En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // Angleterre-Portugal (1-0)

L'Angleterre se rassure contre le Portugal

Après un match qui n'avait d'amical que le nom, les Anglais ont vaincu leur bête noire, le Portugal, réduit à 10, sur la plus petite des marges (1-0).

Modififié

Angleterre 1-0 Portugal

Buts : Smalling (86e)

À la base, c'est un match amical. Mais en Angleterre et au Portugal, c'est un Angleterre-Portugal. Tous les coups sont joués à fond. Trop à fond. À la première minute, Cahill met une semelle qui nécessite l'entrée des soigneurs. Le sommet est atteint avant la mi-temps, avec un Bruno Alves qui tacle au niveau du front d'Harry Kane (qui était pourtant debout et qui mesure plus d'1m90). Expulsé en amical, il faut quand même le faire. Du coup, les Anglais finiront par l'emporter en fin de match sur un but de la tête de Chris Smalling, à bout portant. De quoi essayer de reprendre un peu d'avantage psychologique face à une équipe qui les a sortis deux fois aux tirs au but en compétition officielle, en 2004 et 2006.

Harry Kane fait peu et rate tout


Pour le dernier match de préparation, on peut penser que les deux sélectionneurs vont tester leur équipe type. Absolument pas. Stones, Henderson, Sterling d'un côté, André Gomes, Éder ou encore William Carvalho de l'autre : les forces vives sont plutôt sur les bancs, alors que Pepe et Cristiano Ronaldo sont toujours off après la victoire en Ligue des champions. Roy Hodgson a toutefois tenté quelque chose avec cinq joueurs de Tottenham dans le onze type. Ce qui n'est pas juste un gadget, car l'idée directrice est là : Rooney en numéro 10 derrière deux attaquants, un milieu à trois assez resserré pour permettre aux latéraux de monter comme ils l'entendent. Les deux Spurs Rose et Walker font ce qu'il faut sur les côtés. Le second tente même une puissante volée sur une balle perdue. Mais ça ne suffit pas. Il faut dire que leur copain Harry Kane fait n'importe quoi devant, très maladroit quand il n'est pas discret. Face à lui, Ricardo Carvalho retrouve ses jambes d'il y a 12 ans, lorsqu'il démarrait à Chelsea. Heureusement pour les Anglais qu'il y a un coup de pouce, avec donc cette belle expulsion de Bruno Alves dès la 38e.

Lallana-Sturridge-Sterling, la combinaison gagnante ?


À 10, les Portugais fond entrer Fonte et André Gomes pour tester le système défensif, avec deux bonnes lignes de quatre et un mec tout seul devant. Le sélectionneur anglais attend, lui, la 65e pour doper son équipe avec les entrées de Wilshere et Sterling. Ça prend une poignée de minutes avant que Fernando Santos ne réplique avec l'entrée du nouveau joyau du Bayern, Renato Sanches. L'ancien de Benfica attire l'attention et ils doivent s'y mettre à trois pour le stopper. Mais les Anglais finissent fort avec leur meilleur trident offensif : Sturridge dans l'axe, Sterling à gauche et Lallana à droite. Ça combine, ça se cherche, et sur un renvoi soigné dans la boîte, Chris Smalling croise sa tête comme il faut aux six mètres pour ouvrir son compteur. Attention, pour le prochain match, il n'y aura que trois changements de possible en revanche. Pas de panique pour le Portugal, ils pourront toujours se dire qu'ils n'étaient que dix.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 7 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 7
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59