Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'Abécédaire de la Liga

L'hégémonie du Barça, l'enthousiasme de Villarreal, la puissance offensive du Real Madird, des Qataris, des Cheikhs, Burger King, des bides, des révélations...

Modififié
Abidal : Il y a deux ans, le français n'avait disputé aucune finale du fameux sextuplé barcelonais, alors qu'il avait été titulaire pendant toute la saison. Cette année, l'ancien lyonnais a tout simplement vécu sa meilleure saison sous le maillot blaugrana. Là encore il y a eu une couille : sa tumeur au foie. Putain de guignard.

Adieux : Dudek, Josico, De La Pena, Pandiani, Dragutinovic, Renato, Kanoute...Snif.

Almeria : Saison galère pour les andalous qui ont finalement été relégué logiquement en deuxième division après avoir changé trois fois d'entraineur dans la saison... Certains clubs français seraient bien inspirés d'aller jouer les charognards en recrutant les Piatti, Ortiz, Crusat ou autres Ulloa.

Atletico Madrid : Comme d'habitude, ils ont perdu tout leurs clasicos. Comme d'habitude, ils ont alterné le pitoyable et le très bon. Comme d'habitude, ils ont vécu une saison galère. Comme d'habitude, ils nous auront bien fait rire.

Ali Syed : L'homme d'affaires indien est arrivé en Cantabrie avec l'étiquette de sauveur du club. Malgré le maintien, les joueurs attendent toujours d'être payés... Syed, c'est un peu Kachkar qui aurait réussi son coup.

Arbeloa : Il remporte haut la main le titre de joueur le plus sale de la Liga.

Barcelone : Le champion d'Espagne a été moins flamboyant que par le passé, mais les blaugranas méritent largement leur troisième titre de Liga consécutif. Les barcelonais sont ceux qui ont le plus couru, plus récupéré le ballon et fait le plus de passes. Avec 30 victoires au total (dont un record historique de 14 victoires à l'extérieur) pour seulement deux défaites, le Barça s'est imposé de nouveau comme le patron de la Liga.

Benzema : En France, il est considéré comme un grand joueur. En Espagne, il est considéré comme un bon joueur. Saison difficile pour le français malgré une meilleure deuxième partie de saison. Une chose est sûre : il n'a pas fait oublier Raul. Ni Ronaldo. Ni Hugo Sanchez. Ni Van Nistelrooy. Ni...

Betis : les Sévillans sont remontés en première division. Plaisirs.

Bojan : Il ressemble de plus en plus à Portillo. Saison aussi longue que décevante pour l'ancienne promesse du Barça.

Borja Valero : Sans doute le joueur le plus sous-coté de la Liga. Le véritable cerveau de Villarreal c'est lui.

Caicedo : L'équatorien de Levante est l'une des belles révélations de la saison. Ses buts ont permis aux grenats de se maintenir. A suivre.

Canales : Question à 1 million d'euros : mais bon dieu, qu'est-ce qu'il a fait à Mourinho pour passer une saison entière sur le banc de touche ? Putain de gâchis.

Cicinho : Surcoté. Bide. Erreur de casting de Villarreal.

Crise : Betis, Valence, Saragosse, Las Palmas, le Deportivo La Corogne, le Rayo Vallecano, Majorque... La liste des clubs dans le rouge financièrement est de plus en plus inquiétante.

Cristiano Ronaldo, aka CR-40 : Pichichi avec 40 buts. Une statistique qui flatte son égo et son talent démesuré. Malgré son but en finale de coupe du Roi, le Portugais a passé sa saison à se mesurer la teube avec Messi...Dommage, surtout pour le Real.

De Gea : Le plus dur, c'est de confirmer. Van der Gea l'a fait. La preuve, il jouera la saison prochaine à Manchester United.

Deportivo La Corogne : Les galiciens retrouvent la deuxième division, 20 ans après l'avoir laissée. Quand on voit les performances du Celta Vigo, l'autre gros club de la région, on se dit que le Depor n'a pas fini d'en baver. Triste.

Drenthe : Le Hollandais prêté par le Real a tout simplement fait n'importe quoi à Hercules. Son entraineur, Djukic, à résumer avec ironie les absences à répétitions du polémique batave : « Drenthe ? Il y avait des décès toutes les semaines dans sa famille... » . Amen.

Espanyol Barcelone : Après une première partie de saison incroyable, les pericos ont peu à peu baissé le pied. Reste que les catalans ont peut-être réalisé leur meilleure saison depuis une dizaine d'année.

Expulsions : La Real Sociedad est le seul club à ne pas avoir eu de carton rouge. D'une manière générale il n'y avait jamais eu aussi peu de cartons rouges (112) depuis la saison 91-92.

Forlan : Il s'est mis à dos ses coéquipiers, son entraineur et le public. Il est loin le temps ou le Calderon gueulait : « Uru –Gua-yo ! » . Triste fin pour le meilleur joueur de la coupe du monde 2010.

Guardiola : Ce qu'il réalise est historique. Ni plus, ni moins. En trois ans la Pep Team a presque remporté autant de titres que la Dream Team de Cruyff. Costaud. Que le Camp Nou en profite, parce que Pep devrait s'envoler dans douze mois...

