Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demi-finale
  3. // USA-Argentine (0-4)

L’Argentine encore en finale

Grâce à un premier but de Lavezzi et à un Messi désormais détenteur du record qui appartenait à Batistuta, l’Argentine se qualifie pour la finale de la Copa América Centenario (0-4) face à une équipe américaine limitée.

Modififié

États-Unis 0-4 Argentine

Buts : Lavezzi (4e), Messi (32e), Higuaín (50e, 85e) pour l'Argentine

On dit qu’il est là parce qu’il est drôle. Parce qu’il est très ami avec un certain Lionel Messi. Parce qu’il est celui auquel on a envie de se joindre lorsque vient l’heure du maté. Mais Ezequiel Lavezzi sait montrer au monde entier qu’il est encore un très bon joueur de football. Gaitán absent, Di María encore convalescent, Tata Martino a décidé de titulariser l’exilé chinois et de laisser Lamela sur le banc. Et bien lui en a pris. Parfaitement servi par le quintuple Ballon d’or dès la quatrième minute, l’ancien du PSG a trompé Guzan de la tête et ouvert la voie vers le succès argentin. Messi s’est lui chargé de devenir le meilleur buteur de l’histoire de la sélection argentine (55 buts, devant Batistuta) avec un coup franc exceptionnel. L’Albiceleste est en finale, pour la troisième fois consécutive après la Coupe du monde et la dernière Copa América au Chili. Et ira chercher un titre après 23 ans de disette.

Pocho comme la braise


Rapidement, l’Argentine impose son rythme, son idée de jeu, symbolisée par un Banega rayonnant depuis le début de cette Copa América Centenario. Et les États-Unis vont craquer sur la première occasion de l’Albiceleste. Après un corner joué à deux, Messi sert parfaitement Lavezzi qui trompe de la tête un Guzan hésitant. Troisième passe décisive pour le capitaine argentin depuis le début de la compétition.


Le stade de Houston, sous un cagnard de 30 degrés (avec la climatisation s’il vous plaît) fait tout de suite moins de bruit. Sonnés après ce but, la Team USA passe tout près d’un second en moins de dix minutes, avec une frappe de Messi au-dessus du cadre. L’équipe de Klinsmann survit grâce à quelques coups francs trop mal frappés pour inquiéter Romero. Potes en dehors du terrain, Messi et le Pocho Lavezzi se régalent en début de match dans la trop faible défense américaine. Augusto Fernández, magnifique remplaçant de Biglia pendant cette Copa, se charge lui de gérer le tempo de cette rencontre. Le milieu de terrain américain décide d’augmenter le pressing, mais rien n’y fait. Messi se balade, et les hommes de Jürgen Klinsmann n’arrivent pas à gérer les montées des latéraux Mercado et Rojo. Higuaín se permet même de rater un face-à-face avec Brad Guzan. Frustrés, les Américains multiplient les fautes. Et Wondolowski, attaquant contraint de défendre, va faire celle de trop. Sur un coup franc incroyable (avec une petite aide de Guzan), Messi marque le but du 2-0. Son cinquante-cinquième en sélection, histoire d’effacer Gabriel Batistuta des tablettes.


Rideau. Le temps pour le public américain de se rendre compte qu’il peut admirer, pendant encore quarante-cinq minutes, l’un des plus grands joueurs de tous les temps.

Higuaín pour le festival


Au retour des vestiaires, Klinsmann tente de bouger son équipe en faisant entrer Pulisic et ses 17 piges. Il faut bien, puisque les stats indiquent que la Team USA n’a pas frappé une seule fois au but en première période. Mais le plan ne va pas vraiment être utile. Sur la première action argentine, Lavezzi offre un but tout fait à Higuaín, qui s’y reprend tout de même à deux reprises pour tromper le portier ricain.


Point noir pour les Argentins, la blessure d’Augusto Fernández, remplacé par Biglia, qui a fait son retour à la compétition en quarts de finale contre le Venezuela. Et les soucis vont vite s’accumuler. Rojo semble blessé, et Lavezzi chute gravement sur le côté du terrain en voulant contrôler de la poitrine une chandelle de Mascherano.


Auteur d’un très bon match, l’ancien Parisien est remplacé par Lamela. L’Argentine se contente tranquillement de gérer la fin de rencontre. Et de profiter des erreurs des Américains. À cinq minutes du terme, Messi offre le quatrième but à Higuaín.


L'affaire était déjà pliée depuis longtemps, mais les Argentins ont tenu à enfoncer la Team USA. Klinsmann affirmait détenir la recette pour contrer Messi et l’Argentine. Le plan a totalement échoué. L’Argentine se qualifie pour sa deuxième finale de Copa América consécutive. Et espère effacer les démons de Santiago.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 14

Le Kiosque SO PRESS

il y a 5 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 27 il y a 5 heures Christian Vieri derrière les platines 22
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom