1. //
  2. //
  3. // Départ de Puyol
  4. // Billet

L’adieu au roi Carles Puyol

L’équipe la plus talentueuse de ces dix dernières années avait pour capitaine un homme qui ne s’embarrassait pas de bonnes manières. Carles Puyol a décidé d’arrêter parce qu’un roi part quand il veut. L’Espagne lui doit bien ça.

Modififié
Celui qui a vécu comme un fou a bien le droit de perdre un peu son temps. De rêvasser à l’ombre des jeunes filles en fleurs. De se remémorer des souvenirs oubliés. À l’heure des honneurs, il rêverait des jours bénis où il était fort, où il était beau. Il aurait le droit de se dire qu’après autant d’années passées à courir après les autres, à chasser les rivaux qui le provoquent, à défendre les couleurs d’un maillot de plus en plus serré, c’était maintenant l’heure de s’asseoir, de regarder le passé dans les yeux et puis de s’alanguir un peu au milieu des courtisans. Carles Puyol aurait pu se faire désirer et faire grandir la rumeur. Il l’aurait nourrie de messages contradictoires. Il y aurait eu ceux qui auraient juré qu’ils savaient, mais qui n’auraient rien dit. Et puis il y aurait eu tous les autres. Ceux qui ne savent jamais rien, mais qui parlent toujours. Carles aurait pu nous faire mariner un peu. On l’aurait regretté un peu plus. On aurait fini par se dire que c’était de notre faute s'il partait. Mais Carles Puyol n’est pas de ceux-là. Il a des choses plus importantes à faire que d’agencer les mots de façon harmonieuse. Son langage à lui n’a besoin que d’une minute quarante-cinq (en catalan) pour tout dire : il quittera le Barça à la fin de la saison, il renonce aux deux ans qui lui restent, il ne sait par encore ce qu’il fera le 30 juin prochain, il organisera une conférence de presse à cette occasion, les questions y seront autorisées. Puyol, c’est clair, c’est net, c’est ça.

La ligue des patrons

Puyol, c’était le cœur, l’esprit, le visage, la jambe, le genou, les cheveux, le coude, la pommette, le sang, le corps de Barcelone. Une quarantaine de blessures, six opérations, un nombre infini de sauvetages, de visages ensanglantés, de tacles rageurs, de courses généreuses, d’envies de sauter encore plus haut, de rugir encore plus fort, de bramer encore plus dur. Les yeux fixes et l’air appliqué, Piqué, Messi, Abidal, Valdés, Alvés, Thiago n’étaient que des écoliers disciplinés à côté de celui qui n’était ni grand, ni beau, ni même doué. Mais il pouvait leur en gueuler, des choses. Jamais ils ne mouftaient. Personne ne répond à un roi. Même pas Messi. Surtout, il y avait Gerard et ses montées irresponsables : « Sur le terrain, je passe mon temps à parler et à donner de la voix. Une fois sur deux, c’est pour vérifier qu’il est bien attentif... Et il l’est. Je m’entends tellement bien avec lui sur le terrain que, parfois, on a même le temps de rigoler un peu. » Puyol n’avait rien de ces êtres misérables qui sont chefs comme ils seraient flics ou percepteurs. Puyol n’était pas le boss parce qu’il courait plus que les autres, ni non plus parce qu’il était entré au Barça comme ailier pour finalement se retrouver arrière central. Pourquoi au milieu d’une équipe de magiciens aux traits raffinés et aux manières policées, c’était un emmerdeur à perruque longue qui portait le brassard ? Les Culés le savent bien. C’est parce que tous ont rêvé au moins une fois de se faire engueuler par Carles Puyol.

Le siècle d’or

À Madrid aussi, Puyol est aimé. Au moins autant que Philippe IV, le roi d’Espagne à la tête de chou (le Henri IV espagnol). Peint par Velázquez, artiste de cour qui campait les nains et les fous comme des rois, le descendant des Habsbourg a les mêmes trais gras, les mêmes lèvres charnues, les yeux rapprochés, les mêmes cheveux blonds, le même air de victoire que Puyol. Tous les gamins espagnols qui défilent dans les longs couloirs des galeries consacrées au peintre andalou savent qu’au musée du Prado (le Louvre local), des salles entières sont ainsi tapissés de leur héros : Carles Puyol à la cour, Carles Puyol à la guerre, à la chasse, Carles Puyol sur son cheval, Carles Puyol et sa descendance. Au Prado, il n’y en a pas encore de Carles Puyol soulevant la Coupe du monde, mais il y en a de ses trophées de guerre. La ressemblance est troublante, un peu comme si chez nous Laurent Blanc avait des airs de Louis XVI. Puyol n’a pas que des allures de roi. Il en a aussi les manières et les valeurs. L’homme qui a marqué le deuxième but le plus important de l’histoire du foot péninsulaire (contre l’Allemagne en demi-finale du mondial 2010) est parti d’un coup sec. Parce que le corps du roi ne disparaît jamais et qu’il survit dans les mémoires de chacun de ses sujets. Puyol tapisse les murs de tous les musées imaginaires des Espagnols. Mais le roi a dit qu’il restait encore trois mois à jouer. Qu’il ne fallait pas s’apitoyer. Qu’il fallait jouer. Alors jouons.



