1. // Eliminatoires 2014
  2. // Amérique de Sud
  3. // Bilan

L'Argentine et le Chili se relancent

Proche de couler à Barranquilla, l'Argentine a finalement accroché une précieuse victoire face à la Colombie (2-1), avec Messi en homme du match. Le Chili a, lui aussi, retrouvé le sourire. Tandis que le Vénézuela confirme qu'il faudra bien compter sur lui.

Modififié
2 54
Alejandro Sabella a eu le temps d'imaginer sa tête sous la pression de la guillotine. Pendant une heure, l'Argentine a ramé, souvent été dépassée, avant que Messi, avec une certaine complicité de David Ospina, ne fasse basculer le scénario d'une rencontre qui s'annonçait catastrophe. Pour affronter la Colombie à Baranquilla, Sabella avait troqué son 4-3-3 désordonné pour un 4-4-2 longtemps stérile. Recalés sur le banc, Pastore, Gago et Alvarez, sont remplacés par José Ernesto Sosa, et deux trentenaires qui n'ont même pas dix sélections à eux deux : Pablo Guiñazu (33 ans, Internacional Porto Alegre) et Rodrigo Braña (32 ans, Estudiantes). Sabella semble vouloir lancer un message : prime à l'abattage, à la discipline, plutôt qu'au talent.

L'intention est louable mais le résultat affligeant. Faute de joueurs de couloirs rapides et techniques, de dédoublements des latéraux, Messi et Higuain sont contraints de décrocher pour aller chercher eux-mêmes les ballons qu'ils désespèrent de voir arriver dans leurs pieds. Conséquence évidente : les Argentins manquent de présence aux avant-postes, et sauf une fulgurance du double Ballon d'Or, on peine à entrevoir l'amorce d'une solution pour l'Albiceleste. Tant qu'à faire jouer des trentenaires au milieu, autant rappeler Riquelme.

Agüero change tout

En face, la Colombie, poussée par 45000 spectateurs dans la chaleur caribéenne de Barranquilla, ne se laisse pas éblouir par le poids de la vareuse albiceleste. Les cafeteros déroulent au sol, tranquille. Une fulgurance individuelle ou un simple une-deux suffit souvent à faire tirer la langue à l'arrière-garde argentine, où Frederic Fernandez a pris la place du bouc-émissaire, Martin Demichelis. Seule la maladresse des attaquants colombiens évite à l'Argentine de voir trembler ses filets. L'Albiceleste finit tout de même par céder au pire moment : la 45e minute. Auteur d'une faute stupide à l'entrée de la surface sur l'excellent mais encore un peu tendre James Rodriguez, Zabaleta coute cher aux siens. Tiré à ras terre, le coup-franc de Pabon est dévié par Mascherano dans ses propres buts. Décidément, rien ne semble épargner à l'Argentine ses derniers temps. Présent en tribunes, Carlos Valderama apprécie.

Devant ce paysage désolé, Sabella se décide à réagir, et remplace le laborieux, Guinazu, par Agüero. Affecté au couloir droit, le Citizen ne rayonne pas, mais l'Argentine a évidemment gagné sur tous les plans avec ce changement. L'Albiceleste profite surtout d'un coup de pompe ou d'un manque d'esprit d'entreprise des locaux pour revenir progressivement dans le match. La passivité colombienne se trouve sanctionnée à la 61e minute, quand Sosa s'enfonce dans la surface pour doser un centre manifestement inoffensif, mais qu'une mésentente entre Yepes et Ospina transforme en passe décisive pour un Messi, à l'affut. Meilleur argentin sur la pelouse, le joueur du Barça va se trouver à l'origine du but de la victoire. Lancé à grande vitesse dans l'axe, il échappe à Yepes et décale Higuain sur la gauche de la surface, la frappe du Madrilène est repoussée par Ospina ... dans les pieds d'Agüero, qui pousse la balle au fond des filets (84e). Grâce à une bonne dernière demi-heure, l'Argentine s'évite une crise. Sabella, une exécution en place publique.

