1. //
  2. // Match amical
  3. // Allemagne-Italie (4-1)

L'Allemagne enterre son chat noir

La Nationalmannschaft se rassure à double titre, en battant le grand rival italien largement, trois jours après la défaite contre l'Angleterre. En face, le constat est bien triste : un match totalement manqué et un Bonucci blessé.

Modififié
270 42

Allemagne 3-0 Italie

Buts : Kroos (24e), Götze (45e), Hector (60e) et Özil (75e) pour la Mannschaft // El Shaarawy (83e) pour l'Italie

Mario Götze est boudé par Pep Guardiola. Depuis son retour de blessure, le buteur en or, le héros du pays, le milieu de poche du Bayern a passé plus de temps sur le banc à regarder ses coéquipiers souffrir contre la Juventus et le Borussia Dortmund qu'à les aider sur le terrain. Pourtant, Joachim Löw lui accorde toujours un certain crédit. Contre l'Italie, il est titulaire. Seul. En pointe. Aux avant-postes d'un dispositif un poil expérimental, avec trois défenseurs centraux. Götze rend bien la confiance qu'on lui accorde. Même sans avoir beaucoup de ballons à exploiter, il parvient à être décisif deux fois : tout d'abord à la conclusion, de la tête, puis par une inspiration justement exécutée pour resservir Draxler et ouvrir la voie au troisième but du match. Joachim Löw a voulu faire des tests et savoir si ses hommes sûrs l'étaient toujours. Ce soir, il peut être pleinement satisfait. Contrairement à Antonio Conte en face.

Match d'amies câlines


L'Allemagne fait tout ce qu'elle peut pour garder le contrôle du ballon et surtout ressortir avec la balle au sol. Mais l'Italie presse haut et bien dans le premier quart d'heure. Ter Stegen n'a pas d'ouvertures quand le ballon arrive jusqu'à lui et manque plusieurs fois de trop tergiverser, alors que Zaza fonce sur lui. L'Allemagne est perturbée par son dispositif. Et ce n'est donc pas sur une attaque placée, après une phase de possession, mais sur un ballon de transition remonté efficacement suite à une récupération d'Hummels que les Allemands ont une première opportunité offensive. Götze est encore trop juste pour s'imposer au physique. Seulement, l'Italie perd vite le rythme et se laisse bercer par le balancement gauche-droite adverse. On est bien dans un match amical, avec une Mannschaft qui essaye de nouvelles choses sans trop y parvenir, alors que les Italiens la jouent tranquilles et sereins. Plusieurs fois, Thomas Müller parvient quand même à être décalé par Rudy sur sa droite. Les centres du Kapitän d'un soir ne trouvent pas de destinataires, jusqu'à la 24e minute : Bonucci intercepte, mais remise dans l'axe, dans les pieds de Toni Kroos. Le genre de ballons qui se paient cash avec le milieu du Real Madrid. L'Italie, peu concernée, se délite alors totalement dans le jeu. Les pertes de balle se multiplient, de plus en plus tôt sur le terrain, et les occasions concédées également. Le match ne s'emballe pas pour autant, parce que l'Allemagne est trop brouillonne devant pour maintenir la pression et que la Squadra Azzurra n'a pas l'air de s'inquiéter du score. Antonio Conte râle, rouspète, tempête dans sa zone dédiée, sans succès. Alors que l'Allianz Arena se lance dans une étrange ola, c'est encore une fois Müller qui vient mettre un peu de baume au jeu offensif de Löw. À l'entrée de la surface, coincé par les défenseurs adverses, Müller adresse un petit ballon piqué à l'aveugle aux six mètres. Götze se faufile et s'impose de la tête. Encore une fois, certains joueurs de cette équipe se subliment dès qu'ils portent le maillot de l'équipe nationale, et l'Allemagne retourne au vestiaire avec l'assurance d'une victoire aisée.

