En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts de finale

L’angoisse Muamba, le show Torres

Qu’il est triste ce week-end de FA Cup. Si Fernando Torres a enfin retrouvé le chemin des filets et qualifié Chelsea pour les demi-finales, toute l’Angleterre est dans l’attente de nouvelles de Fabrice Muamba, victime d’un arrêt cardiaque samedi lors du match Tottenham-Bolton. Le joueur est toujours entre la vie et la mort.

Modififié
Le football est devenu bien dérisoire ce week-end en Angleterre. Samedi soir, à White Hart Lane, Tottenham affronte Bolton en quarts de finale de la Cup. Pendant presque une mi-temps, les deux équipes livrent un match haletant et sans aucun temps mort. Un match plaisant quoi. Jusqu’à cette putain de 42ème minute. Tandis que le ballon circule à 30 mètres de là, Fabrice Muamba, le milieu défensif des Wanderers, s’écroule face contre terre dans le rond central. Le joueur de 23 ans est victime d’un malaise cardiaque et les secours tentent de le ranimer pendant plusieurs minutes. Autour du joueur anglo-congolais, c’est l’angoisse. Rafael Van Der Vaart se prend la tête à deux mains, pendant que Nigel Reo-Coker et William Gallas se lancent dans une prière. Dans les tribunes, les supporters des deux clubs pleurent ou scandent le nom de Fabrice Muamba.

Alors que les secours évacuent le numéro 6 de Bolton vers le London Chest Hospital après 10 longues minutes de massage cardiaque, l’arbitre de la rencontre, Howard Webb, fait rentrer tout le monde aux vestiaires. Cinq minutes plus tard, le speaker annonce que le match est reporté. Evidemment. Toujours en soin intensifs, Fabrice Muamba est dans un état critique selon le dernier communiqué de l’hôpital. Ah oui, avant le drame, le score était de 1 but partout. Gareth Bale avait d’abord marqué contre son camp de l’épaule avant de servir Kyle Walker sur un plateau pour l’égalisation des Hotspurs. Mais pour être honnête, on s’en fout un peu.

Fernando Torres débloque enfin son compteur

Fabrice Muamba, il en a bien sûr été question cet après-midi, à Stamford Bridge. A la 12ème minute, Gary Cahill ouvre le score et n’oublie pas son ancien coéquipier chez les Wanderers. Sur son tee-shirt, un message, « Pray 4 Muamba » (Priez pour Muamba). Pour le reste, la lune de miel continue entre Roberto Di Matteo et Chelsea. Face au modeste club de Leicester, pensionnaire de Championship, le technicien italien a gagné pour la quatrième fois en autant de rencontres à la tête des Blues (5-2). Même Fernando Torres va mieux. Mobile, incisif, l’avant-centre espagnol a offert deux passes décisives, à Kalou (18ème) et Meireles (90ème), et a inscrit un doublé (67ème et 85ème minutes) en seconde période. Jusque-là malheureux dans la finition et muet depuis le 19 octobre, l’ancien joueur de Liverpool débloque enfin son compteur. Pas de quoi crier au génie cependant: El Nino a seulement inscrit ses 6ème et 7ème buts de la saison. Bien plus séduisants depuis deux semaines, les Blues s’affirment comme le gros client des demi-finales.

Mignolet offre un « replay » à Sunderland


A Goodison Park, Everton ne s’est pas encore remis de la gifle reçue en début de semaine par Gerrard dans le derby de la Mersey (3-0). Lors du premier quart de finale face à Sunderland, les Toffees se sont compliqués la vie et devront jouer un « replay » évitable au Stadium of Lights (1-1). Alors oui, les hommes de David Moyes ont pris le bouillon pendant les 25 premières minutes. Oui, ils se sont pris un pion sur un missile de Bardsley à la 12ème minute, mais ils ont passé le reste de la rencontre dans le camp des Black Cats. D’ailleurs, Tim Cahill a mis moins d’un quart d’heure pour remettre les compteurs à zéro, sur une tête chanceuse à la 23ème minute. Et sans un grand Mignolet, incroyable sur une double parade face à Heitinga et Jelavic à la 86ème minute, les hommes de Martin O’Neill seraient passés à la trappe. Du côté d’Everton, Royston Drenthe, pourtant brillant au tour précédent face à Blackpool, a agacé tout le monde hier après-midi. Virevoltant mais trop individualiste, le Néerlandais a gâché pas mal d’occasions. Le genre de match à ne pas reproduire à Sunderland pour le « replay » .

Enfin, dans le dernier quart, Liverpool a du cravacher pour venir à bout de Stoke City (2-1). A Anfield Road, les Reds, dominateurs mais brouillons, ont eu du mal à maîtriser le cas Peter Crouch. Trois minutes après l’ouverture du score de Luis Suarez sur une frappe malicieuse (23ème minute), la grande tige anglaise égalise de la tête. Tout bénef pour des Potters venues à Liverpool pour aller chercher un « replay » . En panne d’inspiration, les joueurs de Kenny Dalglish ont trouvé leur Salut dans le pied gauche de Stewart Downing. Le milieu offensif anglais profite d’un mauvais contrôle de Gerrard pour délivrer Anfield d’une frappe sèche (57ème minute). Déjà vainqueur de la Coupe de la Ligue cette saison, les Reds devront montrer autre chose en demi-finale à Wembley s’ils veulent accrocher un deuxième trophée au-dessus de leur cheminée.

Par Romain Leroux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88