Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Mbappé au PSG ?

Kylian Mbappé, retour aux sources ?

L’Europe entière s’arrache Kylian Mbappé, 18 ans. L’AS Monaco tente de raisonner son joueur et de le conserver une saison de plus. Récemment, TF1, via Téléfoot, a lancé une bombe : le natif de Bondy a choisi le PSG. C’est beau. Sauf que le club de la Principauté a fait d’une question de principe de ne pas vendre à son principal rival. Jusqu’à quand ?

Modififié
Kylian Mbappé n’a pas encore 19 ans, légalement, il doit attendre encore près de trente mois avant de s’ouvrir une Budweiser sur le continent américain là où le PSG a pris l’habitude de faire ses tournées d’avant-saison. Car entre le club de la capitale et le numéro 10 de l’ASM, un lien direct existe. De plus en plus direct, d’ailleurs. Courtisé par les grands d’Europe depuis qu’il a marché sur la C1 au printemps dernier avec l'insolence de ses 18 ans, Kylian Mbappé a le choix : rester à Monaco une saison de plus, une année de Coupe du monde qui plus est, ou prendre son envol. City, Real Madrid, Barcelone ou le PSG l’attendent avec des cœurs dans les yeux. Selon une information de nos confrères de Téléfoot, le garçon a fait son choix, il veut jouer au PSG et rejoindre Neymar, Cavani, Verratti et Daniel Alves. Depuis plusieurs semaines, le club de la capitale maintient le contact avec l’entourage du joueur, et notamment les parents, le genre de choses qui irrite l'AS Monaco qui l'a d'ailleurs fait savoir dans un récent communiqué. Dans ce dossier, Luis Ferrer, recruteur du PSG depuis le début des années 2000 et nouvel homme fort d’Antero Henrique, joue un rôle important. Paris veut Kylian, Kylian veut Paris. C’est bien beau, mais il reste un souci et de poids : Monaco. Lié pour encore deux saisons avec le club de la Principauté, Mbappé n’est pas tant maître que ça de son destin à en croire les récentes déclarations de son vice-président Vadim Vasilyev.


« Il n’a jamais exprimé sa volonté de partir, a affirmé le vice-président de l’AS Monaco après la victoire inaugurale contre Toulouse la semaine dernière. On est toujours en train de discuter avec lui. Contrairement à ce que j’ai lu dans la presse, ce n’est pas une simple question d’argent, c’est plus compliqué que cela. Il faut que le joueur se positionne sur le projet sportif. Si vous me demandez, bien sûr que j’aimerais le garder. Mais après, il est sollicité. Il faut qu’il prenne la bonne décision. Laissez-nous du temps, c’est tout. Il faut que les deux parties soient d’accord. Pas que le club uniquement. » Un message qui fait écho à une autre prise de position, fin juillet, en marge de la présentation des nouvelles recrues de l’ASM : « On reste sur le même objectif. On discute d’une prolongation de son contrat, qui devra se faire dans l’intérêt économique de notre club. »

Question de principe vs question d'avenir


En gros, Monaco ne déréglera pas son modèle économique pour Mbappé. Peu importe les offres salariales reçues par le garçon des autres écuries européennes. L'ASM est au-dessus de ses joueurs, même des meilleurs, ce qui renforce le principe d'institution. Malgré tout, Kylian Mbappé à Paris, cela à un sens pour plusieurs raisons. Natif de Bondy, en Seine-Saint-Denis, le joueur retrouverait sa région d’origine et dans le football plus qu’ailleurs, la possibilité de briller sur ses terres a une valeur particulière. De plus, au niveau de l’exposition médiatique, jouer dans le PSG de Neymar donne au joueur un écho XXL. Et une pression en moins, puisque celle-ci sera sur les épaules du Brésilien et de ses 222 millions d’euros.


Derrière ça, les 155 millions évoqués (hors bonus) paraîtront fades. Finalement, l'arrivée de Neymar dans la capitale est à la fois un aimant pour Mbappé, mais aussi une formidable protection quotidienne. À l’instar du message des Brésiliens envers Neymar lors du Trophée des champions, la solution de facilité pour Mbappé serait de rester à Monaco, où sa place est assurée, la pression moindre et où le cocon est bien douillet. Mais le football est aussi une question d’opportunités, surtout en période de mercato. Ça, Leonardo l’avait bien compris du temps de son passage dans la capitale. Neymar en est une, Mbappé aussi. Si financièrement le club de la capitale se sent capable d’envoyer une grosse somme sur Mbappé et que ce dernier a envie de venir, il serait bête de s’en priver.

Et l'équilibre dans tout ça ?


Les questions d’équilibre, de schéma de jeu, de gardien de but, de numéro 6, de repli défensif seront des « soucis » pour Unai Emery. Là, le PSG peut en un été s’offrir deux jeunes joueurs fabuleux (Neymar n’a que 25 ans) et verrouiller son attaque pour une demi-douzaine d'années. Surtout, le PSG ferait un énorme coup marketing en rapatriant en son sein deux énormes produits Nike. Et quand on voit la manière dont Adidas a surfé sur le mariage Pogba-Manchester United, on se dit que le mercato a bien changé, aussi. Reste qu’un deal de cette importance se fait à trois : Paris, Mbappé et Monaco. Et pour que le plus gros transfert d’un joueur français se fasse, il faut que le club de la Principauté soit vendeur... au PSG. En juin dernier, tout était ficelé entre Fabinho et le PSG. Mais quand l’offre est arrivée en Principauté, Vasilyev a ri avant de refuser dans la seconde. Pas une question de prix, mais de principe. Depuis, même s’il traîne un peu son spleen sur le Rocher, Fabinho ne devrait pas rejoindre la capitale. En sera-t-il de même pour Mbappé, bien que la somme soit considérablement différente et qu'on ne gère pas un transfert de 45 millions comme un de 180 ? C’est la question à laquelle personne n'a encore de réponse.


Monaco peut-il renforcer son principal concurrent en lui vendant, même très cher, son meilleur atout, son emblème, son avatar ? Alors oui, le club de la Principauté peut réinvestir derrière, se renforcer autrement, mais perdre Kylian Mbappé au profit du PSG serait un coup terrible à la fois sportivement, mais aussi médiatiquement. Mais c’est oublier que le football est aussi un secteur où la rentabilité existe. Pour pérenniser un club, faire rentrer plus de 180 millions d’euros dans les caisses pour un garçon formé au club après seulement six mois au plus haut niveau, c’est une aubaine incroyable, surtout quand on veut financer la modernisation de son centre d’entraînement. C'est aussi la ligne directrice du projet monégasque : valoriser les jeunes à forts potentiel. C’est toute la logique de réflexion de l’ASM. Que faire dans ce dossier à la fois si compliqué et si simple ? Il reste trois semaines avant la fin du mercato. Et Kylian Mbappé, l’enfant de Bondy, n’a jamais semblé aussi proche de retrouver sa terre natale. Mais tant que rien n’est signé - surtout avec le PSG -, rien n’est fait. On parle quand même d’un club qui avait 100% de chances de se qualifier après le match aller contre le FC Barcelone. On connaît la suite...

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 24
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
samedi 18 août Leeds enchaîne 19