Par Thibaud Leplat, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Merci Carles, à force de transpirer la classe à tous les matchs, t'as fini par puer le football. Ou l'inverse je sais plus.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Message posté par samotraki
Merci Carles, à force de transpirer la classe à tous les matchs, t'as fini par puer le football. Ou l'inverse je sais plus.


Toi tu pues des cheveux

Quant à Puyol, c'est vraiment le gars qui devait en chier un maximum dans le travail foncier et avoir une hygiène de vie 100% pro (ou alors je comprends rien).

Ca m'étonnerait pas qu'il ait un physique de décathlonien à la Briegel.

Très très bon à la coupe du monde, surtout vers la fin, là encore ça montre qu'il avait un temps d'avance sur tout le monde pour ce qui est d'avoir la fraicheur physique au moment le plus important.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Le dernier Led Zeppelin, rien que pour sa coupe de cheveux, j'adorais ce joueurs.

Bon vent, y a un escalier pour le paradis des footballeurs qui t'attend (le Qatar à ce qu'il parait) !
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.
Nerazzurro Niveau : CFA2
Apatride, tu n'es qu'un con*.
Oui, un rempart du foot comme on l'aime tant qui s'en va.
Comme les Nedved, Zidane et Figo. Et avant les Pirlo, Buffon, Giggs et Trezeguet.
Désolé pour ceux que j'ai oublié.
Message posté par Apatride
Bon il va y avoir combien d'articles sur ce farfadet ?

C'est pas non plus le joueur du siècle hein.



En effet, ce n'est pas le joueur du siècle.

Mais c'est un joueur comme on en voit très très peu. Un mec fidèle à son club, qui aura oeuvré pour celui-ci, un putain de guerrier, un mec qui a humilié les plus grands dans sa carrière, avec comme simple exemple, un certain Ronaldo Luis Nazário de Lima. Puis au-delà de tout ça, même si ça me semble déjà bien, Puyol c'est surtout le fair-play à l'état pur. (http://www.youtube.com/watch?v=XwRCkUOSPj4)

Bref, un mec qui aura marqué le football de son empreinte, et pas seulement à cause de sa coupe de cheveux !
Paulgeorge Niveau : DHR
Putain tout fout le camp
La lettre d'adieu de Piqué à Puyol :

« Mon ange protecteur,

Le jour est arrivé. Tu t'en vas. Même si c'est la loi de la vie, il m’est impossible d’imaginer un Barça sans toi. Si je regarde dans le rétroviseur, je me souviens de Paris (Ligue des champions 2006 ndlr) ou de Rome (2009), la première image qui me vient en tête c'est toi en train de lever la Ligue des champions. A Wembley (2011), tu as laissé cet honneur à Abi, un détail qui te rendra toujours plus grand.
Ma génération et les suivantes ne savent pas ce qu'est un Barça sans "Puyi" en défense, avec le brassard et le numéro "5" dans le dos. J'imagine que désormais, plus rien ne sera comme avant. Je t'ai côtoyé presque six ans. Tu étais le capitaine et l'emblème du club et moi un jeune qui arrivait pour dévorer le monde.
Depuis le premier jour, on a eu une grande relation, autant sur le terrain qu’en dehors. A tes côtés, je me suis senti protégé, je savais que si un jour je me ratais, tu serais derrière pour me sauver. Tu es mon ange protecteur. Je veux que tu saches que tes discours dans le vestiaire vont me manquer, tes conseils et surtout, tes coups de gueule sur le terrain. Tu es unique et irremplaçable. Ça me fait rire d'entendre qu'on parle de recruter un "nouveau Puyol". Qu'on continue de le chercher car jamais nous le trouverons.
Merci pour tout Puyi. »
il y a 1 heure Les supporters niçois déjà bouillants 2 il y a 4 heures Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 79 il y a 4 heures Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 14 il y a 6 heures Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:27 Ederson atteint d'un cancer des testicules 66 Hier à 12:38 Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 Hier à 11:13 Droit de réponse "Mistral Gagnant" 31 Hier à 09:27 La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12