L'amour selon Bordeaux

0 0
On peut le dire, après la défaite à Lorient (1-0), Jean-Louis Triaud a mis un gros tir à ses joueurs. Et en les traitant de « vétérans » , il a visé juste. Un truc qui n'a pas laissé insensibles les fautifs.

«  Ça prouve qu'il aime l'équipe, a indiqué Laurent Blanc, plutôt épargné par son président. Quand vous êtes durs avec certains joueurs ou certains individus, ça veut dire que vous les aimez, a-t-il ajouté, avant parallèle familial. Vous pouvez être durs avec vos enfants, mais cela n'empêche pas que vous les adorez ! »

Pour Benoît Trémoulinas, même constat. «  Je pense qu'il a dit cela pour nous piquer. C'est un président qui nous aime, qui est tout le temps avec nous, donc, c'est pour ça qu'il a tenu ce discours, a déclaré le latéral gauche bordelais. On va donc tout faire pour gagner ce match à Valenciennes, qui est important pour se rapprocher de la Ligue des Champions. On a tellement grillé de jokers, qu'on se doit de faire quelque chose là-bas. »

Et le mot de la fin pour Blanc : «  Il y a beaucoup de blessés, mais on va faire une bonne équipe à Valenciennes. Comme j'ai une licence de vétéran... »

A Bordeaux, il n'y a plus de résultats, mais il reste l'amour et l'humour. C'est déjà ça...
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Un psy pour Bordeaux
0 0