1. //
  2. // Match amical
  3. // Suède/Argentine (2-3)

L'Argentine éteint Zlatan et la Suède

Le choc annoncé aura finalement accouché d'une rencontre à sens unique. Largement au-dessus de son adversaire du soir, l'Argentine a tranquillement disposé de la Suède dans la Friends Arena (3-2). Trois buts sur trois accélérations, un pressing impressionnant et du toque comme on aime. Efficaces et séduisants, les Argentins ont fait le spectacle.

Modififié
4 9
Suède-Argentine : 2-3
Buts : Olsson (17e), Elm (90+3) pour la Suède ; Lustig (c.s.c, 2e), Agüero (19e), Higuaín (23e) pour l'Argentine

C'était l'un des nombreux matchs de gala prévus au programme de cette courte et amicale trêve internationale. La Suède face à l'Argentine, les Vikings blondinets du Nord face aux teigneux bruns du Sud, le maté face aux Krisprolls. Et puis bon, difficile de passer à côté du duel Ibra face à Messi. Une joute que tout le monde attendait avec impatience, mais une joute qui n'aura finalement jamais eu lieu. En fait, c'est le match en lui-même qui n'aura presque jamais eu lieu. Menée dès l'entame de la rencontre, la Suède a souffert sous les coups d'accélérations, le jeu barcelonesque et le pressing incessant de Messi & co. Séduisants, les Argentins ont accélérer quand il le fallait, marquer quand il le fallait, le tout avec une facilité naturelle et déconcertante. Remplacé à la mi-temps, Ibrahimović, à l'image de son équipe, n'a jamais vraiment existé dans cette partie, trop seul et trop peu servi.

Des « olé » , du toque et des contres supersoniques

Pour recevoir l'Albiceleste, les Suédois ont fait les choses en grand. Un stade flambant neuf de 50 000 places – la Friends Arena, ou Stade de l'amitié en VF –, quasiment toutes occupées, un maillot et un drapeau gigantesques déployés sur la pelouse et une ambiance bonne enfant. Ça tombe bien, le show sera à la hauteur. Alignés dans un 4-3-3 plus qu'offensif, Messi, Higuaín, Di María et Agüero font rapidement plier la défense scandinave. Parti en contre comme une fusée, Di María fixe puis décale Higuaín qui trompe Isaksson d'un plat du pied contré par Lustig (0-1, 2e). La domination des Argentins est quasi totale et le « toque » de sortie. Pour preuve, des « olé » retentissent dès le premier quart d'heure pour accompagner les longues, très longues séquences de passe à dix des visiteurs. L'égalisation de Jonas Olsson sur un corner (1-1, 17e) passe même quasiment inaperçue puisque, sur l'action suivante, Agüero conclut un autre contre supersonique d'une vicieuse balle piquée et redonne l'avantage aux siens (1-2, 19e). L'attaque-défense continue et Pipita Higuaín inscrit le but du break après une frappe de Messi mal renvoyée par Isaksson (1-3, 22e). La suite n'est qu'une série de remises, de transversales, d'ouvertures et de récupérations parfaites pour les hommes d'Alejandro Sabella, de courses dans le vide et vaines pour les coéquipiers d'Ibra, qui n'a rien pu/su faire du peu de ballons qu'il a eu. La Suède redressera finalement la tête en fin de période.

Le retourné d'Isaksson

Au retour des vestiaires, les Blagult – les Bleu-Jaune en VF – élèvent leur niveau de jeu. Ou c'est plutôt l'Argentine qui baisse le sien. En tout cas, les Suédois parviennent à garder la balle malgré le pressing tout-terrain de leurs adversaires et se montrent même dangereux sur coups de pied arrêtés. Enfin, pendant les dix premières minutes du deuxième acte. Car l'Albiceleste reprend peu à peu le jeu à son compte et Messi ses accélérations. Sur l'une d'elle, la Pulga pense aggraver le score d'un lob, mais Andreas Isaksson déploie son double mètre pour dégager le cuir d'un superbe retourné acrobatique sur sa ligne (57e). Le geste du match. Le tout sous le regard d'un Zlatan remplacé à la mi-temps. Match amical oblige, les deux coachs font tourner et la partie perd en intensité. Ce qui n'empêche pas les tacles appuyés et autres duels plus que musclés. Plus d'une fois, les Scandinaves sont au bord de la rupture, mais un pied, un genou ou une cuisse qui traînaient par là empêchent l'Albiceleste de creuser l'écart. Capuche et maillot du Barça sur les épaules, un spectateur entre sur le pré, embrasse Messi, se signe et se fait serrer par les stadiers. Rasmus Elm envoie, lui, une merveille de coup franc dans les filets de Romero (90+3). C'était donc ça le final.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

l'enfant prodigue du pays Niveau : DHR
match de tres bon niveau
Ca devait pas etre pire que france allemagne...
J'aurais du rearder ca tien.
@Foky80

T'abuses un peu quand même. Tu dis ça d'un France -Finlande ou d'un France - Lithuanie je serais d'accord parce que ces matchs étaient dégueux mais France - Allemagne n'était pas un match si horrible que ça. En première mi-temps, on a assisté à du bon football avant que le rythme tombe en seconde période.

Les matchs de l'équipe de France sont rarement agréables à l'oeil alors quand ils le sont, il faut le dire.
Oui ok j'abuse un peu ...
Mais c'est des matchs amicaux et je suis decu du france allemagne de ce soir d'un bon niveau international certe...

N'epeche ca devait etre un beau match...
JaphetN'Do Niveau : CFA2
"les Argentins ont accélérer quand il le fallait, marquer quand il le fallait"

Bescherelle vous fait savoir que les "é" en ont plein le c*l de se faire griller la politesse par les "er" au moment de conclure un participe passé.
Et c'est l'Argentine qui passe championne du monde ?
Je n'ai pas vu ce match, mais match à sens unique ça ne veut pas dire qu'une des deux équipes a écrasé l'autre? Parce que 3-2...
Le fan qui se jette sur Messi c'est sympa mais honnêtement un jour ça peut mal finir avec un malade qui le plante ou quque chose comme ça...
Scholes453 Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par Inzaghi
Je n'ai pas vu ce match, mais match à sens unique ça ne veut pas dire qu'une des deux équipes a écrasé l'autre? Parce que 3-2...


J'ai regardé le match, c'était effectivement un match a sens unique, meme si la seconde mi temps les suédois se sont reveillés. On va dire que les hommes en jaune ont réussi a marquer sur des erreurs défensives, mais sinon en effet c'est bien l'argentine qui a dominé.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 9