En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // Allemagne-Angleterre (2-3)

L'Angleterre domine et renverse l'Allemagne

Plus affamés, plus pressants, plus tranchants, les Anglais retournent les Allemands et sortent vainqueurs de ce duel. De bon augure avant l'Euro. En revanche, côté teuton, l'heure ne doit plus être aux interrogations.

Modififié

Allemagne 2-3 Angleterre

Buts : Kroos (43e), Gómez (57e) pour l'Allemagne // Kane (61e), Vardy (71e), Dier (90e) pour l'Angleterre

Albion est perfide. Elle a attendu les arrêts de jeu pour planter le but de la victoire. Une réalisation d'Eric Dier, qui saute et plante une tête rageuse, tandis qu'André Schürrle (censé le marquer) est aux fraises. Un but à l'image de la rencontre. Tout au long du match, les Anglais n'ont cessé de bouger les Allemands, trop brouillons en défense et au milieu pour espérer tenir le résultat. Oui, l'Allemagne a mené de deux buts, mais cette victoire, elle devait être anglaise. S'ils continuent de se battre ainsi, les sujets de la reine Elizabeth II peuvent faire de très belles choses en France. Quant à la Nationalmannschaft, il faut vite qu'elle trouve un équilibre, sinon les choses risquent de se compliquer très vite, n'en déplaise à Gary Lineker.

À l'Angleterre la pression...


Une fois de plus, Joachim Löw a pris l'expression « test-match » au pied de la lettre, et a joué au chimiste derrière, en remettant Emre Can à droite (mais pourquoi ?) et Antonio Rüdiger dans l'axe. Du pain béni pour la ligne offensive anglaise, qui a pressé d'entrée de jeu. Hummels se retrouve débordé de travail, tout comme Kroos, et du coup, c'est toute l'équipe qui est déréglée. Au bout d'une dizaine de minutes de jeu, l'Allemagne croit sortir la tête de l'eau, mais l'Angleterre lui remet la tête dans le lavabo. Seulement, les Anglais, volontaires (à l'image de Bamidele Alli), se montrent trop maladroits. Si elle arrive à semer la panique dans l'arrière-garde teutonne, Albion ne parvient pas à inquiéter Manuel Neuer, ses tentatives étant trop enlevées.

À l'Allemagne les franches occasions


Finalement, l'histoire est un éternel recommencement. Une fois de plus, un juge de ligne donne son avis sur un but lors d'un Allemagne-Angleterre, et une fois de plus, il donne tort à l'Allemagne, qui avait raison. Feintant le centre, Sami Khedira trouve Mario Gómez (dédicace au VfB Stuttgart) qui trompe Jack Butland de près (27e). La sono est lancée, le buteur du Beşiktaş commence à célébrer son but, mais est stoppé net dans son élan par l'arbitre de touche, qui a levé son drapeau bien tard. Et à tort : Gómez n'était pas hors jeu. Tant pis. Quelques minutes plus tard, Gómez se trouvera une autre utilité : contraindre Butland a dégager vite, ce qui vaudra une blessure au gardien de Stoke. Une blessure qui l'empêchera d'intervenir correctement sur la frappe de Kroos au premier poteau, frappe qui finira dans les filets (43e). À vrai dire, même s'il avait été à 100% de ses capacités, pas sûr que Butland aurait pu arrêter la frappe de celui qui a grandi en ex-RDA et pour qui marquer à Berlin-Ouest était plus que symbolique.

Du fighting spirit à l'anglaise

Malmenée, l'Allemagne rentre donc aux vestiaires avec un but d'avance, et revient avec l'idée de poser sa marque sur la rencontre. La Nationalmannschaft voit sa domination prendre une forme concrète quand Khedira sert de nouveau Gómez qui trompe Forster de la tête. Cette fois-ci, le bon Mario n'est pas hors jeu selon le juge de ligne, et peut enfin célébrer son premier but en sélection depuis l'Euro 2012 (57e).


Joie de courte durée cependant, puisqu'Harry Kane réduit la marque quelques minutes plus tard d'une jolie frappe croisée, non sans avoir placé auparavant une jolie dédicace à Johan Cruyff en reprenant son fameux « turn » (61e). Alors que les Allemands pensaient avoir mis les Anglais sous l'éteignoir, ceux-ci se réveillent de nouveau et profitent de la moindre erreur pour aller semer le doute devant les cages adverses. Ainsi, Manuel Neuer détourne une frappe d'Alli (69e), mais ne peut strictement rien faire sur la somptueuse talonnade de Jamie Vardy, entré quelques minutes plus tôt (71e), après avoir tranquillement endormi Antonio Rüdiger.


Cette nonchalance, l'Allemagne la paiera donc en fin de rencontre également. En cette année de jubilé, l'Angleterre avait à cœur de rappeler à l'un de ses meilleurs ennemis où se trouve le trophée de 1966. Et prouver à Gary Lineker qu'il n'a pas toujours raison.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:35 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3 jeudi 15 février 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 2
Hier à 23:25 Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement Hier à 23:23 Suivez SoFoot.com sur Facebook Hier à 21:45 Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 15 février Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 jeudi 15 février L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 59