En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Interview
  3. // En vacances

« L'après-midi, c'est tennis ou pétanque »

Depuis qu'il joue dans la cour des grands, Frédéric Sammaritano fait comme le commun des footballeurs et part en vacances au Club Med. Ce qui ne l'empêche pas de temps en temps de s'adonner aux joies du camping. Entretien crème solaire entre les Caraïbes et le Bassin d'Arcachon.

Modififié
T'es déjà rentré à Auxerre là ?


Non, pas encore. En ce moment, je suis chez les parents de ma femme, à Moulins dans l'Allier. Je rentrerai à Auxerre seulement un jour avant la reprise de l'entraînement, le 28 juin.

Tu as fait quoi jusqu'ici ?


Tout d'abord, j'ai passé une semaine en Bretagne chez mes parents. Ça m'a permis de revoir tous mes anciens potes de l'équipe de Vannes. Ensuite, je suis parti une autre semaine au Club Med en République Dominicaine. A la base, je voulais partir en Égypte, mais avec les incidents qu'il y a eus ces derniers mois, ma femme et moi, on a préféré changer de destination.

C'est quoi une journée type de Frédéric Sammaritano en vacances ?


Déjà, ne pas se lever trop tôt. Ensuite la matinée, je vais à la piscine ou à la plage. L'après-midi, un peu de pétanque ou de tennis. Le tennis, c'est vraiment un sport que j'aime bien. J'ai pas trop le temps d'y jouer pendant l'année alors je me la donne pendant les vacances. Pour l'instant, je reste très mauvais mais on va dire que je ne lâche pas l'affaire. Parfois ça m'arrive aussi de participer aux animations organisées par le Club, des trucs ludiques. Le soir, c'est souvent barbecue au bord de la plage et petit apéro avec mes collègues.

Tu ne profites pas des vacances pour boire un peu plus que de raison ?


Non pas particulièrement. Pas plus que pendant le reste de l'année en tout cas (rires).

Le Club Med, c'est un truc de footeux ça ?


Un peu. Moi j'en avais déjà entendu beaucoup de bien mais je ne m'y suis vraiment mis que depuis mon passage chez les professionnels. Le Club Med, ça permet de décompresser. Nous les joueurs, on cherche davantage à se reposer pendant les quelques semaines que l'on a plutôt que de bouger à droite à gauche. En fait, en juin, il n'y a pas grand monde en vacances alors on se retrouve souvent entre nous dans ces Clubs. Cette année par exemple, j'ai retrouvé Julien Quercia de l'AJA.

Le style baroudeur, très peu pour les joueurs de foot ?


Honnêtement, je ne sais pas trop pour les autres mais moi cette année, j'ai aussi passé une semaine en camping, à Arcachon vers Hourtin. On est partis à deux couples. Après je ne vais pas te mentir, on ne dort pas non plus sous la tente, on loue des mobil-home, c'est plus confort. Néanmoins, j'essaye de diversifier mes vacances, c'est mieux pour les enfants. Eux profitent de la piscine pendant que les grands font des grillades en buvant quelques bières. Seulement, il a fait un temps pourri pendant la période où on y était, c'est dommage.

Maintenant tu es casé, mais quand on est ado, les vacances, c'est souvent synonyme de drague. T'étais bon à ce petit jeu ?


Moi j'essayais souvent de partir à la plage avec des copains. Je me rappelle d'une fois, j'étais encore encore en centre de pré-formation en Bretagne. On était partis une semaine en camping dans la région, à la Baule, avec sept jeunes du centre dont certains sont aujourd'hui professionnels. Parmi eux, il y avait notamment Yoann Gourcuff et Sylvain Marveaux. On avait dans les 14/15 ans et nos parents nous avaient déposés et laissés une semaine rien qu'entre garçons. La journée, on faisait des foots sur la plage et le soir on essayait de dragouiller à droite à gauche. Le gagnant était celui qui embrassait la plus belle fille.

Et tu avais gagné ?


Non je ne crois pas. Ce n'était pas non plus Yoann Gourcuff. Il était déjà beau gosse à l'époque mais il était aussi timide. Ce qui est sûr, c'est qu'il faisait plus âgé et c'était l'un des rares à réussir à rentrer en boite tranquille alors que nous, même habillés sur notre 31, on se faisait recaler. Après je ne sais pas trop comment il se débrouillait une fois dedans.

Quel est ton pire souvenir de vacances ?



Le premier truc qui me vient à l'esprit, c'était durant des vacances à Djerba, il y a trois ans. Il faut savoir que je suis un type qui préfère être discret, je n'aime pas trop me mettre en avant. J'assistais à un spectacle proposé par le Club et il se trouve qu'à un moment, les comiques devaient choisir quelqu'un dans le public pour participer au show. Malheureusement, c'est tombé sur moi. J'ai dû monter sur scène jouer un sketch et faire une petite danse devant 400 personnes. C'était bon enfant mais j'étais franchement mal à l'aise.

T'oublies le foot en vacances ?


Je checke un peu l'actualité des transferts sur mon iPhone. Après je ne joue presque pas car mon fils n'est pas en âge de renvoyer mes passes. Le club ne nous donne pas de programme à respecter, juste du physique.

Pas trop contraignant ?


Non du tout. Déjà c'est juste à faire pendant la dernière semaine. Et puis c'est pas bien difficile : quelques courses, des pompes, des abdos, des étirements....

Il te reste encore une semaine de vacances avant la reprise, tu as prévu quelque chose ?


Oui. Cette fois-ci, je pars une semaine à Rome avec ma femme mais sans les enfants. Un peu de romantisme avant le travail foncier du mois de juillet.

Propos recueillis par Thomas Lecomte

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 3
il y a 3 heures Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 5 Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 43
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 24 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8 samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 27 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
L'accent anglais