1. //
  2. // Demi-finale
  3. // USA-Argentine (0-4)

L’Argentine encore en finale

Grâce à un premier but de Lavezzi et à un Messi désormais détenteur du record qui appartenait à Batistuta, l’Argentine se qualifie pour la finale de la Copa América Centenario (0-4) face à une équipe américaine limitée.

Modififié
1k 53

États-Unis 0-4 Argentine

Buts : Lavezzi (4e), Messi (32e), Higuaín (50e, 85e) pour l'Argentine

On dit qu’il est là parce qu’il est drôle. Parce qu’il est très ami avec un certain Lionel Messi. Parce qu’il est celui auquel on a envie de se joindre lorsque vient l’heure du maté. Mais Ezequiel Lavezzi sait montrer au monde entier qu’il est encore un très bon joueur de football. Gaitán absent, Di María encore convalescent, Tata Martino a décidé de titulariser l’exilé chinois et de laisser Lamela sur le banc. Et bien lui en a pris. Parfaitement servi par le quintuple Ballon d’or dès la quatrième minute, l’ancien du PSG a trompé Guzan de la tête et ouvert la voie vers le succès argentin. Messi s’est lui chargé de devenir le meilleur buteur de l’histoire de la sélection argentine (55 buts, devant Batistuta) avec un coup franc exceptionnel. L’Albiceleste est en finale, pour la troisième fois consécutive après la Coupe du monde et la dernière Copa América au Chili. Et ira chercher un titre après 23 ans de disette.

Pocho comme la braise


Rapidement, l’Argentine impose son rythme, son idée de jeu, symbolisée par un Banega rayonnant depuis le début de cette Copa América Centenario. Et les États-Unis vont craquer sur la première occasion de l’Albiceleste. Après un corner joué à deux, Messi sert parfaitement Lavezzi qui trompe de la tête un Guzan hésitant. Troisième passe décisive pour le capitaine argentin depuis le début de la compétition.


Le stade de Houston, sous un cagnard de 30 degrés (avec la climatisation s’il vous plaît) fait tout de suite moins de bruit. Sonnés après ce but, la Team USA passe tout près d’un second en moins de dix minutes, avec une frappe de Messi au-dessus du cadre. L’équipe de Klinsmann survit grâce à quelques coups francs trop mal frappés pour inquiéter Romero. Potes en dehors du terrain, Messi et le Pocho Lavezzi se régalent en début de match dans la trop faible défense américaine. Augusto Fernández, magnifique remplaçant de Biglia pendant cette Copa, se charge lui de gérer le tempo de cette rencontre. Le milieu de terrain américain décide d’augmenter le pressing, mais rien n’y fait. Messi se balade, et les hommes de Jürgen Klinsmann n’arrivent pas à gérer les montées des latéraux Mercado et Rojo. Higuaín se permet même de rater un face-à-face avec Brad Guzan. Frustrés, les Américains multiplient les fautes. Et Wondolowski, attaquant contraint de défendre, va faire celle de trop. Sur un coup franc incroyable (avec une petite aide de Guzan), Messi marque le but du 2-0. Son cinquante-cinquième en sélection, histoire d’effacer Gabriel Batistuta des tablettes.


Rideau. Le temps pour le public américain de se rendre compte qu’il peut admirer, pendant encore quarante-cinq minutes, l’un des plus grands joueurs de tous les temps.

Higuaín pour le festival


Au retour des vestiaires, Klinsmann tente de bouger son équipe en faisant entrer Pulisic et ses 17 piges. Il faut bien, puisque les stats indiquent que la Team USA n’a pas frappé une seule fois au but en première période. Mais le plan ne va pas vraiment être utile. Sur la première action argentine, Lavezzi offre un but tout fait à Higuaín, qui s’y reprend tout de même à deux reprises pour tromper le portier ricain.


Point noir pour les Argentins, la blessure d’Augusto Fernández, remplacé par Biglia, qui a fait son retour à la compétition en quarts de finale contre le Venezuela. Et les soucis vont vite s’accumuler. Rojo semble blessé, et Lavezzi chute gravement sur le côté du terrain en voulant contrôler de la poitrine une chandelle de Mascherano.


Auteur d’un très bon match, l’ancien Parisien est remplacé par Lamela. L’Argentine se contente tranquillement de gérer la fin de rencontre. Et de profiter des erreurs des Américains. À cinq minutes du terme, Messi offre le quatrième but à Higuaín.


