1. //
  2. //
  3. // Nice-Salzbourg

Koziello, reculer pour mieux sauter ?

Depuis que Nice a pris une volée à Krasnodar en Ligue Europa, Vincent Koziello est sorti des équipes de départ de Lucien Favre. À l'exception des matchs européens dans lesquels l'entraîneur suisse fait souffler ses hommes en forme du moment.

Modififié
1k 8
Si, au moment de passer à l'heure d'hiver, l'OGC Nice est un surprenant leader de la Ligue 1, il n'en est pas pour autant une anomalie. Car si les Aiglons sont encore invaincus en championnat et viennent d'enchaîner cinq succès toutes compétitions confondues, ils le doivent à des individualités ultra performantes. Avec les départs conjugués de Nampalys Mendy (Leicester), Hatem Ben Arfa (Paris) et Valère Germain (Monaco) – sans oublier celui de l'entraîneur Claude Puel –, on pouvait légitimement s'inquiéter du futur d'un club confronté à la double difficulté de confirmer sur la scène hexagonale en tenant la route sur celle européenne. Sauf que les Niçois ont bien bossé cet été : Lucien Favre a pris le relais, Mario Balotelli la lumière, et les autres recrues du club, à défaut d'avoir crevé l'écran, ont à des niveaux divers justifié le coût de leur transfert. Dernier en date à avoir tiré son épingle du jeu, Wylan Cyprien a claqué un doublé contre Nantes le week-end passé. Après avoir marqué une semaine avant à Metz. L'émergence de l'ancien Lensois – qui a coûté 5 millions d'euros au Gym – est en partie la cause de la baisse de temps de jeu de Vincent Koziello. Depuis que son équipe a pris l'eau en Russie contre Krasnodar (2-5), l'international espoir n'a plus été titularisé en Ligue 1, alors que ses coéquipiers enquillaient quatre succès de rang.

La mue du Mou ?

La menace Cyprien


Un réel coup d'arrêt – le premier dans sa jeune carrière – pour l'international espoir. La révélation de la saison 2015-2016 a commencé à voir son jeune concurrent empiéter sur son territoire fin septembre avec une victoire à Nancy (1-0) pendant laquelle le milieu offensif avait été reculé dans le cœur du jeu. Plus tranchant offensivement, doté d'une frappe de balle flatteuse, Cyprien se démarque des manieurs de ballon petit format que sont Koziello et Jean Michaël Seri. Visiblement soucieux d'associer deux profils dissemblables et donc obligé de trancher entre l'international espoirs et l'Ivoirien, Favre donne aujourd'hui la priorité au second. Quand il n'opte pas pour un profil plus purement défensif (Walter) ou expérimenté (Bodmer). Inquiétant et symptomatique d'un retour dans le rang pour Koziello ? Les dernières rumeurs évoquent toujours un intérêt de grands clubs du Vieux Continent quand la situation de Nice tend à minimiser ses déboires actuels. Aujourd'hui, Lucien Favre se passe de lui moins parce qu'il n'est pas performant que parce qu'il possède suffisamment d'alternatives pour pousser sa machine sur deux tableaux.

« Réussir, c'est innée chez lui. » Alain Wathelet, directeur du centre de formation à Nice


Et lorsque, dans quelques semaines, Cyprien ou Belhanda pourraient connaître un coup de moins bien, cela pourrait offrir un rôle prépondérant au jeune homme formé à Cannes. À Nice, où il a fini son apprentissage, le directeur du centre de formation Alain Wathelet nous expliquait il y a quelques semaines que Koziello était voué à réussir, quels que soient les écueils : « Il a percé dans le football, mais il aurait pu réussir dans n'importe quoi d'autre. Quoi qu'il arrive, il réussit, car il est prêt à réussir, c'est inné chez lui, car il ne se disperse pas, fait les choses qui doivent être faites au bon moment. » Des propos que le formateur tenait à l'époque en référence au bac ES mention très bien obtenu par son protégé, ainsi qu'à la manière dont il avait surmonté son déficit physique pour accéder à l'effectif pro niçois à cause de la volonté de Claude Puel. « Si on n'avait que des joueurs comme lui, ce serait facile d'entraîner » , assure Alexandre Delal, le préparateur physique du Gym, qui a participé au gain de cinq kilos en muscle du joueur de poche niçois. À l'entendre parler de Koziello, compétiteur « qui déteste perdre, même un tennis-ballon à l'entraînement » , on peut facilement imaginer que le contretemps actuel n'est pas loin d'être une souffrance. Mais que le joueur va utiliser pour passer un palier plus que la subir et stagner, car « il est intelligent, sain mentalement, et il se donne du mal pour faire les choses bien. C'est pour cela qu'il va loin » . Il a laissé tomber les études supérieures pour vivre pleinement sa vie de footballeur pro et symbolise on ne peut mieux la philosophie de jeu de l'OGC Nice. Difficile donc de croire que le vent ne tournera pas à nouveau dans son sens dans pas longtemps...



