1. // Coupe du monde féminine
  2. // 1/4 finale
  3. // Allemagne/France (1-1, 5 tab à 4))

L'Allemagne brise le rêve français

Au terme d'une rencontre qu'elles auront dominée, les Françaises ont été éliminées par l'équipe d'Allemagne aux tirs au buts (1-1, 5 tab à 4). Une élimination pleine d'amertume tant les Bleues ont été grandes ce soir.

Modififié
1k 116

Allemagne 1-1 France (5 tab à 4)

Buts : Šašić (84e sp) pour l'Allemagne / Necib (64e) pour la France
Tab : Behringer, Laudehr, Peter, Marozsan et Šašić pour l'Allemagne / Thiney, Abily, Necib, Renard, et Lavogez (manqué) pour la France

Il ne reste plus que quelques minutes à disputer dans la prolongation. Après un beau travail de la défense française, Camille Abily parvient à remonter le terrain de manière héroïque avant de transmettre le cuir à Louisa Necib. La Française décale le jeu côté droit. Après un gros duel, Jessica Houara parvient à adresser un centre au cordeau à Gaëtane Thiney. Le ballon suit sa trajectoire, et tout laisse présager que l'attaquante française va offrir la victoire aux siennes. Mais la Juvysienne fait mentir les pronostics et envoie le cuir à côté des cages. La Française pourra s'en vouloir. Si elle avait réussi sa frappe, la France n'aurait certainement pas été éliminée par l'Allemagne.

Le réalisme qui fait défaut


Dès le début de la rencontre, les intentions françaises sont claires : mettre le feu à cette Mannschaft. Après une toute petite minute de jeu, Élodie Thomis déborde le côté droit de la défense allemande pour offrir un caviar à Louisa Necib (1re). Seule face aux cages, la Lyonnaise s'applique, mais ne trouve pas le cadre. Le ton est donné. L'équipe de France enchaîne les situations intéressantes grâce à un pressing étouffant et une belle maîtrise technique. Dans la tempête, l'éclaircie allemande vient du crâne de Célia Šašić, mais son coup de tête n'inquiète pas Sarah Bouhaddi (15e). Derrière, les Françaises poursuivent leur domination et font parler la poudre. Sous l'impulsion d'une Necib inspirée, l'équipe de France se procurent d'énormes occasions (23e, 25e, 29e). La maladresse ou la gardienne allemande (37e) empêchent les filles de Philippe Bergeroo de prendre l'avantage. Loin des habituels clichés, l'Allemagne a du mal offensivement et ne prend pas le dessus dans le combat physique. On est loin des 19 buts inscrits depuis le début du Mondial. Les minutes défilent et la fougue française laisse place à une inquiétante inefficacité, les derniers gestes étant beaucoup trop imprécis (41e, 42e, 43e). Le manque de réalisme français est comme la cigarette : une mauvaise habitude. La mi-temps est sifflée. Les Françaises doivent régler la mire pour l'emporter.

Un penalty rageant


La seconde période démarre sur un rythme effréné. La Mannschaft se livre davantage, les espaces s'ouvrent, on va d'un but à l'autre. Bref, on assiste à un match de haut niveau. Le quart d'heure au vestiaire a fait du bien aux Allemandes qui se montrent bien plus à l'aise lors du deuxième acte. Sarah Bouhaddi est obligée de s'interposer à plusieurs reprises pour refroidir les ardeurs germaniques (56e, 58e). Le temps défile et la tension grimpe. Mais cela n'a pas fait trembler Louisa Necib. Après un long ballon, la meneuse de jeu hérite du cuir à l'entrée de la surface de réparation et décoche une frappe contrée par une Allemande qui termine dans les cages (64e). 1-0. C'est la délivrance côté français. Il reste un peu moins d'une demi-heure à tenir. Le stade de Montréal donne de la voix pour les Bleues et confirment l'amitié franco-québécoise. Les Allemandes se ruent à l'attaque afin d'égaliser, mais la défense française résiste. La charnière centrale Renard-Georges ne laisse rien passer. Mais à force de reculer, la France s'expose aux erreurs. Majri dévie un centre de l'épaule dans sa surface et l'arbitre accorde un penalty plus que contestable à l'Allemagne. Šašić ne se fait pas prier et remet les deux équipes à égalité (84e). La fin de match est irrespirable, mais le score n'évoluera plus. La prolongation s'offre aux 22 actrices.

Thiney et la balle de match


Après 90 minutes d'une lutte acharnée, les joueuses sont épuisées. En ce début de prolongation, l'intensité de la rencontre a baissé d'un ton, mais les deux équipes jettent leurs dernières forces dans la bataille. Le jeu devient brouillon, pourtant la France parvient toujours à inquiéter l'Allemagne. Sur une belle percée, Gaëtane Thiney, entrée à la place d'Eugénie Le Sommer, tente de reprendre la balle au point de penalty, mais n'y parvient pas, une joueuse allemande l'ayant déséquilibrée (98e). Ce sera tout pour ce premier quart d'heure de la prolongation. Sur le banc français, les visages sont crispés, les remplaçantes françaises incapables de rester assises. Après une belle remontée de balle, Jessica Houara d'Hommeaux adresse un amour de centre à Thiney. Seule face aux cages, la joueuse de Juvisy reprend le cuir mollement et loupe la balle de match (116e) ! La Française est dépitée, mais n'aura pas le temps de ressasser. Le sifflet retentit, l'épreuve des tirs au but est annoncée. Toutes les joueuses réussissent leur tentative. Toutes à l'exception de Claire Lavogez. Sa frappe est arrêtée par Nadine Angerer, la gardienne allemande, qui envoie ainsi ses coéquipières en demi-finales. La France est allée au bout d'elle-même, a dominé cette Allemagne, mais repart les larmes aux yeux. Encore une fois. La malédiction continue.

