1. // Match amical
  2. // Italie/Argentine (1-2)

L'Argentine mate l'Italie

Au Stadio Olimpico de Rome, l'Argentine a battu l'Italie, 2-1. Victoire méritée pour des Argentins patrons pendant 75 minutes, et buteurs par Higuaín et Banega. Une pépite de Lorenzo Insigne a relancé les ambitions italiennes en fin de rencontre.

Modififié
2 24
Italie - Argentine 1-2
Buts : Insigne 75' / Higuaín 19', Banega 48'


Lorenzo Insigne n'a pas suffi. Le petit diable napolitain, après son entrée en jeu en début de seconde période, a littéralement changé le visage d'une partie que l'Argentine avait, jusqu'ici, dominé de la tête et des épaules. Et puis, un coup de génie, une frappe dans la lucarne, et voilà la Nazionale qui reprend vie. Mais il est trop tard. Les derniers efforts sont vains : l'Argentine s'impose 2-1 au Stadio olimpico et, que ce soit clair, le résultat est loin d'être volé. Car, avant cette 75e minute où l'espoir est réapparu, l'Italie avait réalisé un match proche de la nullité. Le score à ce moment là du match ? 2-0 pour l'Argentine. Bien plié, propre, précis. Et mérité. Les Argentins ont claqué deux buts à des moments stratégiques. Au milieu de la première période, et dès l'entame de la seconde, histoire de couper les jambes à l'adversaire. Des jambes, de toute façon, les Italiens n'en ont pas eu beaucoup, dans cette rencontre. Trop lents, trop empruntés, les joueurs de Cesare Prandelli n'ont été que les cousins (très) éloignés de ceux qui ont terminé troisièmes de la dernière Coupe des confédérations.

Alors, certes, il n'y avait ni Balotelli, ni Pirlo. Mais cette excuse n'aurait été vraiment acceptable que si, en face, l'Argentine n'avait pas joué sans Messi et Agüero, ses deux meilleurs éléments. Certes, encore, l'Italie de Prandelli n'a jamais été grandiose lors des matchs amicaux. Depuis son intronisation sur le banc azzurro, le sélectionneur n'a remporté que 4 des 17 matchs amicaux qu'il a disputés, contre 8 défaites. Ce qui ne l'a pas empêché, derrière, d'aller en finale de l'Euro. Mais bon. Quand même. La différence avec l'Argentine, ce soir, a été flagrante. Les Argentins ont inscrit deux buts avec une facilité déconcertante, tant dans la construction des actions que dans la (pauvre) opposition de la défense italienne. Ils auraient pu en mettre au moins trois autres mais sont tombés face à un Federico Marchetti déjà bouillant en ce mois d'août. Derrière, ils n'ont quasiment couru aucun risque, hormis lors de la fin de partie, après les entrées de jeu de Diamanti (coup franc sur la barre) et Insigne, qui ont donné du peps à la Squadra. Bref, dans quelques semaines, l'Italie jouera une bonne partie de sa qualification au Mondial 2014 contre la Bulgarie. Il faudra montrer autre chose. Car un match d'une telle importance ne pourra pas seulement se jouer lors du dernier quart d'heure.

Higuaín tout puissant

L'Italie a perdu, certes, mais les supporters napolitains, ce soir, ont la banane. Car ils ont vu Gonzalo Higuaín. L'attaquant, arrivé cet été à Naples, a été le grand bonhomme de la première période. Le mec a été dans tous les bons coups, et a pesé sur la défense italienne (orpheline de Barzagli) pendant 45 minutes. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si c'est lui qui ouvre le score peu avant la 20e minute, d'une frappe puissante, des suites d'un ballon perdu bêtement devant sa surface par De Rossi (excellent tout au long de la mi-temps, à part sur cette bévue). Avec un milieu de terrain robuste, l'Argentine éteint totalement les velléités de la Squadra, qui n'existe finalement que sur l'aile droite, où Maggio et Candreva (le meilleur des siens en première période) tentent d'envoyer des bons ballons au centre. Pour personne. L'Argentine, avec un trio d'attaque 100% Serie A Lamela-Palacio-Higuaín, a quant à elle l'occasion, au moins par deux fois, de doubler la mise, mais Palacio et Di María gracient Buffon. En face, l'Italie subit lourdement l'absence de Balotelli, car aucun joueur ne semble en mesure de bouger la défense argentine. Osvaldo, sifflé en début de rencontre par le Stadio olimpico, a tout simplement été fantomatique. L'Italie a toutefois mieux terminé sa mi-temps qu'elle ne l'a commencé, avec notamment une demi-occasion pour Marchisio, incapable de reprendre de volée un centre de Candreva.

