l'Argentine est pratiquement qualifiée, face à des péruviens rageux qui jouent le match de leur vie?
Je le répète, rarement vu tant de violence dans un match de ce niveau, une boucherie.
Je me sens obligé de poster un commentaire sur ce match ignoble de l'Argentine que j'ai vu hier: je ne peux que constater que (pour une fois ces derniers temps), Messi été transparent et (comme d'habitude), l'Argentine a été minable.
Comment est il possible d'avoir une équipe sans milieu de terrain? Comment est il possible d'avoir une ligne de 4 derrière totalement à la ramasse défensivement (car pas aidée par l'inexistant milieu de terrain) et SURTOUT IN CAPABLE DE FAIRE LA TRANSITION AVC LE MILIEU DE TERRAIN? Il n'y a pas eu UNE relance correcte de la défense! Pas une fois la défense a trouvé le milieu qui a trouvé les attaquants. Je ne suis pas pro-Messi mais il faut se rendre à l'évidence: Messi ne peut pas tout faire dans une équipe qui joue à peu de choses près du hourra football pendant 1h30. Combien de ballons a t'il recu dans des bonnes conditions? Plus largement, toute l'attaque de l'Argentine s'est emmerdée, Di Maria, Higuain et Lavezzi essayant de se démerder avec les longs ballons en profondeur (ou dégagements) des défenseurs. Pour résumer, l'Argentine se qualifiera pour la coupe du monde parce que Messi, Higuain et di Maria arriveront à marquer quelques buts par ci par la mais avec cette défense et ce milieu, elle se fera exploser par n'importe quelle équipe disciplinée tactiquement (cf. Allemagne 2010).
@Oksar37: je concorde pleinement avec ton analyse, j'avais d'ailleurs fait le même constat après la victoire contre le Paraguay mais tant que ça gagne personne ne dit rien...
messi pourra tjs faire son catalan et porter plainte aupres de la fifa...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 14