L'affaire était déjà pliée depuis longtemps, mais les Argentins ont tenu à enfoncer la Team USA. Klinsmann affirmait détenir la recette pour contrer Messi et l’Argentine. Le plan a totalement échoué. L’Argentine se qualifie pour sa deuxième finale de Copa América consécutive. Et espère effacer les démons de Santiago. Par Ruben Curiel
Modifié

Dans cet article

ThisIsAnfield Niveau : National
Note : 1
Je n'ai jamais vu l'Argentine jouer aussi bien que depuis le début de cette Copa ( avec Messi en patron hein, je parle pas de toute l'Histoire du football argentin). Résultat merité tant les Etats Unis ont rien montré ce soir.
Mais quel match de Messi sérieux ... Le mec t'envoie des passes décisives de Xavi ou Iniesta.
Mais ce qui m'aura marqué c'est le coup franc, il l'a met coté gardien mais elle est tellement en lucarne qu'il ne peut rien faire Guzan. Et en plus ça fait de lui le meilleur buteur de la séléction argentine devant Batigoal.
Et cette Copa est 100 fois mieux que l'Euro niveau jeu et intention
ThisIsAnfield Niveau : National
Message posté par ThisIsAnfield
Je n'ai jamais vu l'Argentine jouer aussi bien que depuis le début de cette Copa ( avec Messi en patron hein, je parle pas de toute l'Histoire du football argentin). Résultat merité tant les Etats Unis ont rien montré ce soir.
Mais quel match de Messi sérieux ... Le mec t'envoie des passes décisives de Xavi ou Iniesta.
Mais ce qui m'aura marqué c'est le coup franc, il l'a met coté gardien mais elle est tellement en lucarne qu'il ne peut rien faire Guzan. Et en plus ça fait de lui le meilleur buteur de la séléction argentine devant Batigoal.
Et cette Copa est 100 fois mieux que l'Euro niveau jeu et intention


*digne de Xavi ou Iniesta
Note : 1
Message posté par Frenchies
sans déconner, Messi est entrain de mettre un CF somptueux tous les 2/3 matchs depuis quelques mois ...


Messi = Iniesta + 1 but (plus de CF que de peno) / match


dire que des gens ne réalisent même pas devant quel monstre nous sommes (pour lui préférer un pot de gel qui fait de la muscu franchement)


On a le droit d'apprécier les deux, ou est-ce obligatoire d'en choisir un et de dénigrer l'autre ?
Ronniesheva Niveau : CFA
Message posté par g-g-g
De tels joueurs... au gardien près. Romero ne m'a jamais convaincu et c'est un point faible récurrent en Argentine depuis Fillol, le dernier à avoir eu le niveau international. Au Chili, leur adversaire probable en finale avec une équipe pas sale du tout non plus, ils ont Claudio Bravo qui, lui, est vraiment du lourd. Peut-être le détail qui fera la différence ?


je me souviens quand même de roa, un très bon gardien mais qui avait arrêté prématurément sa carrière pour devenir moine si mes souvenirs sont bons
Note : 1
vraiment une très belle Copa America (surtout comparé à la première phase de l'euro, excessivement laborieuse). c'est pas toujours le cas, mais là il faut vraiment le souligner, énormément de beaux matches, hyper spectaculaires.
l'argentine de Messi doit enfin remporter un trophée cette fois-ci pour couronner cette belle génération, après 3 finales consécutives en 3 ans.
d'autre part, je suis content pour le pocho, qui prouve qu'il n'est pas seulement un animateur de vestiaire (dommage pour sa blessure au coude improbable)
Note : -1
Y a que moi qui trouve Messi pas du tout crédible avec sa barbe? On croirait voir un enfant barbu, rase moi ça!
Note : 1
3 finales lors de ses 3 dernieres competitions internationales. Et y en quu vont te dire que Messi est emprunte en selection er qu'il n'apporte rien.
Message posté par Chenipan sauvage
En fait t'es jaloux de ses abdos ^^

Sinon j'ai pas trop suivi la copa mais j'ai pas l'impression qu'ils aient affronté de grosses équipes, j’attends de voir en final contre le chili ou la colombie.


Si grande equipe tu mets Chili, bah si alors. Ils les ont battu 2-1 lors du premier match

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 53