Match d'amis calmes


Mais l'Allemagne a mené 2-0 il y a trois jours. Au bout, elle avait perdu. Pour ne pas subir le même sort, Hummels intervient au dernier instant devant Montolivo. Le bel homme est là et il est beau, sans faire d'erreur pendant son temps de jeu. L'Italie a de meilleures intentions, clairement. Sauf que ses coups de pied arrêtés ne sont pas franchement bien exploités. Que ses frappes ne sont pas cadrées et laissent Ter Stegen passer une soirée tranquille. Et qu'elle s'expose. Draxler part à l'abordage, s'appuie sur Götze qui livre une merveille de passe avec le talon qui laisse Bonucci sur le carreau – il est remplacé de suite après l'action, blessé. Draxler temporise et donne le but à Hector, pour sa première réalisation internationale. La Squadra n'y croit absolument pas. Kroos casse toujours autant de lignes à chaque ouverture. En cherchant Rudy loin devant, à droite, il oblige Buffon à sortir à l'aventure et concéder le penalty du 4-0. Ça ressemble à une sévère déculottée, sauvée in extremis par une belle inspiration d'El Shaarawy. En un rien de temps, l'ex de Monaco se retourne et frappe en direction de Ter Stegen. Grâce à Rüdiger, le ballon lobe le gardien : 4-1. Cela ne change pas grand-chose. La supériorité était largement allemande ce soir. Mais attention : ce n'était pas une Italie de compétition officielle en face. C'est dans trois mois qu'il faudra gagner, avec autant de sérénité.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Montolivo-Motta du haut niveau ce soir.

Motta a pris un sacré coup de vieux cette année mine de rien.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Une belle branlee, rien à retenir côté Italien.

Superbe but de Gotze avec un sacré cadeau de la part de Muller. Ce mec est simplement bluffant.

Motta ne manquait pas du tout à la Squadra, ça c est plus que confirmé.
Franchement, si Löw ne tombe pas dans ses délires, ils gagnent l'Euro en marchant.
 //  22:57  //  Supporter des Pays-Bas
L'Italie est clairement trop faible pour espérer aller loin dans cet Euro.
Pourquoi Verratti ne joue pas? Il est blessé?
Ahmed-Gooner Niveau : National
Je pense que dans un double pivot c'était carrément l'association à ne pas tenter car les 2 joueurs sont lents et préfèrent le rôle de sentinelle/regista, d'ou les difficultés rencontrées ce soir, bref faut jamais remettre les 2 ensemble.

Sinon je m’inquiète pour Bonucci, j’espère que c'est qu'une petite blessure et qu'il sera de la partie en juin, l'Italie a bien besoin de la BBC devant Buffon pour réussir son braquage.
Ahmed-Gooner Niveau : National
Message posté par Ahmed-Gooner
Je pense que dans un double pivot c'était carrément l'association à ne pas tenter car les 2 joueurs sont lents et préfèrent le rôle de sentinelle/regista, d'ou les difficultés rencontrées ce soir, bref faut jamais remettre les 2 ensemble.

Sinon je m’inquiète pour Bonucci, j’espère que c'est qu'une petite blessure et qu'il sera de la partie en juin, l'Italie a bien besoin de la BBC devant Buffon pour réussir son braquage.


@Two-face
Il n'y a qu'en France qu'on "enterre un chat noir" après une victoire en amical - quoique, ayant été au Parc pour l'historique 2-0 contre l'Italie en 1982 après 62 ans sans victoire, je reconnais que la fosse est au moins creusée. Attendons un match qui compte car jamais, au grand jamais, l'Allemagne n'a battu l'Italie en compétition. Jogi, il est grand temps de venger 1970 et 2006 !!!
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Verratti récupére toujours d une blessure ( pubis?).

Du coup ceux qui enterraient la Mannschaft y a 3 jours ils sont où ?

Tout le monde se tape sur le bide sur le reservoir français et les victoires en amical contre des selections en carton mais les Allemands c est un autre lvl. Sur tous les points.

Cette Italie est flippante m enfin les amicaux avec eux...Faudra voir en compet mais en l état sortir des poules n est pas gagné d avance.
Super-Pippo Niveau : CFA
Certes l'équipe était remaniée mais ça n'excuse pas le match complètement pété.
En 2006, l'Italie triomphe de l'Allemagne, 4 buts à 1 sur les terres de Florence. Elle fut championne du Monde quelques semaines après.
En 2016, les Allemands battent les Italiens, 4 buts à 1 sur leurs terre à Munich.
Elle fut championne d'Europe quelques semaines après?
Message posté par toof11
L'Italie est clairement trop faible pour espérer aller loin dans cet Euro.
Pourquoi Verratti ne joue pas? Il est blessé?


Fidèle à toi même toof11...

Juste comme ça, pour le rappeler, l'Italie joue ce soir sans Barzagli, Chiellini, Marchisio, De Rossi, Verratti et Candreva.

Avec des joueurs sur le terrain comme Acerbi, Giaccherini, Montolivo, Motta, De Silvestri, Bernardeschi, Zaza.

Bref, la seule leçon que je retiens de ce match, c'est que les entraineurs évoluant en Italie sont complètement à la masse d'un point de vue préparation physique. Je ne parle pas de Conte qui n'y est pour rien pour le coup, je parle par exemple d'Allegri (le dieu vivant de la communauté bianconera du site).

Il faut quand même souligner que Conte a toujours dû jongler avec une sélection décimée depuis sa prise de fonction. A souligner également, que SEULE L'ITALIE est dans cette situation. Les autres nations sont très loin de ces problèmes là.

A un moment il va falloir se poser les bonnes questions, surtout quand on sait que 90% des blessures surviennent pendant l'entraînement.

Europa (où es-tu) le faisait remarquer à juste titre. Bref, on verra dans 2 mois ce qu'il en sera.
Message posté par Super-Pippo
Certes l'équipe était remaniée mais ça n'excuse pas le match complètement pété.
En 2006, l'Italie triomphe de l'Allemagne, 4 buts à 1 sur les terres de Florence. Elle fut championne du Monde quelques semaines après.
En 2016, les Allemands battent les Italiens, 4 buts à 1 sur leurs terre à Munich.
Elle fut championne d'Europe quelques semaines après?


Mouais,
En 2008, quelques mois avant l'Euro, l'Italie met 4-0 aux PB et à l'Euro, les PB leur mettent 3-0
Ca ne veut strictement rien dire.

Mais l'Allemagne est de très loin, la meilleure équipe d'Europe.
Rich Lana Del Rey Niveau : Loisir
Message posté par Two fesses
Mouais,
En 2008, quelques mois avant l'Euro, l'Italie met 4-0 aux PB et à l'Euro, les PB leur mettent 3-0
Ca ne veut strictement rien dire.

Mais l'Allemagne est de très loin, la meilleure équipe d'Europe.


"Mais l'Allemagne est de très loin, la meilleure équipe d'Europe."

Pas trop dur de répéter ce que je crie sur tous les toits depuis des mois??
Message posté par Rich Lana Del Rey
"Mais l'Allemagne est de très loin, la meilleure équipe d'Europe."

Pas trop dur de répéter ce que je crie sur tous les toits depuis des mois??


Tu n'es qu'une pâle copie du grand Ruud.
nyakichan Niveau : CFA2
Mon dieu, tu es le seul a savoir depuis tout ce temps que l'Allemagne est la meilleur équipe du monde ?!
Tu me fais un coté-match pour ce week ?
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Ces résultats prouvent seulement que cet euro comme je le pressens sera incroyablement ouvert, les gagnants d'hier sont les perdant d'aujourd'hui.
L'Allemagne qui tape l'Italie qui aurait dû battre les espinguoins quand l'Angleterre qui a battu cette mannschaft tombe à Wembley contre des orange châtiés a l'arena par des bleus méritants.

Bref vivement juin :)
Très très fort les schleus.

Löw quand il fait sa compo il fume un bambou ou quoi ? c'était quoi cette défense à 3, Özil-Kroos en 6 ?
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par THEMAX27
Très très fort les schleus.

Löw quand il fait sa compo il fume un bambou ou quoi ? c'était quoi cette défense à 3, Özil-Kroos en 6 ?


J'ai pas vu le match mais oui, Low se la joue parfois Guardiola en testant des trucs.


A noter coté allemand que Gundogan et Boateng n'était pas la et ce n'est rien.

Sinon Schmelzer il est tricard a la Manschaft?
Massimo69 Niveau : DHR
Ah bah merci! Il est évident que le football italien est totalement dépassé physiquement, et cela ne date pas d'aujourd'hui.

Est-il par exemple normal que la meilleure équipe allemande (le Bayern Munich) puisse tenir 120 minutes à haute intensité alors que la meilleure équipe italienne (la Juventus) n'a que 60 minutes d'autonomie? Car je suis désolé mais toute personne qui analyse ce Bayern Munich-Juventus sans parler de la dimension physique est à côté du sujet car c'était trop évident en regardant le match!

Et tu fais bien de parler du nombre colossal de blessés du football italien car ça en devient grotesque. Là encore pour ce rassemblement, blessures de Barzagli, Chiellini, De Rossi, Marchisio et Verratti. Le football italien actuel ne peut vraiment pas se permettre des absences des rares joueurs de niveau mondial qu'elle possède. Nous ne sommes plus à l'époque de l'Euro 2000 lorsque Buffon et Vieri se blessent juste avant la compétitions mais sont remplacés par Toldo et Inzaghi, rien que ça. D'ailleurs pour en revenir à Bayern-Juve, il n'est pas normal non plus de perdre Marchisio et Dybala coup sur coup juste avant le match.

Et les entraineurs italiens méritent aussi un petit chapitre car ces schémas en 3-5-2 et 3-4-3 (5-3-2 et 5-4-1 en fait), c'est de la préhistoire. Cela amène souvent à une désertion totale du milieu de terrain car sous-nombre, c'est mathématique! Et pourtant beaucoup d'entraîneurs de Serie A jouent encore comme ça... Et puis ce soir dans le choix des joueurs, alligner une paire Montolivo-Thiago Motta face à une telle équipe, c'est de la science-fiction. Idem pour le côté gauche "d'enfants" Giaccherini/Insigne. Tiens sinon Conte a aussi dit que le match contre l'Espagne avait entamé physiquement son équipe. 2 matchs en 5 jours et physiquement ça explose, il faudra m'expliquer...

Pour terminer je propose un beau 4-5-1 pour l'Euro (ce n'est pas compliqué, le réservoir italien actuel est restreint):

Buffon -
Darmian, Barzagli, Bonucci, Chiellini -
Candreva, Verratti, De Rossi, Marchisio, Insigne -
Pellè

Voilà voilà! En espérant une bonne surprise mais l'Italie part de loin! FORZA!
Massimo69 Niveau : DHR
PS: l'Allemagne est le favori incontesté pour cet Euro à venir, et ça ne date pas de ce soir. Cette équipe est le résultat de tout un travail de refonte du football allemand, c'est tout un mouvement qui fonctionne bien. De la formation aux infrastructures. Et je rappelle que lorsqu'on opère un tel revirement, on ne peut pas tout obtenir tout de suite. Mais quand les fruits arrivent, ce sont les bases pour 10 ans. Au football italien de s'en inspirer.
Message posté par Massimo69
Ah bah merci! Il est évident que le football italien est totalement dépassé physiquement, et cela ne date pas d'aujourd'hui.

Est-il par exemple normal que la meilleure équipe allemande (le Bayern Munich) puisse tenir 120 minutes à haute intensité alors que la meilleure équipe italienne (la Juventus) n'a que 60 minutes d'autonomie? Car je suis désolé mais toute personne qui analyse ce Bayern Munich-Juventus sans parler de la dimension physique est à côté du sujet car c'était trop évident en regardant le match!

Et tu fais bien de parler du nombre colossal de blessés du football italien car ça en devient grotesque. Là encore pour ce rassemblement, blessures de Barzagli, Chiellini, De Rossi, Marchisio et Verratti. Le football italien actuel ne peut vraiment pas se permettre des absences des rares joueurs de niveau mondial qu'elle possède. Nous ne sommes plus à l'époque de l'Euro 2000 lorsque Buffon et Vieri se blessent juste avant la compétitions mais sont remplacés par Toldo et Inzaghi, rien que ça. D'ailleurs pour en revenir à Bayern-Juve, il n'est pas normal non plus de perdre Marchisio et Dybala coup sur coup juste avant le match.

Et les entraineurs italiens méritent aussi un petit chapitre car ces schémas en 3-5-2 et 3-4-3 (5-3-2 et 5-4-1 en fait), c'est de la préhistoire. Cela amène souvent à une désertion totale du milieu de terrain car sous-nombre, c'est mathématique! Et pourtant beaucoup d'entraîneurs de Serie A jouent encore comme ça... Et puis ce soir dans le choix des joueurs, alligner une paire Montolivo-Thiago Motta face à une telle équipe, c'est de la science-fiction. Idem pour le côté gauche "d'enfants" Giaccherini/Insigne. Tiens sinon Conte a aussi dit que le match contre l'Espagne avait entamé physiquement son équipe. 2 matchs en 5 jours et physiquement ça explose, il faudra m'expliquer...

Pour terminer je propose un beau 4-5-1 pour l'Euro (ce n'est pas compliqué, le réservoir italien actuel est restreint):

Buffon -
Darmian, Barzagli, Bonucci, Chiellini -
Candreva, Verratti, De Rossi, Marchisio, Insigne -
Pellè

Voilà voilà! En espérant une bonne surprise mais l'Italie part de loin! FORZA!


L'Inter qui bouffait tout le monde physiquement en 2010 (y compris les "cyborgs" Bavarois) évoluait bien dans le championnat italien non?

Idem pour la Juve de l'an dernier que je n'ai pas trouvé en difficulté sur ce plan là contre le Real et le Barça.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
270 42