1. // Éliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // Groupe H
  4. // Moldavie/Angleterre (0-5)

L'Angleterre débute en fanfare

0-5. Score net et sans bavure. L'Angleterre s'impose facilement face à des Moldaves vaillants, mais limités, et entame parfaitement sa longue route vers le Brésil. Jamais mise en danger, la bande à Lampard n'a finalement pas eu à forcer son talent pour se sortir du traquenard moldave.

Modififié
0 2
Moldavie - Angleterre : 0-5
Buts : Lampard (4e sp et 29e), Defoe (32e), Milner (74e) et Baines (83e) pour les Three Lions.


« Nous visons six points cette semaine » , disait Steven Gerrard. En voilà déjà trois. Au terme d'un match très largement maîtrisé, les Anglais entament de la meilleure des manières leur entrée dans les qualifications pour le Mondial brésilien. Grâce notamment à un doublé de Frank Lampard, les Anglais repartent victorieux de Chişinău, la capitale moldave. Comme prévu, quoi. Car oui, on ne va pas se mentir, l'Angleterre devait passer sans encombre le modeste obstacle moldave, peuplade de 3 millions d'âmes, réparties sur 33 000 km², quelque part entre l'Ukraine et la Roumanie. D'autant que, à en croire les Anglais, leur principal adversaire du soir n'était pas les onze Moldaves d'en face, mais tout ce qu'il y avait autour. « Il y a beaucoup de facteurs quand tu vas dans un endroit comme la Moldavie. Comment sera le stade ? L'atmosphère ? Le terrain ? » , s'inquiétait Roy Hodgson. Et bien le sélectionneur n'a pas eu à attendre longtemps pour avoir des réponses à ses questions.

God Save The Queen vs fanfare moldave

Le Zimbru Stadium, antre du club local du Zimbru Chişinău, est plein à craquer. Les 10 500 billets se sont vendus comme des petits pains en moins de six heures. Les grandes barres d'immeubles délabrés qui surplombent le stade rappellent la période soviétique du pays, alors que la pelouse quelque peu bosselée rappelle quant à elle nos bons vieux matchs de District. Le décor est planté. Côté terrain, Roy Hodgson devait faire sans Adam Johnson, Ashley Cole et Andy Carroll, tous les trois forfaits, mais il pouvait compter sur le retour en sélection de John Terry. Résultat : deux demi-surprises dans le 4-3-3 anglais. Defoe a été préféré à Welbeck en pointe, et Cleverley à Carrick au milieu. Les hymnes et le toss passés, les Anglais, en blanc, ne perdent pas de temps. 3e minute. Sur un centre en retrait de Milner, Tom Cleverley voit sa frappe contrée par un bras moldave. Pénalty. Frank Lampard s'en charge et le transforme. 0-1 pour les Three Lions qui douchent d'entrée tout un stade.

Les Anglais se soucient du goal average et ça se voit. La bande à Gerrard ne se relâche pas et Defoe manque par deux fois la balle du break. On ne joue que depuis 10 minutes et on se dit que les 80 prochaines vont être très longues pour ces vaillants Moldaves. Dans les tribunes, le match est le même. Les chants anglais étouffent la fanfare locale. Les hommes de Ion Caras refont peu à peu surface, avant de se faire prendre en contre. 29e minute. Cleverley trouve Lampard dans la surface qui dépose une tête dans le but adverse. Frank Lampard 2, Moldavie 0. Dans la foulée, Oxlade-Chamberlain lance Jermain Defoe qui plante son 17e pion en 50 matchs avec l'Angleterre, bien aidé par le gardien adverse Namasco. 0-3, ça sent la très grosse fessée pour les Moldaves. Dommage, car, en cas de victoire, ils auraient touché 3 000 euros chacun. L'arbitre siffle la pause. « Enfin ! » , doivent se dire certains.

Un an sans but pour la Moldavie

Au retour des vestiaires, Roy Hodgson prend la peine d'économiser ses joueurs. Michael Carrick remplace Steven Gerrard et fait ainsi son grand retour, un an et demi après sa dernière sélection. On est reparti sur les mêmes bases. Les Anglais ont la balle et les Moldaves leur courent après. Mais les locaux ne se démobilisent pas et donnent tout pour inscrire rien qu'un petit but, eux qui n'ont plus trouvé le chemin des filets depuis un an. Les minutes s'écoulent, l'intensité baisse logiquement, l'Angleterre maîtrise et, dans les tribunes, la fanfare s'est tue. 74e minute. Les attaquants anglais jouent à la passe à dix dans la surface. Finalement, Walcott, tout juste entré en jeu, décide de servir Milner qui aggrave la marque, 0-4, marquant au passage son premier but en sélection. Le Citizen est imité dix minutes plus tard par Leighton Baines, dont le coup franc dévié par le mur trompe Namasco, le gardien moldave. L'arbitre met fin au supplice. Score final : 0-5. Le huitième match sous l'ère Hodgson fut donc une simple formalité. Invaincus depuis son arrivée, ses joueurs s'installent tranquillement en tête d'un groupe H plus que jamais à leur portée. Prochain rendez-vous pour les Three Lions : mardi à Wembley face à l'Ukraine.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ah ca fait mal au cul nous on fait 1 -0 contre la finlande et on est content d'avoir pas perdu...

Frank lampard, steven gerrard... ect
Ya du patron quand meme.
Bon on connait le refrain.
L'Angleterre a toujours ete monstrueux en qualif. Ils deviennent naturellement un des favoris ou un tres serieux outsider des grandes competitions internationales, jusqu'en quart de finale ou ils se font buter au penos xD.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2