Insigne ranime la flamme, Marchetti la maintient en vie

La seconde période est une photocopie de la première. Sauf que l'Argentine marque encore plus tôt. Il ne faut cette fois-ci que 3 minutes à la formation de Sabella pour faire sauter une seconde fois le verrou italien. Classique action de contre-attaque : Banega, entré en jeu à la pause, reçoit le ballon à l'entrée de la surface et transperce Buffon, qui n'a toujours pas réalisé la moindre parade. À 2-0, l'Italie perd courage, et les 41 000 spectateurs du Stadio olimpico n'y croient plus non plus. Le match tombe dans un faux rythme, ce qui agace passablement Cesare Prandelli, qui décide de tout changer. Diamanti, Cerci et Marchetti entrent en jeu. Le portier de la Lazio se signale immédiatement par une parade réflexe face à Higuaín, évitant ainsi le but qui aurait définitivement tué la rencontre. L'entrée de Diamanti fait beaucoup de bien. Le joueur de Bologne aime dialoguer avec Insigne, et cela se ressent. Première sonnette d'alarme : un coup franc magistral dévié sur sa barre par Andujar.

Et puis, à la 75e, le chef-d'œuvre. Insigne, servi par Osvaldo, enroule une merveille de frappe dans la lucarne opposée. Un but à la Del Piero. L'Italie se ranime et le stade aussi. Insigne fait chavirer le public à chaque fois qu'il touche le ballon et qu'il accélère. La Squadra campe dans la moitié de terrain argentine, mais la défense sud-américaine ne flanche pas. Paradoxalement, les deux occasions les plus franches de cette fin de rencontre, malgré le forcing italien, seront argentines. La première est pour Di María, qui élimine deux joueurs avant de buter sur Marchetti. La seconde est un véritable miracle du gardien laziale, qui dévie avec la main opposée un missile à bout portant de Maxi Rodríguez. On en reste à 2-1. Score juste, et quelques enseignements à tirer de cette rencontre qui, sans nul doute, a dû ravir le Pape Francesco.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

romlakers Niveau : CFA2
Match amical , donc ça ne vaut même pas la peine d'en parler tant l'Italie se contrefiche des amicaux.
Après y'en a toujours qui disent que Higuain marque contre les petites équipes alors qu'il a marqué contre l'Espagne, l'Allemagne et maintenant l'Italie.
Dire que Marchetti surpasse Buffon (et Sirigu) depuis 2 saisons et qu'il ne sera jamais titulaire de la Nazionale durant une grande competition jusqu'à la retraite de Gigi...
Sinon Monsieur Maggiori, on a bien compris que vous n'avez pas vu le match.

Parce qu'à un moment donné, il aurait peut être fallu appuyer sur le fait que l'Argentine n'a fait que défendre et placer ses contres, façon catenaccio bien dégueulasse, pendant 70 minutes. Y'a pas à dire, les équipes sud américaines, c'est quand même plus du tout ce que c'était, entre un Brésil casseur / simulateur, et une Argentine au niveau de jeu pathétique.

Et puis dire qu'Insigne a changé le visage de l'Italie, nan mais là, c'est le comble. Ok son but est magnifique, mais il aura perdu un ballon sur 2 entre centres ratés, passes hasardeuses et repiquages dans l'axe bien trop prévisibles. Ça n'en reste pas moins un futur super joueur à mon avis.
Message posté par cuzc
Dire que Marchetti surpasse Buffon (et Sirigu) depuis 2 saisons et qu'il ne sera jamais titulaire de la Nazionale durant une grande competition jusqu'à la retraite de Gigi...


Y'a rien à dire Marchetti est très bon. Sauf que c'est le genre de gardien capable de sortir deux trois arrêts réflexes de malade,
pour ensuite se prendre un but sur une sortie aérienne hasardeuse (à la de Sanctis). Son côté fantasque lui donne un charme certain, mais si j'étais sélectionneur je privilégierai un mec plus fiable comme Sirigu.
Pas vu le même match personnellement.

A part deux mauvaises entames de match les italiens ont fait deux bonnes deuxième partie de mi-temps. Les argentins se passant la baballe. Faut admettre qu'ils construisaient mieux que les azzurri après.

Verratti faudrait que Balotelli lui mettent deux trois claques parce que son jeu tout en tricotage, tirages de maillot et tacles assassins, ça va cinq minutes, mais contre des joueurs vifs ça ne marche pas. C'est pas Insigne qui a tout changé, c'est Insigne + Diamanti qui ont vraiment bien combiné. Osvaldo, la honte. Danielino, à part un erreur qui coute un but, faut dire que c'est vraiment un cador. Et puis mettre cette chèvre d'Aquilani en seconde mi-temps ce n'était pas la meilleure idée... Le mec, à part avoir une grosse bombasse de femme, il n'a jamais percé nul part.

