1. // Mercato – Ligue 1 – PSG

L’affaire Gregory

Gregory van der Wiel, la dernière recrue en date du PSG, est un pur produit de la formation ajacide. Et comme nombre de jeunes issus de l’école Ajax, la gamin est doué, mais peut-être aussi un peu trop conscient de l’être. La première aventure du latéral droit à l’étranger, au sein d’un effectif ultraconcurrentiel qui plus est, doit lui permettre de gagner encore en maturité.

Modififié
0 34
« Je n’ai jamais quitté Amsterdam, je ne sais pas comment est la vie ailleurs. » Interrogé par le site de la Fifa en avril 2011, Gregory van der Wiel expliquait n’avoir jamais vraiment mis les pieds hors de la capitale hollandaise, où il est né, où il a grandi et où il vit à quelques minutes seulement du domicile de ses parents. Doué très tôt pour le football, le gamin n’a pas le temps de chausser ses premiers crampons pour le club de son quartier qu’il est déjà repéré par l’Ajax, l’institution de la ville, qui possède des scouts guettant les génies de la balle jusqu’aux sorties des écoles.

Dès l’âge de 8 ans, le petit Gregory intègre De Toekomst (Le Futur), l’académie de formation ultramoderne du plus grand club du pays. Comme avant lui Sneijder, Van der Vaart, Nigel de Jong, Stekelenburg, Babel, Vermaelen ou Vertonghen, pour ne citer que les plus récents. Quand vous franchissez les portes de ce centre aux impressionnantes infrastructures entièrement dédiées à la pratique du foot, vous avez beau ne pas encore avoir un poil sur le caillou, tout est fait pour que vous vous considériez déjà comme l’élite de demain. Les gamins sont chouchoutés, conditionnés à l’extrême, préparés à être (et à se savoir être) les meilleurs. À l’Ajax, on fait pousser des génies et on récolte le melon depuis des générations. Au-dessus, c’est le soleil.

« J’étais une grande gueule »

Notre gars Van der Wiel pète d’ailleurs une pile à sa sixième année au sein de l’académie. Arrogant, imbuvable, il est sanctionné d’un exil dans un obscur club de banlieue, le HCF Haarlem, qui n’existe plus aujourd’hui. Là, il prend conscience de sa condition de pourri-gâté. La cure qu’il passe de 14 à 17 ans va lui permettre de dégonfler sérieusement chevilles et caboche. En 2005, ses formateurs de l’Ajax récupèrent un mioche plus mûr, plus posé, moins enclin à se la raconter et auquel ils confient le brassard de capitaine. « Avec du recul, ils ont eu raison, reconnaissait le joueur il y a un an. Je jouais au dur, j’étais une grande gueule et je l’ai mérité. »

Lesté d’un peu de plomb dans la cervelle, Gregory van der Wiel se stabilise, avant d’entreprendre l’ascension vers le haut niveau. Il termine d’abord sa formation, enchaîne avec un premier match de championnat pro en 2007, puis patiente sur le banc le temps d’une saison d’apprentissage, avant de figurer enfin parmi les titulaires dans le 11 mis en place par l’entraîneur Marco van Basten à son arrivée en 2008. 2008/2009 est la saison de la révélation, 2009/2010 celle de la confirmation. Élu meilleur jeune de l’Eredivise (succédant notamment à Robben, Sneijder, Huntelaar et Afellay), le latéral droit est titulaire au printemps pour sa première grande compétition internationale : la Coupe du monde 2010.

Ronaldo, l’affreux cauchemar

Plein de fraîcheur et d’insouciance, il étonne en Afrique du Sud par sa rapidité, son endurance et sa capacité à apporter le surnombre en attaque, contribuant aux bonnes performances de la sélection oranje qui se hisse jusqu’en finale. À l’intersaison, le Bayern le veut, mais il reste à Amsterdam, signant une nouvelle grosse, très grosse saison, avec un total de 65 matchs officiels au compteur ! La dernière saison est en revanche moins impressionnante, la faute notamment à une blessure à l’aine contractée en janvier et qui va l’éloigner des terrains jusque début avril. Deux mois plus tard, l’Euro polono-ukrainien vire au cauchemar, collectivement comme individuellement. Le bilan est vraiment moche, avec trois défaites à la clé, une élimination dès le premier tour et une ambiance délétère. À titre personnel, l’affreuse dernière prestation face au Portugal fait tache, avec une grosse bourde qui aurait pu coûter un but sans la maladresse d’Hélder Postiga et un long calvaire face aux accélérations multiples de Ronaldo (bien mal aidé aussi par le non-replacement défensif de Robben…).