Le Vénézuela co-leader

Sur la brèche, comme l'Argentine, le Chili s'est parfaitement ressaisi après la fessée reçue à Montevideo vendredi dernier (4-0). Toujours sans les cinq joueurs black-listés par Claudio Borghi (Beauséjour, Valdivia, Vidal, Carmona, Jara), la Roja recevait un renfort de choix, avec un Alexis Sanchez titulaire et au moins à 100%. Intenable, le Barcelonais n'a cessé de torturer son escorte paraguayenne. Dominateur, le Chili a ouvert le score sur corner grâce à une tête de Contreras (29e). Le Paraguay tentera de répliquer en deuxième période mais concédera logiquement un deuxième but sur une frappe de Matias Campos déviée par Edgar Barreto. Dans le même temps, l'Equateur s'est, lui aussi, ressaisi, en disposant du Pérou (2-0). Un match musclé, dans lequel a brillé Cristian Benitez. L'excellentissime avant-centre de l'America a d'abord offert un but sur un plateau à Edison Mendez (60e), avant de doubler la mise en toute fin de match (88e). L'Equateur comme le Chili se sont replacé à un petit point de la tête du classement général. Avec un match en moins, l'Uruguay occupe toujours la première place de la zone CONMEBOL. Seul un goal-average avantageux conduit la Celeste à devancer l'Argentine et le Vénézuela. Logique vainqueur de la Bolivie grâce à un but sur corner de Vizcarrondo, les hommes de Cesar Farias confirment qu'ils sont un candidat sérieux à Brésil 2014. A l'exception de la Bolivie, déjà larguée avec un petit point, il se confirme aussi que ses éliminatoires pourraient bien être les plus homogènes de l'histoire de la confédération sud-américaine.



Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Matias Sanchez ? il n'existe pas... c'est Matias Campos..
L'Argentine n'ira nulle part avec Sabella. Mais en virant le énième entraîneur en 3 ans, ils ne pourront pas trouver de solution à leur jeu insipide et presque inoffensif avec des latéraux pourris qui font des passes en arrière et ne débordent jamais et des milieux qui ne se mettent jamais dans les intervalles. Si en plus, cet imbécile de coach ne sait rien faire d'autre de Pastore que de le faire jouer sur les côtés ou le mettre sur le banc...
Bielsa et vite !
j'ajoute... de virer Sabella pour prendre un autre obscur coach de la maison Grondona.
Miles Morales Niveau : DHR
Domenech est libre... avec Messito ils se comprendront. Meme tronche, meme classe.
Miles Morales Niveau : DHR
Faux! Le meilleur argentin fut le Kun et de loin, c'est lui qui declenche tout, la propagande continue. En premiere mi-temps Messito fut inexistant, transparent, comme d'habitude...
Ouai et faut pas oublier que 3 minutes avant de marquer le but de la victoire, ils auraient pu s'en prendre un joli si l'attaquant colombien n'avait pas honteusement croquer son face à face. La dernière demi-heure, tous les joueurs tiraient la langue comme c'est pas permis. La chaleur humide a dû calmer plus d'un joueur là-bas.
Et du coup ne pas aligner Pastore, qui est déjà cramé vient peut-être du fait qu'au bout de 30 minutes là-bas, il aurait été asphixié.
CHUT, vous avez pas encore compris qu'il faut systématiquement dire que Messi est le pire joueur de l'histoire de l'équipe d'Argentine ? Qu'il faut TOUJOURS ajouter qu'il n'est bon que grâce à l'équipe, alors que, c'est bien connu, tous les grands de l'histoire ont joué avec des peintres et des joueurs handisport amateurs et gagnaient absolument toujours leurs matchs à eux tout seuls ?
Hennessey Niveau : DHR
J'espère qu'un jour un entraîneur digne de ce nom fera jouer cette équipe comme elle en a le potentiel.
Xeneize31 Niveau : DHR
Il faut arréter de dire que Messi est inexistant et qu'il n'en fou pas une avec la sélection, il y a que des footix pour dire ça ou des frustrés, il fait pratiquement tjrs des bons matchs, malheureusement il est pas du tout aidé par la disposition tactique de la sélection. Sabella comme ces prédécésseurs n'ont encore rien compris, sans mecs rapides sur les ailes, sans d'excellents milieux relayeurs sachant créer le lien entre le milieu et l'attaque et sans une défense solide, l'Argentine et donc Messi n'arriveront à rien. Même le meilleur joueur du monde si il est mal entouré, ne peut pas faire de miracle. Pour moi la sélection devrait ressembler à ça: Romero - Zanetti (même à 38 ans tjrs énorme); Mascherano; Garay (ou Federico Fernandez); Zabaleta - Gago; Banega; Pastore - Aguero; Messi; Lavezzi (ou Di Maria, bien que se soit une pleureuse).....meme si je kiffe Higuain, je pense que pour que Messi s'exprime totalement il faut qu'il soit en pointe. Après sur le banc, des mecs comme Piatti, Palacio, Pareja, Otamendi méritent sans problème, sans parler de Tevez si il arrête ces conneries! En tout cas il y a grave de possibilités comparer a ce que Sabella nous propose avec ces chevres de Demichelis, Burdisso, Guinazu, Gutierrez, Sosa, Brana... !!!!
Miles Morales Niveau : DHR
Pipeau! La Colombie a joue sans ses deux meilleurs joueurs... Falcao et Guarin. Bref, une victoire chanceuse a l'arrache contre l'equipe B colombienne. Messi fut minablissime en 1ere mi-temps, et sans Aguero entré en 2eme, il continuait sur sa lancée de vide sideral...