Getafe : Ils avaient le meilleur sponsor maillot du monde avec Burger King. Désormais ils auront le pire nom du monde : Getafe Team Dubai. Reste à savoir si l'argent des émirs en vaut bien la peine...

Hercules : Ils ont été les seuls à battre le Barça au Camp Nou. Pour le reste, qu'est-ce qu'il fallait attendre de plus d'un club qui a pour centre d'entrainement un bout de terrain vague avec des Algeco ? Bah rien.

Iniesta : Il n'a pas fait beaucoup parler de lui, mais c'est dans ses habitudes. Toujours aussi précieux dans l'entrejeu blaugrana, Iniesta a « explosé » son record personnel de buts en une saison : 8. Wooooow !

[page]
Julio Baptista : Il ne brille qu'en Andalousie. Après ses passages foireux à Madrid, Arsenal et la Roma, la Bestia est revenue en Liga pour sauver Malaga. Très bonne fin de saison du brésilien qui semble avoir retrouvé une seconde jeunesse avec Manuel Pellegrini

Khedira : Mais putain, à quoi il sert ?


Kun Aguero : L'Argentin a démontré une nouvelle fois encore qu'il était trop fort pour l'Atletico. Comme Fernando Torres en son temps. Reste à savoir si l'argentin aura le bon gout de ne pas rejoindre les ennemis éternels des Colchoneros : le Real Madrid.

Laudrup : Pour sa deuxième expérience sur un banc de touche espagnol, le danois s'en est pas mal sorti. Majorque arrache le maintien, et franchement c'est déjà pas si mal pour une équipe que tous les spécialistes voyaient descendre en fin de saison.

Luis Garcia : l'entraineur de Levante est la révélation de la saison. Guardiola, Emery et Del Bosque ont passé leur saison à lui envoyer des compliments. Ils peuvent. Levante s'est maintenu en pratiquant un très bon football. A suivre...

Madrid : La capitale espagnole aura quatre équipes en course la saison prochaine : Rayo Vallecano, Getafe, Real Madrid et Atletico Madrid. C'est une première dans l'histoire du championnat.

Manita : le 5-0 infligé par Barcelone au Real Madrid en début de saison aura conditionné le reste de l'opus. Pour le meilleur et pour le pire. Confirmation qu'il ne faut pas abuser des bonnes choses : 4 clasicos en un mois, c'était trop...

Manzano : C'est la grosse déception de la saison. Le technicien madrilène n'a jamais maitrisé le vestiaire ni son président Del Nido. Même si les Sévillans se sont qualifiés pour l'Europa League, le bilan est plus que mitigé. Dommage.


Messi : Le meilleur passeur du championnat a démontré une fois de plus qu'il était aussi le meilleur joueur du monde.

Mourinho : Le portugais a enflammé la Liga par ses déclarations fracassantes. Il aura au moins eu le mérite de pousser les barcelonais dans leurs derniers retranchements jusqu'au bout. Le Special One s'est aussi affirmé en une saison comme le véritable patron du club en évinçant Jorge Valdano de sa route. Guardiola avait peut-être raison : c'est définitivement «  le putain de boss » ...

Negredo : Il a fallu attendre le départ de Luis Fabiano au mercato d'hiver pour que l'international espagnol fasse parler son talent. Une histoire de confiance pour un joueur qui a fini le championnat en boulet de canon. Et en meilleur buteur espagnol avec 20 buts.

Ozil : Technique superlative, intelligence tactique, élégance...le deuxième meilleur passeur du championnat est derrière Cristiano Ronaldo la seule bonne raison d'avoir assister aux matchs du Real.

Pepe : Le cyborg brésilien a une nouvelle fois fait parler de lui durant les clasicos. Et pas qu'en mal.

Qatar Foundation : Qui aurait pensé il y a encore 5 ans que les qataris deviendraient le premier sponsor maillot payant du FC Barcelone ?

Révélations : Guaita ( Fc Valence), Rakitic ( Séville), Catala ( Villarreal), Javi Marquez ( Espanyol)...

Soldado : Son association avec Mata et Aduriz a presque fait oublier le départ du duo de champions du monde Silva/Villa. Ce n'est pas rien.

Twitter : La Liga s'est définitivement mis aux tweets. Aguero, Piqué et Rossi sont ceux qui comptent le plus de followers.

Unai Emery : Valence est le champion de l'autre Liga. Une bonne performance pour celui que l'on compare déjà à Benitez.

Valdano : Le grand perdant de la saison. L'argentin est la première victime officielle de Mourinho en Espagne.

Villarreal : Après le Barça, c'est sans doute l'équipe qui pratique le football le plus spectaculaire du championnat. Problème, le sous-marin jaune a un effectif trop réduit qui lui empêche de lutter vraiment pour un titre.

Waka-Waka : Le Real avait décidé de supprimer le titre de sa playlist après l'officialisation de la relation entre Shakira et Piqué. N'importe quoi.

X : Il n'y avait plus eu aussi peu de résultat nul depuis la saison 81/82.

Zapatero : Le premier ministre espagnol, fan du Barça, ne sera probablement pas réélu. Beaucoup y voit déjà un signe de la fin de l'hégémonie blaugrana. A suivre.


Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Barça, la force tranquille