En tout cas je regardais France - Belgique en streaming en même temps, bah faut dire que je m'emmerdais bien hein. Et je suppose que ce n'est pas la faute des Belges... Comme d'hab avec les bleus. Je suppose que Benzouz n'a toujours pas marqué ? Bah non.
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Vous avez déjà apprécié les équipes entrainées par Deschamps ?
Joseph Marx Niveau : Loisir
Message posté par Mortacci
Verratti faudrait que Balotelli lui mettent deux trois claques parce que son jeu tout en tricotage, tirages de maillot et tacles assassins, ça va cinq minutes, mais contre des joueurs vifs ça ne marche pas.
Ah non pas Balotelli ! C'est pas Prandelli, Pirlo, Buffon, OUI ! Ceci dit, Verratti a trop taclé dans le vide. Trop souvent le cul par terre. Je crois qu'il a pris un petit melon, Marcolino. Il doit garder la tête froide pour progresser encore !

Message posté par Mortacci
C'est pas Insigne qui a tout changé, c'est Insigne + Diamanti qui ont vraiment bien combiné.
Concordo in pieno, Alberto ! ;-) Diamanti joue souvent juste et il est précis sur coup de pied arrêté. Il a le profil du joker. Le gars qui rentre pour les 20 dernières minutes pour forcer le verrou adverse sur un coup de patte bien placé.

Message posté par Mortacci
Osvaldo, la honte.
Oui, ce mec est une plaie. Vivement que Giuseppe Rossi revienne au top et sans blessure.
Buffon, c'etait hier... Higuain > Benzema...
Message posté par EternaJuve
Sinon Monsieur Maggiori, on a bien compris que vous n'avez pas vu le match.

Parce qu'à un moment donné, il aurait peut être fallu appuyer sur le fait que l'Argentine n'a fait que défendre et placer ses contres, façon catenaccio bien dégueulasse, pendant 70 minutes. Y'a pas à dire, les équipes sud américaines, c'est quand même plus du tout ce que c'était, entre un Brésil casseur / simulateur, et une Argentine au niveau de jeu pathétique.



C'est vrai qu'avec Higuain, Di Maria et Palacio jamais plus bas que le milieu de terrain ils n'ont fait que défendre ... Ah et la défense Argentine c'est vrai que si ils misent tout dessus, ils sont sûr de gagner, vu la muraille mondialement reconnue que c'est ...

Faut rester objectif 5 min ...
Tu as vu d'oú partaient les ailiers argentins ? Systématiquement de leurs 30 mètres pour partir en contre. Et Higuain a passé 70% de son match dans sa moitié de terrain. Après faut avouer quecette stratégie était payante, puisqu'ils ont eu de loin les meilleures occasions de but. Mais faut être réaliste, les sud américains, ce n'est plus du tout synonyme de beau jeu.

Pour ton info, ce n'est pas les noms qui composent une défense qui détermine la stratégie de jeu d'une équipe, mais plutôt les caractéristiques des joueurs. Je vois bien une équipe jouer offensif "parce qu'ils sont nuls en défense" tiens... donc l'argument que tu sors ne tient pas du tout la route. Au contraire, une équipe faible en défense va plus facilement vouloir bétonner et assurer le coup en contre grâce à ses individualités, comme l'a judicieusement fait l'Argentine hier.
Sinon, ça lui arrive à ma Nazionale de gagner des matchs au mois d'Août ? Et Prandelli, il dit quoi à ses joueurs avant chaque match amical ? Car bon, bien que je l'adore, son bilan amical est pathétique et indigne d'une grande sélection. Ca reste important pour le classement FIFA et pour rester tête de série.
Message posté par Joseph Marx
Ah non pas Balotelli ! C'est pas Prandelli, Pirlo, Buffon, OUI ! Ceci dit, Verratti a trop taclé dans le vide. Trop souvent le cul par terre. Je crois qu'il a pris un petit melon, Marcolino. Il doit garder la tête froide pour progresser encore !



C'est vrai qu'il était trop souvent par terre le petit gros. Je faisais référence à Balotelli surtout parce qu'avec lui la claque partirait plus fort. Chiellini ne doit pas être mauvais dans l'exercice non plus...

Sinon je vois mieux une attaque à trois avec Balo seul en pointe et sur les côtés Candreva, énorme hier comme d'hab, et Insigne lorsqu'il sera prêt. Bientôt donc vu le bonhomme. Sharawi, il est mignon cinq minutes ... Et Diamanti manque de régularité sur 90 minutes je suis d'accord. Malheureusement. Rossi... Bon... Je suppose que tu es fiorentino, alors je ne ferai pas de commentaire désobligeant, je comprends ce que c'est, nous on a Destro !