C'est Aguero qui fait la pluie et le beau temps dans cette equipe mediocre, Messi est inexistant hors son moule culé, comme toujours...
J'ajouterai qu'il y'a eu un problème hier dans l'accord PS-EE, Hollande vient de confirmer que c'est la faute de Messi.

Messivic a été minable aussi avec la Bosnie, ça explique qu'ils aient pris 6 buts...

Et que dire de la perf minable de Messi pour l'espagne?? Del Bosque est furieux apparement... Fallait pas l'inviter.
Xeneize31 Niveau : DHR
Miles Morales, t'es trop drôle, quand une équipe joue sans deux de ces joueurs, c'est carrément l'équipe B qui est alignée!!! Heureuesement qu'ils ont pas joué avec 3 joueurs de moins, c'était à coup sur les moins de 15 qu'ils aurait aligné!!! T'y connais vraiment rien en football, ça se voit de suite avec ton raisonnement...le seul truc ou tu dis vrai, c'est que l'apport de Aguero a changé bcp de chose pour l'Argentine c'est certain, mais dire que Messi a été nul c'est que tu as du voir le match sur canal + sport alors que t'es pas abonné! C'est sur en Brouillé Messi joue moins bien!!!
D'autant plus que le but d'Aguero vient lui aussi de Messi. Donc bon...
Miles Morales Niveau : DHR
Quand t'as un serial buteur comme Falcao et un playmaker comme Guarin (athletique et grand passeur), jouer sans eux c'est perdre de suite 50% de ton potentiel offensif. Si tu comprends pas ça... et si tu ne comprends pas non plus que Messito hors-Barça ne vaut rien, c'est que t'es un enfant.

Tu devrais ecouter Argentino, il semble bien plus lucide que toi...
Xeneize31 Niveau : DHR
Je réitère, t'y connais vraiment rien Miles Morales, tiens lis ça, c'est un peu long, mais t'as culture footballistique n'en sera que meilleur!!!
http://www.eurosport.fr/tableau-noir_bl … full.shtml
si la colombie avait l'équipe B alors l'argentine avait quoi? l'équipe D?

morales = rageux
Les gars, vous êtes méchants avec Morales, surtout toi Xeneize31, il a complétement raison pour Messi.
Je sais, la presse argentine, espagnole, internationale, même Marca et As disent qu'il a été le meilleur joueur du match, mais ils ne comprennent rien.
Mettez vous le dans la tête: MESSI EST MAUVAIS, vous n'êtes que des footix, en fait ce n'est pas lui qui a marqué le but d'égalisation, c'est Aguero mais Messi est arrivé vite pour s'attribuer le but, pareil sur l'action du 2ème, il a juste pas eu le temps de venir s'attribuer le but.
Sinon, c'est clair que la colombie a aligné son équipe Z, ça craint quand même, Valderama et Rincon ont protesté après le match sur le fait qu'ils étaient trop vieux pour ces conneries, et que les aligner juste pour laisser gagner l'argentine c'était abusé...
Miles Morales Niveau : DHR
Bien sur... donc le but d'Aguero vient lui aussi de Messito??
Quelle propagande et desinformation, les mecs n'ont pas vu le match et commentent, c'en est pitoyable...

http://www.youtube.com/watch?v=KsfkJwNRAxM

Sinon le premier but du nain c'est une cagade sans nom du gardien colombien, un but tombé du ciel.

Les enfants, matez les matchs avant de les commenter, ça vous apprendra l'humilité...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Des Bleus sans patron
2 54