En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe H
  3. // Algérie/Russie (1-1)

L'Algérie Vahid son ticket

L'Algérie y est ! Rapidement menés au score, les Fennecs se sont débattus pour rejoindre leur adversaire au tableau d'affichage et ainsi rallier les huitièmes. Et qu'importe l'armada allemande qui se profile : la fête est déjà belle.

Modififié

Algérie - Russie
(1-1)
I. Slimani (60') pour Algérie , A. Kokorin (6') pour Russie.


La semaine dernière, ils avaient résonné jusque tard dans la pénombre dominicale. 5 fois pour être précis. 4 pour les buts, 1 pour la victoire finale. Déchirant les tympans les plus sensibles, courrouçant les forçats du lundi matin, les klaxons avaient envahi les ondes de nombreuses villes et patelins de l'Hexagone. Pourtant à 22h06, ces mêmes contrées sont restées silencieuses. De l'autre côté du globe, à Curitiba, un coup de tête vient de figer le temps. Au milieu de la surface, Alexander Kokorin s'est élevé pour placer le cuir dans la lucarne. Propre et net. Le match ne fait que débuter mais les craintes sont déjà palpables. Son destin entre les mains, l'équipe de Vahid Halilhodžić vient de griller une première cartouche dans sa quête de 8e de finale. Dès lors, l'Algérie a besoin d'un but. Le genre de but qui essuie les larmes pour faire place à l'émotion d'une victoire. Et rugir les klaxons.

L'Algérie à l'offensive

Au coup d'envoi, l'équation est pourtant simple : un nul suffit à l'Algérie pour rallier le tour suivant. Mais, contrariant se réputation d'entraîneur frileux, coach Vahid a décidé de jouer la gagne en reconduisant les Fennecs victorieux face à la Corée du Sud. Une décision courageuse, d'autant que la Russie a besoin d'attaquer pour s'assurer le 2e strapontin de la poule H. Heurté, le début de rencontre témoigne ainsi des intentions des deux équipes. À la lutte pour le moindre ballon, Algériens comme Russes se livrent un rude combat duquel ne sort pas indemne Sofiane Feghouli. Le crâne fendu par son coéquipier Carl Medjani, le milieu part se faire bander sur le bord de la touche. Et c'est impuissant qu'il doit assister à cette ouverture du score prématurée. Pourtant, la bête blessée est loin de rendre les armes. Vive et impliquée, la sélection algérienne ne veut pas se faire subtiliser son destin. Installés dans le camp adverse, Feghouli et ses coéquipiers dribblent, combinent, frappent. Mais sans la réussite qui accompagne les grandes épopées.

Au cœur de la nuit, Slimani

D'autant qu'en face, la Russie joue la gagne à sa façon. Animée par ce but d'avance, la sélection de Capello procède en contre-attaque. Et plutôt bien. Kerzhakov affole une arrière-garde bien light en raison des offensives. À la 46e minute, Samedov a même l'occasion de mettre à l'abri son pays mais M'Bholi, sorti à la seconde près, en décide autrement. Qu'importe pour la Russie. Car de l'autre côté, ni Slimani de la tête (29e, 41e) ou Brahimi (27e) des vingt mètres ne parviennent à braquer le coffre gardé par le portier russe. Jusqu'à la 60e minute. Excentré sur son côté gauche, Djabou se débat dans les jambes de Kozlov et obtient un coup franc. Brahimi règle la mire sur le second poteau et la tête de Slimani. Au bout du crâne de ce dernier, la délivrance. Akinfeev parti à la pêche, l'attaquant du Sporting Portugal place le cuir dans les ficelles. Ce but, si longtemps espéré, ne met pas fin à l'asphyxie générale. 30 minutes durant, la Russie, agonisante, jette ses dernières forces dans une bataille pour la survie, la gloire et l'histoire. Mais il était écrit que l'Algérie sortirait vainqueur de ce combat. Il est 23h54. Jusqu'alors paisible et chaude, la nuit sort de sa torpeur et le silence se brise. Oui, les klaxons sont de retour. Et tant pis pour ceux qui bossent demain.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9