Bien vu pour Albertone, merci pour le clin d'oeil !
cantor0305 Niveau : CFA
Message posté par Johanromabatimessi
Vous avez déjà apprécié les équipes entrainées par Deschamps ?


monaco 2004. énormément.
Note : 1
Message posté par aeKom


Y'a rien à dire Marchetti est très bon. Sauf que c'est le genre de gardien capable de sortir deux trois arrêts réflexes de malade,
pour ensuite se prendre un but sur une sortie aérienne hasardeuse (à la de Sanctis). Son côté fantasque lui donne un charme certain, mais si j'étais sélectionneur je privilégierai un mec plus fiable comme Sirigu.


Je crois que je vois à quel genre de sortie tu fais allusion et j'ai envie de dire que ça c'était avant. Je dirais que, de son côté fantasque, Marchetti a su ne garder que l'aspect explosif, en ajoutant bien plus d'application. Il reste quelques déchets mais au fond j'ai la conviction que si Buffon était resté dans les cages le bilan pouvait être très lourd (ça me désole de dire ça mais sa détente sur le deuxième but m'a vraiment fait de la peine).

Quant à l'ensemble du match hier, il n'a rien de surprenant pour un match trop proche de la supercoupe d'Italie où Prandelli n'est pas autorisé à fatiguer des joueurs qui seront alignés dans 3 jours. C'était évident que Pirlo et Bonucci n'entreraient pas en jeu et que Candreva ne jouerait pas plus d'une mi-temps. Si on ajoute l'absence de Balotelli (vous vous attendiez à quoi avec Osvaldo ?) et le fait que Verratti n'a pas (encore) la confiance de ses coéquipiers et essaye de faire ses preuves par un engagement physique brouillon, le résultat était écrit d'avance.
A la limite, la surprise viendrait plus de ce que la Nazionale a montré après le but d'Insigne (qui sera, c'est sûr, bientôt l'idole de tout un peuple).
DeanWinchester Niveau : CFA2
l'Italie avait quand meme 3 titulaires sur 4 absents en défense, De rossi est horrible dans une défense a 4, le premier but est a 100% pour sa gueule.
Message posté par aeKom


Y'a rien à dire Marchetti est très bon. Sauf que c'est le genre de gardien capable de sortir deux trois arrêts réflexes de malade,
pour ensuite se prendre un but sur une sortie aérienne hasardeuse (à la de Sanctis). Son côté fantasque lui donne un charme certain, mais si j'étais sélectionneur je privilégierai un mec plus fiable comme Sirigu.


C'est sur que Sirigu risque pas de se trouer sur sortie aérienne vu qu'il reste collé à sa ligne. :)
Match interessant mais pas du tout significatif (ni revelateur) du niveau de chacune des équipes.

Les 2 équipes jouaient sans certains leur titulaires habituels (Messi/Kun/Zabeleta/Romero coté argentin, Pirlo/Balotelli et qq defenseurs.. coté italien).

L'Argentine, à son habitude, est très bonne en match amical contre les gros (italie, il y a qq mois c'était l'allemagne etc.), mais une fois arrivée au mondial elle va encore se prendre une fessée en quart de finale par l'une de ces équipes.
Ca me rapelle juste avant le mondial 2010 l'argentine avait un match solide (et gagné) contre l'Allemagne. 3 mois après elle prend 4 pions contre cette dernière en 1/4 de final.

Par contre, ce qui m'a un peu plu coté argentin c'est que pour une fois la défense était (relativement) organisée, et c'était pas la panique toute lorsque l'adversaire approchait la surface. Ces derniers temps (notamment en éliminatoire), la défense argentine nous avait habitué à paniquer même contre des équipes de seconde zone (bolivie..).
Mais bon, d'un côté c'est vrai qu'Osvaldo a beaucoup aidé les défenseurs argentins ^^

bref pas de quoi faire un plat sur ce match.
Joseph Marx Niveau : Loisir
Message posté par Mortacci
Je faisais référence à Balotelli surtout parce qu'avec lui la claque partirait plus fort. Chiellini ne doit pas être mauvais dans l'exercice non plus...
Il ne faut pas trop l'abîmer le Marcolino mais disons que Prandelli, Buffon et Pirlo sauront le recadrer, en douceur... Chiellini lui fera peur avec son nez.
Message posté par Mortacci
Rossi... Bon... Je suppose que tu es fiorentino, alors je ne ferai pas de commentaire désobligeant, je comprends ce que c'est, nous on a Destro !
Je suis milaniste. :) Destro, Rossi ? Qu'entends-tu par là ? Incompétence ou blessures ? Parce qu'à Manchester, Rossi était celui qui avait le meilleur ratio occasions/buts. Ah la Roma, le club qui a le plus bel hymne au monde.
ps : pourquoi n'es-tu pas devenu laziale ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 24