Le but de Louisa Necib


Le penalty allemand




Par Lhadi Messaouden
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

PhoenixLite Niveau : Loisir
:(
Tristesse.
A la fin, ce sont les Allemandes qui gagnent.
En même temps, quand on a l'arbitrage en sa faveur, c'est tout de suite plus facile.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Note : 20
En foot féminin, "Séville" se dit donc "Montréal".
motherfucker Niveau : CFA
Note : 2
jamais elles méritent leur qualif ! arbitrage de DH !

l'histoire se répète à un an d'intervalle, je pense que c'est ça qui fait le plus mal... super match de l'edf, c'était vraiment beau à voir.
L'hiver-poule Niveau : District
Faudra quand même penser à les fumer bien comme il faut une fois ces allemands. Commencent à me courir sur le haricot à pourrir toutes nos grandes échéances comme ça.
Redondo minot Niveau : Loisir
OK la xénophobie c'est pas bien mais on peut pas faire une exception pour l'Allemagne?

Les complexes d'infériorité transcendent donc les sexes, dommage qu'on ait pas joué les portugaises..
Jamais un pays n'a autant fait pleurer un autre que les allemands avec nous!
Redondo minot Niveau : Loisir
Bon sinon elles le perdent toutes seules comme des grandes avec cette maladresse incroyable dans la surface adverse, franchement triste, les meilleures ont perdu ce soir.

Pour ma part c'est la première fois que je commence un peu à vibrer pour le foot féminin comme quoi la haine de l'Allemand reste positive dans l'absolu.
Bravo bravo bravo bravo !
Et quel beau match !
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Match de haut niveau et justement cela ne pardonne pas de rater autant d'occasions franches.
Il manque une tueuse devant, derrière c'est solide, dans les cages rien a dire ce soir, au milieu c'est créatif ca domine l'adversaire mais personne pour finir constamment le travail et cela se répète tournois après tournois.
Gaétane Thiney j'ai un message pour toi....... https://www.youtube.com/watch?v=bwJSrKUoH3E
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Moi, qui a pourtant été très critique envers le foot féminin, je tiens a féliciter les filles française pour leur courage et leur domination pas récompensée.

Qu'a donc fait Thiney ? Incroyable cette nonchalance et se manque d'application sur cette balle de match. Elle n'avait qu'a la pousser au fond. Aucune excuse pour elle qui est rentrée qu'en prolongation.
volontaire 82 Niveau : CFA2
Le genre de matchs que tu connais si t'es supporter de Clermont. Ou de Gasquet.
Note : 1
Le 1er qui nous sort la fameuse phrase "A la fin...", je le bute.

Putain d'occasion de meeeeeeeeerde à 4 minutes de la fin, elle la fout 1 mètre à côté.

J'ai les boules, et pourtant je m'en bas les burnes du foot féminin d'habitude, mais là j'ai vibré et j'y ai cru jusqu'au bout.

Scheiße!!
Redondo minot Niveau : Loisir
Message posté par L'hiver-poule
Faudra quand même penser à les fumer bien comme il faut une fois ces allemands. Commencent à me courir sur le haricot à pourrir toutes nos grandes échéances comme ça.


Mais totalement putain!

Et on ressent finalement peu de haine envers ces gens parmi le peuple.

Il me semble que 82,86,2014 et 2015 c'est quand même bien plus grave que 1870 et pourtant à l'époque ça gueulait.
Déjà CJP de 21h à 23h c'est dur, mais là Balbir jusqu'à 00h40...
L'excuse typique des frouzes... L'arbitrage, le terrain, le ballon, le sens du vent... Elles ne peuvent s'en prendre qu'a elles même, elle avaient leur destin en main.

Ah ces Français(e), toujours à se chier dessus sur la ligne d'arrivée, c'est leur marque de fabrique on dirait!
Message posté par L'hiver-poule
Faudra quand même penser à les fumer bien comme il faut une fois ces allemands. Commencent à me courir sur le haricot à pourrir toutes nos grandes échéances comme ça.


Ouais en match amical comme d'hab hehehe...
Dick Slap Niveau : DHR
Ce penalty arrêté est tout bonnement dégueulasse...
Cette course d'élan qui dit "coucou je vais ouvrir mon pied"...et vu qu'apparemment la gardienne allemande est la meilleure du monde...

Et le pire c'est que 2 allemandes ont pris la même course d'élan foireuse mais elles c'est contre-pied parfait...

Y'avait pas mieux qu'une "gamine" de 21 ans pour tirer le dernier péno si important ? Lavogez était rentrée en jeu, elle se bat mais qu'est-ce qu'elle a pu être frustre techniquement...Bergeroo aurait p'têtre pas dû l'envoyer au feu pour une séance aussi importante en étant aussi jeune. N'est pas Henry ou Trezegoal qui veut...

Ca fait chier de se faire éliminer en dominant autant et en croquant la balle de match plutôt facile à la 188ème
Note : 17
Putain gros fou rire pendant la séance de TAB sur les tentatives d'arrêt de Bouhaddi...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 116