1. //
  2. // 8e de finale aller
  3. // Anzhi Makhachkala/Newcastle

L’Anzhi et Newcastle n’avaient pas envie

Premier huitième d’Europa League, et un match à oublier. L’Anzhi et Newcastle se sont livrés un duel sans relief ni saveur, en ce début de soirée à Moscou. Au terme de l’ennui, un ennui dominé par les Russes cela dit, les deux équipes se séparent sur un nul très logique. Et vierge (0-0).

Modififié
0 5
Anzhi Makhachkala-Newcastle : 0-0

Quatre frappes cadrées. Voilà la statistique du match aller du huitième de finale d’Europa League, ayant opposé l’Anzhi à Newcastle. Ouais, c’est faible. D’autant plus lorsque l’on sait que la première tentative est intervenue seulement à la 39e minute de jeu. Alors oui, il va sans dire que le spectacle a été des plus affligeants. Pas de rythme, pas d’envie, un Eto’o au-dessus du lot mais gêné, à l’image de son équipe, par un bloc anglais bien en place. Désireux de tenir un nul avantageux (quoique), ces Magpies ont bien tenu, sans rien montrer. Il faisait peut-être trop froid pour travailler.

Eto’o, et c’est tout

Plusieurs surprises au coup d’envoi, du côté de Newcastle. La plus petite, celle de constater que sept Frenchies sont titulaires. Passe encore, pour Châteauneuf. En revanche, voir Moussa Sissoko en pointe et Hatem Ben Arfa aligné d’entrée, lui qui est tout juste revenu dans le groupe après plus de deux mois d’absence, ça oui, c’est étonnant. Mais de cette curiosité de compo, et une fois le coup d’envoi donné dans un Luzhniki quasi-vide, il n’y a plus grand-chose à se mettre sous la dent. Les trois premières minutes, et quelques appels d’Obertan sur l’aile gauche, feront illusion. Cette opposition tourne vite à la purge footballistique : un ballon qui circule de long en large, aucune inspiration offensive ni envie de se projeter de part et d’autre, peu dire qu’on s’emmerde. Dans ce marasme, l’Anzhi domine. Enfin, tout est relatif : sans se procurer la moindre occasion, les Russes ont l’avantage de la possession, et remportent aisément leur duel du milieu de terrain, avec un Lassana Diarra appliqué. Mais il n’y a rien d’autre, donc. On prend d’ailleurs un gros coup sur la tronche à la 23e minute, lorsque la pépite Willian, le seul joueur à s’être montré un brin remuant, sort sur blessure. Il faudra attendre la 39e, et une frappe de 30 mètres d’Eto’o détournée par Elliot, pour entrevoir ne serait-ce qu’une tentative. Il n’y en avait pas eu avant, il n’y en aura pas d’autre jusqu’à la pause. Tristesse.

L’Anzhi pousse, Newcastle plante le bus


A la reprise, l’Anzhi poursuit sa domination. Avec un changement notable dans l’attitude, et on ne pourra que le féliciter : les Russes donnent en effet l’impression de vouloir aller planter ce but, tandis que les appels se multiplient sur le front de l’attaque. C’est louable, mais encore une fois, le spectacle demeure affligeant. La faute aux Magpies, aussi. Bien regroupés derrière, les hommes d’Alan Pardew veulent tenir le nul, et remettre à plus tard la tâche d’aller marquer un but – Newcastle étant la plus faible attaque des 16 derniers participants, soit dit en passant. Ils auront pourtant une occasion, une seule, gâchée par Ben Arfa : libéré sur le côté droit de la surface, le milieu français a choisi de tenter un pauvre piqué, plutôt que de croiser sa frappe. Cette tentative, qui suivait une autre frappe d’Eto’o, a fait croire à une éventuelle fin de match disputée. Il n’en sera rien. Personne n’aura su offrir un peu d’émotion aux pauvres pelés du Luzhniki, qui avec le froid n’ont sans doute pas eu la possibilité de taper une sieste de circonstance. Partie remise à jeudi prochain au Saint-James’Park, où cette fois-ci, il faudra montrer un peu d’envie.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Godfather Niveau : CFA
Quand tu place Moussa Sissoko en avant centre, seul devant, les intentions sont claires, très claires...
Voilà, tu veux tellement rattraper un certain Leo que tu te mets à tenter des piqués face au gardien au lieu de simplement croiser ta frappe.
Pour Moussa , Pardew veut en faire son 10 apparemment mais il va vite déchanter .
Cela reste un bon joueur mais pas en 10 ...
Rah cette piquée à la Messi qu'il a tenté c'est vraiment pas ce qu'il fallait faire mais dommage...

Eto'o nous a quand même régalé de quelques beaux gestes !
FootAddicted Niveau : CFA2
Match terriblement ennuyeux. les Magpies se sont contentés, à tort, de défendre alors qu'ils ne seront certainement pas à l'abri au match retour. Titulariser Ben Arfa en avant centre alors qu'il revient de blessure, et voir Sissoko tenir ce rôle à un certain moment, ça donne une idée des velléités offensives de Pardew...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 5