L'Angleterre promise

Il y a eu des fuites. Avant même l'annonce des 23 de Fabio Capello, les médias anglais savaient : Theo Walcott ne serait pas de l'aventure. Et alors ? Ce n'est pas ça qui compte... Tant qu'il y a David James et Emile Heskey, tout le monde est heureux.

Modififié
0 1
Gardiens :

Joe Hart : Il a peut-être été le plus performant dans les buts de Premier League cette saison avec Cech.

David James : On rassure ceux qui ont parié sur la victoire finale de l'Angleterre, il ne devrait pas jouer. Il est juste là pour foutre l'ambiance pendant les causeries.

Robert Green : Pour mieux s'entraîner, il a passé la saison à West Ham, sans défense. Capello aime les férus de travail.

Défenseurs :

Jamie Carragher : N'importe quel autre joueur se serait fait lyncher pour la saison qu'il vient de faire. Mais Jamie est l'enfant de Liverpool... Rappelons qu'il était entré à la 117e du quart de 2006 contre le Portugal et qu'il avait évidemment foiré son tir au but.

Ashley Cole : Détesté en début d'année pour ses tromperies répétées envers sa femme Cheryl, blessé en février, on le disait fini pour l'année, au fond du trou moralement. Il a cravaché pour disputer les derniers matchs des Blues, il est en pleine bourre.

Rio Ferdinand : Blessé au dos, on a plus parlé de lui cette saison parce qu'il a découvert Françoise Boufhal et ses gros yeux. Ça suffit largement.

Glen Johnson : Un des rares à surnager à Liverpool. Il monte pas mal, il se permet même de frapper au but.

Ledley King : Il avait été très bon contre la France à l'Euro 2004. Il n'a pratiquement pas quitté l'infirmerie de Tottenham depuis.

John Terry : Sus à Wayne Bridge. "Suce" ?

Matthew Upson : Wenger n'en voulait pas à Arsneal. Il préfère jouer avec Mikaël Silvestre.

Stephen Warnock : Latéral en Angleterre, un poste par défaut.

Absent :

Leighton Baines : En même temps, être le nouveau Lescott, ce n'est pas non plus l'extase.

Michael Dawson : Quelqu'un sait-il seulement ce qu'est devenu Dawson, le vrai, celui de la série ?

Milieux :

Gareth Barry : Blessé, il était quand même quasiment sûr d'y être. Du calme, ça ne fait pas forcément de lui un joueur excellent.

Michael Carrick : Heureusement que Fletcher est écossais.

Joe Cole : Rien que pour entendre Marcel Desailly prononcer son nom, ça valait le coup de le mettre dans la liste.

Steven Gerrard : A promis de se ressaisir. Vu ses états de service, il faut lui faire confiance.

Frank Lampard : A lui de prouver qu'il peut s'intéresser à autre chose que Chelsea.

Aaron Lennon : Enfin régulier cette saison avec Tottenham, il pourrait être l'une des grandes révélations du tournoi et mourir assassiné ensuite, en pleine gloire.

James Milner : Un des rares joueurs à pouvoir bouffer la ligne de touche pendant 90 minutes sans broncher. Comme Camel Meriem en son temps, il est bon à peu près partout, excellent nulle part.

Shaun Wright-Phillips : Il y a quatre ans, Walcott lui avait piqué sa place à la surprise générale. Il a finalement réussi à inverser les rôles. C'est beau la patience.

Absents :

Scott Parker : Espoir à Chelsea, tout le monde vantait son abnégation. En fait, c'est juste un bourrin de première.

Tom Huddlestone : Au moins, il a le temps de se préparer pour la prochaine Ligue des Champions avec Tottenham.

Adam Johnson : Sorte de Ben Arfa anglais. Tout est dit.

Attaquants :

Peter Crouch : Le retour de la danse du robot pour le tube de l'été ?

Jermaine Defoe : Bien alimenté par son pote Lampard, il devrait faire un malheur.

Emile Heskey : D'extérieur, on se dit qu'Emile doit faire de sacrées saisons pour être aussi régulièrement appelé en sélection nationale. Bien vu : en 2009-2010, Heskey c'est 3 buts et 2 passes décisives.

Wayne Rooney : Tout Manchester dans un seul joueur. Ça donne un sacré avantage numérique.

Absents :

Darren Bent : Le mec qui marque contre Liverpool en heurtant un ballon de baudruche rouge ?

Theo Walcott : Il y a quatre ans, tout le monde se demandait ce qu'il foutait là. Maintenant, l'Angleterre déplore son absence. Il y a du progrès...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

David James est un bien meilleur gardien de but que ce qui est dit à chaque fois. Il est puissant, athlétique et possède des réflexes qui pourrait faire pâlir quelques gardiens bien mieux côtés. Si on ajoute à ce portrait, un charisme certain et une honnête faculté de régner dans la surface et une expérience assez incroyable (20 ans de Premier League), on voit qu'il n'est pas aussi "grotesque" qu'il n'y parait.

Son surnom a maintenant une quinzaine d'années, et il a bien progressé entre temps.
Et pour ceux qui aiment les statistiques, c'est lui qui détient le record de "clean sheet" (matchs terminés sans prendre un but) en Premiere League. On survit pas 20 ans en première division anglaise en étant aussi "calamiteux" que sa légende!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Au bout, Diaby ?
0 1