1. //
  2. // Quotas de joueurs étrangers

L'affaire des quotas, le retour

Modififié
30 140
Vous avez aimé l'affaire des quotas, avec Laurent Blanc et François Blaquart à l'affiche ? Vous allez adorer la nouvelle version, avec cette fois-ci Jean-Pierre Louvel dans le rôle principal. Déjà suspendu six mois par la FFF pour s'être opposé à un contrôle antidopage au HAC, Louvel est décidément au cœur de l'actu en ce moment. Mais vu les raisons, il s'en serait sans doute bien passé.

Ce sont cette fois des propos qu'il a tenus dans le livre de Daniel Riolo, Racaille Football Club, qui font polémique : « Cessons d'être hypocrites, et pas un président n'osera dire le contraire, cette histoire de quotas, c'est du pipeau à côté de la réalité. On regarde tous de près qui vient dans nos clubs aujourd'hui. Tous les clubs dosent et font en quelque sorte des quotas, pas trop de ceci ou cela… »

Joint par Médiapart à ce sujet, le président du HAC a totalement assumé ses propos : « Oui, il y a tout le temps dans les clubs des discussions durant lesquelles il peut y avoir des prises de position extrêmes. Je ne vois pas où est le problème. Si vous avez 60 %, voire 80 %, de joueurs d'origine d'africaine dans un club, ce n'est pas un mal en soi, mais cela signifie mettre à l'écart des gens qui ne sont pas de leur culture. La vie sociale du club n'est plus la même. »

Des propos auxquels n'ont pas souhaité réagir Frédéric Thiriez et Noël Le Graët, ce dernier se montrant assez expéditif avec les journalistes de Médiapart : « Les propos des uns et des autres, surtout par téléphone, je n'en ai rien à secouer. Je ne réagis pas du tout. Ça ne m'intéresse pas. Louvel est un grand garçon. »

Enfin, dans le même ouvrage, Daniel Riolo met en cause le Stade rennais et l'ASSE, le premier ayant « vu partir avec plaisir la majorité de ses joueurs musulmans, lors de l'été 2012. Le nombre est désormais limité » , selon le journaliste de RMC, qui estime également qu' « à Saint-Étienne, le coach a passé consigne. Il ne veut plus de joueurs africains et reste vigilant sur les joueurs sud-américains. » Là encore, les deux clubs n'ont pas souhaité répondre aux questions de Médiapart.

Deux ans après les fuites de la réunion de la DTN, lors de laquelle l'utilisation du terme « quotas » avait choqué l'opinion, voilà qui remet de l'huile sur le feu sur un sujet très sensible. FG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Intolérable mais ça existe depuis bien longtemps
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Ouille, les commentaires font fuser... Attendez que j'aille chercher mon Coca et mes chips, j'arrive!
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Sans parler de racisme, je peux comprendre certaines justifications :

En tant que coach, ça me casserait les burnes de devoir me passer d'un joueur qui doit partir à la CAN en Janvier...

Ça me les briserait aussi d'avoir des joueurs qui font le ramadan.

Entendons nous bien, rien de raciste la dedans, juste une gestion d'effectif compliquée dans un cas et des pratiques religieuses incompatibles avec une vie de sportif de haut niveau dans l'autre, rien de plus

Et ce, même si ces emmerdement ne durent que 2 mois dans l'année ( CAN ) ou un mois ( ramadan )
J'ai du mal à comprendre ce truc. Un joueur est bon et correspond à ce que tu recherches, tu le "prends", point barre. Qu'est ce qu'on en a à taper qu'il soit russe, éthiopien ou kanak?

Sur le terrain des valeurs, c'est risible. C'est quoi la culture en France aujourd'hui? Quelles sont nos valeurs? Le fait de flipper du moindre truc qui ne flaire pas le pur porc nous fait rentrer dans une logique conspirationniste délirante.

Même nos très droitiers (ou approchant) politiques devraient s'en réjouir, le gars va créer une émulation, faire venir du monde au stade et vendre des maillots, bref, créer de la valeur. Qui s'en plaindrait?
Michelle quotas?
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Message posté par Mehmet Scholl
Sans parler de racisme, je peux comprendre certaines justifications :

En tant que coach, ça me casserait les burnes de devoir me passer d'un joueur qui doit partir à la CAN en Janvier...

Ça me les briserait aussi d'avoir des joueurs qui font le ramadan.

Entendons nous bien, rien de raciste la dedans, juste une gestion d'effectif compliquée dans un cas et des pratiques religieuses incompatibles avec une vie de sportif de haut niveau dans l'autre, rien de plus

Et ce, même si ces emmerdement ne durent que 2 mois dans l'année ( CAN ) ou un mois ( ramadan )


En quoi est-ce dérangeant d'avoir des joueurs qui font le ramadan?
Marrant, les 2 clubs cités pour la mise en place des quotas sont quasiment les 2 meilleurs de France..
Parce que Rennes, c'est des jeunes qui font un minimum d'études, qui partent peu en vrille... (excepté le cas M'Vila)
Alors que Saint-Etienne, pareil, les jeunes qui sortent (noirs et costauds certes - Guilavogui, Sall...) ne font pas de vagues dans leurs clubs respectifs!

Donc, je sais pas si c'est lié, mais ça pose des questions quand même
antoine_5035 Niveau : District
Honnetement je trouve pas ça particulièrement choquant.
C'est compréhensible qu'un club souhaite avoir une culture, un groupe homogène, uni autour de valeurs définies par le club, et la religion peut en faire partie, meme si "pas de joueurs africains ou sud-américains" je trouve ça assez limite quand meme.
Mais bon, quand un club genre Bilbao ne recrute que des joueurs basques, ça choque personne, tout le monde au contraire s'extasie devant la réussite d'un club avec son idendité propre, pareil pour les catalans très représentés au Barca.
Note : 3
Y'a les propos de Guy Cotret, président de l'AJA, publiés dans le bouquin de riolo (je crois) et ressortis par médiapart qui sont tout aussi scandaleux
https://twitter.com/Guy_Moux/status/346 … 69/photo/1
Je sais pas si le lien va passer, en gros ça dit :
"Quand on a une composistion d'équipe composée seulement d'africains, en terme de mobilisation, d'esprit de révolte, ce n'est pas toujours facile à animer. Ils ont un caractère qui engendre un certain laxisme.
Je n'en fais pas une règle. Je dis simplement que c'est une conclusion qu'on pourrait tirer à la lumière de notre expérience cette année. On finit pas loin de la relégation. A chaque fois qu'on a mené au score, on n'est jamais revenu, on ne l'a jamais emporté. J'essaye de trouver des explications. C'est la race, pas la race, j'en sais rien"
Et le pire c'est qu'il essaye de se justifier par un "Je suis pas raciste, ma belle-fille est camerounaise". Enfin bref
(par noir et costaud, je ne fais pas un jugement de valeur, mais montre que les joueurs cités font partie des "quotas" et sont irréprochables sur le terrain, et font plaisir à voir jouer)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
30 140