1. // CAN 2012
  2. // Gr.B
  3. // Soudan/Angola (2-2)

L'Angola mauvaise

Angolais et Soudanais n'ont pu se départager au terme d'un match étrange, où plus intelligents et disciplinés, les Palancas Negras auraient dû s'imposer haut la main. A l'arrivée, ils se sont tirés une belle balle dans le pied.

Modififié
3 5
Soudan - Angola : 2-2
Buts: M.Bashir (33' et 74') pour le Soudan. Manucho (5' et 49' sp) pour l'Angola.

Deux fois les Angolais croyaient avoir tué le match. Deux coups de poignard de Manucho au début de chaque mi-temps. Les Palancas Negras pensaient avoir fait le plus dur, mais les Soudanais ont su profiter de leurs moments d'absence. Les Angolais peuvent s'en bouffer les couilles au vu du déroulement d'un match très moyen, même vu du ciel. Leur qualification se jouera donc lors du dernier match face aux Ivoiriens, les grands gagnants du film qui s'est déroulée cet après-midi sur la pelouse de Malabo. Dès la 4ème minute pourtant, Manucho fait le plus dur. L'ancien de Manchester United intercepte une relance dégueulasse du central soudanais après un bon pressing. Accélération frappe en force croisée parfaite qui fusille le gardien. Plus facile qu'à Old Trafford le Manouche. Malabo imagine alors que les Angolais vont tuer de faibles Soudanais. Les joueurs de Khartoum ont beau avoir la grâce indolente des marathoniens éthiopiens, longilignes, endurants, ils sont trop frêles pour le combat physique et manquent de vitesse. Seule une balle lobée dans la surface met en danger le gardien blanc des blancs angolais, mais Luol Deng est resté à Chicago et il n'y a personne pour le halley hoop.

Le coup de casque d'Ahmed Bashir

Plus explosif, à l'image de Matheus du Nacional Madeira, l'Angola martyrise la défense soudanaise sur le flanc droit. Les joueurs de Lito Vidagal mettent plus d'intensité de rythme mais les erreurs techniques sont au rendez-vous comme dans tout bon match de CAN. Passes ratées, ouvertures trop longues, contrôles pourris, les Angolais se mettent seuls dans l'embarras face à un adversaire faible. Petit à petit, les vagues angolaises se font moins percutantes et les belles gazelles se brisent l'échine sur la défense des crocodiles. Quant au Soudan, solidaire, il se réveille. D'un coup. Sur leur première action collective de bon aloi, le milieu droit pas emmerdé par une défense angolaise présomptueuse centre et Ahmed Bashir décolle façon Manute Bol pour mettre un beau coup de casque. 1-1 balle au centre.

Le gardien pakistanais du Soudan

La seconde période sera un mauvais remake de la première. L'Angola semble décidé à accélérer, conscient qu'il joue quand même la qualif, et qu'il serait opportun de l'assurer avant d'affronter les Eléphants. Djalma appuie sur le champignon. Sur une attaque, il est déséquilibré par un défenseur rouge. Penalty transformé par Manucho même si Akram le gardien pakistanais du Soudan n'était pas loin. Ensuite pas grand chose, les Palancas, sans être flamboyantes, retrouvent un semblant de fond de jeu. Mais c'est alors que l'ancienne colonie portugaise a les choses bien en main que Vunguidica, qui vient de rentrer pour l'Angola, offre de la poitrine l'égalisation aux Soudanais. Pas pour rien qu'il joue en troisième division allemande. Dès lors le match s'enflamme avec des occasions des deux cotés, l'Angola accélère à nouveau, le Soudan répond dans une fin de match enfin animée. Au final, rien ne se passera. Chacun rentre chez soi avec le sentiment d'avoir loupé une belle occasion de glaner trois points.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

pu***,sacré commentaire "intercepte une relance dégueulasse du central soudanais "
Le titre... great!
Antarcticdonkey Niveau : Ligue 1
Ouais en gros les Soudanais sont meilleurs au basket quoi...

Par contre ils vont avoir 2 équipes nationales maintenant ou pas???
maitretorsten Niveau : District
"les angolais peuvent s'en bouffer les couilles" ??? original je ne connaissais pas l'expression
"les belles gazelles se brisent l'échine" : bien joué la référence à "Demain c'est loin" !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 5