Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe F
  3. // Ajax/PSG (1-1)

L'Ajax dit danke Schöne à Paris

Comme depuis le début de saison, le PSG n'a pris qu'un point en déplacement. Comme depuis le début de saison, le PSG a eu l'occasion d'enfoncer le clou, avant de se faire rejoindre. Est-ce que c'est pour autant inquiétant ? Oui, c'est inquiétant.

Modififié

A. Amsterdam - PSG
(1-1)

L. Schöne (73') pour Ajax Amsterdam , E. Cavani (13') pour PSG.


«  The only Paris we like made a XXX tape. » Dans une Amsterdam Arena qui s'était parée de ses habits de lumière pour accueillir son ancien héros Zlatan (à moins que ce ne soit Maxwell, impeccable ce soir), les supporters ajacides ont claqué à coup sûr la banderole de l'automne. Mais pas que : l'avant-match tout en chanson et en drapeaux agités dans tous les sens achevait de fêter dignement la rentrée européenne du club phare néerlandais, au point de faire passer le costard de Jean-Louis Gasset, qui lui aussi s'était mis sur son 31 pour l'occasion, comme anecdotique. Mais, en sport, il faut toujours se méfier des mecs trop contents d'être là et des chorales ambulantes à la Celtic FC : en général, ça indique implicitement qu'il n'y a pas grand-chose derrière.

La glissade de Boilesen


Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'Ajax a confirmé sur le terrain qu'il n'était pas dans son assiette en ce début de saison. Disons qu'il a eu la chance d'avoir un adversaire avec zéro gramme du cynisme nécessaire pour briller en Coupe d'Europe. Maladresses, approximations et nervosité ont rythmé le match du champion des Pays-Bas, qu'on aime imaginer comme une si brillante pépinière de talents en devenir. C'est d'ailleurs sur une offrande, il n'y a pas d'autre mot, du latéral gauche Boilesen que les Parisiens se sont mis sur la bonne voie au quart d'heure de jeu : sur un semblant de pressing de Lucas, le défenseur danois n'a rien trouvé de mieux que de glisser dans ses seize mètres, laissant au Brésilien le soin de fixer la défense pour servir Ibra en retrait. Si la frappe du Suédois sera un premier temps renvoyée par un défenseur, Cavani, en bon vautour, viendra plier l'affaire dans le but vide.

Le coup franc de Schöne


À peine les 22 acteurs revenus des vestiaires, une nouvelle bévue ajacide aurait pu offrir le break aux Parisiens et à Lucas, toujours dans le rôle du chapardeur. Seul face au but pour une reconstitution de son epic fail face à Reims lors de la première journée de Ligue 1, l'ailier parisien optera pour la solution individuelle. Mauvais choix, puisque sa frappe complètement faisandée ne sera même pas cadrée. Rien de mieux pour lancer une sorte de concours des balles de break ratées avec ses coéquipiers. Zlatan, Marquinhos et Lucas de nouveau manqueront tour à tour le coche pour mettre à l'abri leur formation. Pas très grave, pense-t-on alors. Sauf que c'est comme dans les films : mieux vaut appuyer sur la gâchette lorsque l'on tient le grand méchant en joue, même s'il n'a pas l'air très offensif : il peut renverser la situation à tout moment. C'est donc en toute logique que les hommes de Blanc se sont fait sanctionner sur la première frappe cadrée des locaux, intervenue à un quart d'heure de la fin, via un coup franc de Lasse Schöne effleurée par la main en mousse de Sirigu. La même qui, une poignée de secondes plus tard, déviera fébrilement un nouveau coup franc du Scandinave sur son poteau. Incapable de gagner à l'extérieur en trois déplacements, le PSG a de nouveau échoué lors de sa quatrième tentative, après avoir eu les cartes en mains pendant les trois quarts du match. Petit conseil à Olivier Tallaron : comme à Rennes il y a quatre jours, ce n'est pas le bon moment pour aller tailler une bavette avec le portier italien.

==> A voir : La belle banderole des fans de l'Ajax
==> A voir : L'égalisation de l'Ajax

Par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 56 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
À lire ensuite
C'est Jérôme !