Par Nicolas Jucha Propos d'Alain Wathelet et Alexandre Delal recueillis à Nice par Nicolas Jucha dans le cadre du portrait de Vincent Koziello dans le SO FOOT 141
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Un peu HS, mais est-ce qu'on pourrait avoir un article sur Bostock, celui qui a remplacé Cyprien à Lens ?
Il a eu un parcours de carrière atypique (acheté très cher très jeune par Tottenham, puis un des rares anglais à être allé tenter sa chance à l'étranger...) et en plus il est convaincant depuis le début de saison. Alors ?
Bah voilà on sait tout :p
Acheté 700,000 Livres (ou 1.25M avec les bonus) a Crystal Palace a 16 ans, j'appelle pas ca tres cher, c'est meme assez courant...

Il a visiblement un entourage et une famille assez insupportable pour rester poli...

Effectivement gros debut de saison a Lens
2 réponses à ce commentaire.
Avec toutes les compétitions à jouer l'effectif va tourner, Favre est il me semble un adepte du turn over et les titulaires actuels (qui sont en bien meilleure forme que lui) vont très probablement connaitre des baisses de forme, bref la saison est très longue il aura largement du temps de jeu probablement au moins autant que la saison dernière, pas de quoi en faire un article!
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
Surtout un article qui ne parle absolument pas de jeu. Au-delà des profils dissemblables souhaités par Favre, en quoi Cyrpien diffère de Koziello dans le jeu. Que peut apporter Koziello, où peut-il progresser.

C'est fou ces articles vides de sens pondus à la dizaine tous les jours.
"Plus tranchant offensivement, doté d'une frappe de balle flatteuse, Cyprien se démarque des manieurs de ballon petit format que sont Koziello et Jean Michaël Seri. Visiblement soucieux d'associer deux profils dissemblables et donc obligé de trancher entre l'international espoirs et l'Ivoirien, Favre donne aujourd'hui la priorité au second. Quand il n'opte pas pour un profil plus purement défensif (Walter) ou expérimenté (Bodmer)."
2 réponses à ce commentaire.
Je pense que c'est plus Walter que Cyprien qui a pris la place de Koziello.

Cyprien a un profil bien plus offensif et est largement plus polyvalent, il a meme ete aligne sur les cotes d'un 4-3-3 en debut de saison.
D'accord avec toi, c'est d'ailleurs assez dingue le reservoir de milieux talentueux que l'OGC Nice possede... Walter, koziello, Cyprien, Seri c'est quand meme tres prometteur...

Quand je vois qu'a l'OM on a Anguissa, Machach, Khaoui et Sarr en jeune... (bon ya aussi Lopez mais bon c'est le seul)
1 réponse à ce commentaire.
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 2
"Il a laissé tomber les études supérieures pour vivre pleinement sa vie de footballeur pro"

C'est quand même dommage de pas être allé jusqu'au brevet, mais je comprends qu'à 14 ans, la tentation de se consacrer au football à 100% puisse être grande. J'ai failli faire pareil avec Starcraft.
Ahaha pareil... Brood war m'a tué... A 2 doigts de m'installer en Coree du Sud...
1 réponse à ce commentaire.
giogiounited Niveau : Loisir
Le mec a eu mec a eu mention Très bien au bac :)
Il a un bac S et pas ES le petit Vincent. Il joue un peu moins en ce moment mais avec les matchs de coupes qui arrivent il aura l'occasion de briller. Faut dire que tout le monde veut du temps de jeu : Seri et Cyprien monstrueux en ce moment, Walter qui progresse et s'intègre peu à peu, Bodmer qui a de beaux restes mais qui nous fait une boulette par ci par là, pas de souci pour Koziello qui va rester encore quelques années à Nice je pense, comparé à un Cyprien qu'on pourra pas retenir 10ans.
Et si le vrai "projet Dortmund" était à Nice en réalité?
Le truc c'est que Favre cherche un milieu complémentaire à Seri et Cyprien qui restent des profils peu physique.

Avec Seri il a déjà un joueur très complet techniquement ET capable de dicter le tempo en partant d'en bas. Cyprien, comme expliqué plus haut, est beaucoup plus porté sur l'attaque. Il manquait un profil physique pour Favre.

Avec Puel on avait une équipe qui prenait moins de risque (Mendy était une pure sentinelle, Seri et Koziello jouaient réellement en 10), les seuls éléments vraiment offensifs étaient principalement Ben Arfa et Pléa. D'ailleurs on a bien vu l'an dernier, lors de la blessure de Ben Arfa, que cette équipe n'arrivait plus à être dangereuse offensivement mais continuer à prendre peu de but. Cette année Favre adopte un jeu un poil plus direct (bien que toujours basé sur une grande maîtrise technique) beaucoup plus en accord avec ce qu'il a produit en Allemagne récemment.

C'est vraiment pour cette raison que le profil de Walter lui convient mieux, avec un gars capable de tenir un peu physiquement et avec un énorme coffre. Walter était par ailleurs assez moyen l'année dernière, et actuellement il est toujours le moins talentueux de ce milieu, mais il compense par un gros abattage sur le terrain.

PS : Je viens de regarder les mensurations de Walter, et en fait il n'est pas si grand que ça (à peine 1m75) mais à côté de Koziello/Seri il est quand même beaucoup plus costaud.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 8