En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // CInternational
  2. // CAN 2015
  3. // Gr. C
  4. // J1
  5. // Algérie/Afrique du Sud (3-1)

L'Algérie ou la chance du champion ?

L'Afrique du Sud a été meilleure, a longtemps joué avec l'Algérie, s'est créé beaucoup d'occasions, mais n'a pas pu tuer le match au bon moment. Les Fennecs ont donc profité d'un CSC et d'un solo de Ghoulam pour se relever et effacer leur piètre prestation en prenant les trois points.

Modififié

Algérie - Afrique du Sud
(3-1)

T. Hlatshwayo (67' CSC), F. Ghoulam (72'), I. Slimani (83') pour Algérie , T. Phala (50') pour Afrique du Sud.


Cela faisait depuis la CAN 1990 que l'Algérie foirait son premier match du tournoi. Défaites contre le Malawi et la Guinée, nul contre la Zambie... il était temps pour des Algériens vus comme favoris de gagner dès l'entame et d'ainsi confirmer leur bonne Coupe du monde brésilienne. Malheureusement, si la victoire est là, la manière a manqué. Tout d'abord volontaires mais brouillons, les hommes de Christian Gourcuff vont progressivement voir des Bafanas Bafanas les surprendre, les ennuyer et même marquer. Mais la chance était du côté algérien, ce lundi.

Surprenants Bafanas Bafanas VS inquiétants Fennecs


Les dix premières minutes constituent un véritable échauffement tout gentil tout mignon pour Keet, le keeper des Bafanas Bafanas. Très en verve, Faouzi Ghoulam et ses copains s'essaient aux coups francs lointains, mais pas un seul ne prend une autre direction directe que celle des bras du gardien de Courtrai. Les Algériens, parmi les favoris du tournoi, balancent beaucoup de longs ballons sans trop réfléchir, que soit en attaque, ou même en défense… et en plein dans l'axe. Dean Furman en profite donc pour s'offrir la plus grosse occasion de début de rencontre : contrôle-frappe surpuissante, main gauche de M'Bolhi et barre transversale. Réponse de l'Algérie ? Un coup franc. Issue ? Les gants de Keet. Après une demi-heure, on se rend compte que ça fait très longtemps qu'on n'a pas eu la chance de voir l'Afrique du Sud en compétition officielle… sans vuvuzelas, et on savoure. On savoure aussi le jeu audacieux des hommes d'Ephraim Mashaba, qui permettent à l'excellent Raïs M'Bolhi de montrer que son niveau de la Coupe du monde n'était pas momentané. Le gardien de l'Union de Philadelphie plonge d'abord tel un chat dans les pattes de Vilakazi avant de se solidifier tel un roc sur un tir à bout portant de Jali. Avec des Feghouli et Brahimi fort discrets, les Fennecs rentrent finalement tout contents aux vestiaires avec ce 0-0.

Retournement chanceux


Le visage de Christian Gourcuff va ensuite passer par toutes les expressions dans les premières minutes de la seconde période. Après un premier corner rapidement concédé, les Algériens vont voir trois Bafanas se balader dans leur rectangle alors qu'ils sont cinq à défendre. Qu'importe, Vilakazi sert finalement Phala qui défonce les filets à deux mètres du but, c'est 0-1. Christian grimace. Et ce n'est pas fini : la minute qui suit, Mandi dégomme Vilakazi dans le rectangle, le penalty est accordé, et Christian déprime… jusqu'au moment où Rantie shoote son penalty « à la Asamoah Gyan » : transversale sortante. Cela a le don de réveiller quelque peu les Fennecs. Slimani rappelle qu'il est sur le terrain depuis le début en claquant une jolie Madjer, mais son hommage au compatriote est détourné par l'excellent Keet, qui a d'ailleurs ensuite tout juste le temps de se relever pour détourner la tête du même Slimani sur le poteau. Christian soupire. L'heure de jeu atteinte, le rythme baisse, mais ce sont les Sud-Africains qui continuent d'assurer le spectacle.

L'étonnant Vilakazi fait ce qu'il veut du pauvre Medjani dans le coin du rectangle, mais son centre est au final mal négocié par Jali, qui envoie directement en tribunes. L'Afrique du Sud va bien, mais il était écrit qu'elle paierait pour son tir au but manqué, et qu'elle prendrait finalement un but sur coup franc. Mais faut pas croire pour autant que l'Algérie est soudainement devenue merveilleuse : pas du tout. C'est d'abord le défenseur Hlatshwayo qui égalise pour les Fennecs, qui vont ensuite profiter d'un solo de Ghoulam pour prendre les devants. En tribunes, le supporter sosie de La Boule – que le réalisateur s'amuse à montrer toutes les dix minutes – n'en peut plus. En revanche, on n'a pas droit à la réaction de Christian… Les jambes coupées, les Sud-Africains laissent la possession à des Algériens (un peu) revigorés. Et la preuve que c'est le jour de chance algérien intervient à quelques minutes du terme quand même Slimani, solidement muet lors de la CAN 2013, parvient à tromper un Keet devenu passoire. Tout est dit pour les Bafanas Bafanas.


Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18