Peut-être pas suffisamment remis physiquement, Gregory van der Wiel se révèle à l’occasion sous son plus mauvais profil. Celui d’un joueur avec encore de grosses lacunes défensives dans le replacement, la lecture du jeu et la discipline tactique. En clair, la nouvelle recrue parisienne a encore une marge de progression et il n’est pas dit qu’il mette immédiatement Jallet sur la touche. Le Hollandais va encore devoir gagner en maturité, apprendre à vivre dans un effectif concurrentiel, loin de sa ville, loin de sa famille. Reste qu’à 6 millions d’euros la transaction (il ne lui restait qu’un an de contrat), c’est tout de même une sacrée bonne affaire que vient de réaliser le PSG.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le Brésil et le Pays-Bas sont bien connus pour leur rigueur défensive... ça tombe bien avec une défense Van der Wiel + Thiago Silva + Alex + Maxwell on ne peut finir que meilleure défense d'Europe :-)
nononoway Niveau : CFA
Mauvais, mauvais, mauvais défenseur.
nononoway Niveau : CFA
Mais c'est peut-être l'occasion pour le petit Grégory de remonter à la surface...
Gravelaine_de_mouton Niveau : Loisir
"Au-dessus c'est le soleil", belle dédicace à Dieudonné au passage.
nono: Il est fort au duel et il a un très très gros coffre. Le Mister peut lui apprendre à se placer rigoureusement et combler ses lacunes tactiques. L'enterre pas trop vite !
JOOOH LA VACHE ! nononoway, celle-ci est énorme. J'en cherchais une depuis toute à l'heure quand j'ai vu le titre, mais là je peux plus rien ajouter. C'est trop dégueulasse*.
M'en cogne, je la retente là vu qu'il y a plus de règles, ma bonne dame.

Van der Wiel à roue?
(oui je sais, la prononciation, blablabla)

Sinon, bienvenue chez nous Greg :)
Je pensais que l'article traiterait aussi le problème vis-à-vis de Jallet, capitaine il y a peu. Je comprends la concurrence et le turnover, mais au final en prenant en titulaire en puissance le message envoyé à son capitaine est bizarre quand même non?
Au dessus c'est le soleil ... j'aime bien, ça me rappelle ?

Ben le meilleur, le patron, le caid, le chef, bref the best !

Dieudo
Les mecs qui comprennent pas la concurrence dans les clubs... le real a bien marcelo/coentrao ozil/modric/kaka au Barça il y a thiago/iniesta/xavi/fàbregas

De plus si jallet se blesse demain, on mettait qui à droite? corchia en joker médical?

Sérieux quoi.
C'est même trés certainement une bonne affaire, enfin l'article me semble un peu trop élogieux ?

Mais ce qui dérange, au delà du potentiel du joueur et son rapport/qualité prix ... C'est mais mais mais ya + de Frenchy dans l'équipe type alors ???

C'est naz le Qsg ...
Je n'avais pas vu la référence à Dieudo, bien vu les mecs.

Un Oranje à Paris... C'était qui le dernier ?
Quitter l'Ajax pour le PSG, c'est quand même moche
@ tato

je ne sais pas vraiment si le buzz fait autour de jallet est mérité. au vrai, c'est un joueur décent mais pas extra. les autres, dont carlo et ses déclarations publiques qui ne reflètent en rien ce qu'il pense vraiment, ont un peu brossé jallet mais c'était surtout car il était solo à son poste et quasiment l'un des seuls français susceptibles d'etre titulaire. bref, à mon sens, ils ont préservé jallet car ils avaient vraiment besoin de lui. maintenant, avec van der wiel, il en est au meme point que tous les autres mecs de l'effectif, il va subir la concurrence et ira sur le banc si nécessaire. et puis les vrais leaders de l'équipe, on les a vus, c'est sissoko, motta, sirigu... c'est entre eux que devrait se jouer le brassard, pas nécessairement entre français. au total, heureusement qu'on a pris un gars, on était un peu léger sous cet aspect. et puis, ma logique c'est quitte à prendre un gars, autant en prendre un bon, nan? je dis ça car à suivre la logique de "faut pas déstabiliser jallet" jusqu'au bout, on en finirait par prendre un cave pour faire plaiizzzzziiiirrr à jaja. faut pas pousser non plus.
Note : 8
Une larme de gin... une riviere de tonic... et ensuite ... la petite victime composée d'une petite olive, d'un petit morceau de sucre et d'un petit bout de ficelle...
et nous avons le petit gregory!
@tiganesque

ce qui est "naze" comme tu dis, ce sont surtout les gus qui parlent de qsg. d'accord, t'as 15 ans et tu découvres internet mais te sens pas obligé de poster non plus.
Dieudonné, la seule chose qu'on peut lui envier, c'est son incompressible envie de mettre le boxon, qui ne s'éteint pas malgré l'âge.
En revanche, les choix politicards douteux, les amitiés borderline, le discours conspirationniste illuminé, il faut vraiment avoir goûté à notre sphère médiatique pourrie pour y trouver quelque chose de génial. Enfin, j'imagine, parce que même avec ça...

Mais enfin c'est pas le sujet :)
@sissa : sûr, il aurait dû aller à Besançon.
SoninkePsg Niveau : DHR
Je préssenter depuis l'année dernière qu'il viendrai à paris ! Bonne nouvelle, jallet à la porte !
leonardo a déjà expliqué à maintes reprises que les clubs français ne voulaient pas lâcher leurs joueurs ou bien à des prix qui sont au delà de la valeur du marché pour ce genre de joueur... tu veux faire quoi?

T'es obligé d'aller chercher ailleurs.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 34