1. // Groupe D
  2. // Allemagne/Ghana

L'Allemagne à quitte ou double

Alors que l'Allemagne était portée au firmament footballistique après sa prestation contre les "Socceroos", le résultat contre la Serbie a ramené la Nationalmannschaft à ses interrogations.

0 0
« So ein Sch...! »

Ainsi titrait le quotidien populo-propagandiste Bild, avec des pointillés pour les insultes, après la déconvenue contre la Serbie. Une double lecture de la performance allemande sur le terrain. Une double lecture, oui ! Car, premièrement, l'Allemagne s'est tirée toute seule une balle dans le pied en s'inclinant contre une équipe de Serbie plus compacte que technique malgré ses talents individuels. Deuxièmement, les doutes sur le puzzle de Jogi Löw sont réapparus.

Podolski-Klose ?

La filière polonaise, issue d'une vieille tradition migrante et historique, a failli. Deux joueurs, dont les turbulences durant la saison en Bundesliga, l'un accumulant les mauvaises performances au FC Köln et l'autre blessé ou sur le banc en Bavière, ont alarmé, sont en NM grâce à leurs prestations respectives sous le maillot allemand. Ils n'ont jamais déçu. Frustrés par leur pitoyable saison, ils ont surjoué lors du second match. C'est d'autant plus vrai que ces deux buteurs de la NM ont vu leur statut de sauveurs de la Nation confirmé lors du match contre l'Australie. La conséquence directe fut l'exclusion de Miro Klose et le penalty raté (un crime de lèse-majesté dans le football scientifique allemand) du "Prinz Poldi" ainsi que ses vendanges tardives. Löw a tranché: c'est désormais Schweinsteiger qui tirera les penaltys. Et Cacau qui tiendra les rênes de l'attaque teutonne.

« Pas un arrière gauche »

Holger Badstuber est un défenseur central de formation. Décalé à gauche au Bayern München par Van Gaal à cause de son inexpérience mais aussi en conséquence de la pénurie de performance des arrières gauches dans son club, il subit donc un choix par défaut. Günter Netzer le résume parfaitement : « Badstuber n'est pas un arrière gauche » . Ce qui se traduit sur le terrain par un manque offensif flagrant et par une lourdeur classique pour un joueur d' 1,90 m. Un choix de Joachim Löw discutable mais prévisible compte tenu, aussi, du repositionnement, en sélection, du capitaine Lahm à droite, comme dans son club.

Orphelin de Metzelder !

1/2 finaliste en Coupe du Monde 2006 puis finaliste de l'Euro 2008, la réussite de la sélection allemande s'appuyait, notamment, sur la charnière centrale Mertesacker-Metzelder et l'absence de ce dernier se fait cruellement sentir au point de forcer l'entraineur à tenter des expériences au dernier moment. Friedrich est aujourd'hui associé en défense centrale et Tasci est sur le banc. La blessure de Westermann ne se faisant que plus regretter.

« Pas sérieux et hilarant »

Eclatant aux yeux du monde pour le match d'ouverture de l'Allemagne contre l'Australie, Mesut Özil, 21 printemps, s'est éteint progressivement contre l'équipe serbe. Une récurrence, déjà perceptible en club, qui montre que le jeune prodige a encore du chemin à parcourir pour atteindre son modèle Zinedine Zidane. Une attente peut-être trop grande pour un joueur déjà sélectionné alors que le fameux n°10 de l'EDF ne le sera, pour la première fois, qu'à 22 ans. « Comparer Özil avec Messi est tout simplement pas sérieux et hilarant » déclare Netzer , le plus grand meneur de jeu de la sélection allemande avec Overath.

L'Allemagne jouera donc son "Endspiel", sa finale, contre le Ghana ce soir. Alors que les tensions internes sur la succession de Löw ressurgissent suite à la défaite contre la Serbie (fin de contrat du sélectionneur et Sammer en embuscade), la Nationalmannschaft se doit de ne pas répéter l'erreur de 1978 au Mondial argentin. Mertesacker le résume très bien d'une phrase cinglante : « la pression est évidemment énorme » . A tous les niveaux !

Les équipes probables :

Allemagne : Neuer, Lahm-Mertesacker-Friedrich-Jansen (ou Badstuber ou Boateng), Khedira-Schweinsteiger, Müller-Özil-Podolski, Cacau


Ghana : Kingson, Sarpei-Vorsah-Mensah-Pantsil, Boateng-Annan-Asamoah, Ayew-Tagoe, Gyan

Polo

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0