En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // GR.F
  3. // OM/Olympiakos

Kovacevic: « A Marseille pour nous imposer »

Après une carrière passée à vadrouiller notamment entre la Serbie, l'Italie et l'Espagne, Darko Kovacevic a passé deux saisons à l'Olympiakos Le Pirée, où il est aujourd'hui le conseiller particulier du président.

Modififié
Quel est votre rôle exactement au sein de l’Olympiakos?

Je suis conseiller du président, qui est un homme d’affaires important en Grèce. Une personne avec beaucoup d’ambition, qui se doit d’avoir des conseillers. Sinon, je chapeaute également tout ce qui est recrutement et scouting.

Marseille était venu s’imposer 1-0 au Pirée à l’aller. Qu’aviez-vous pensé de votre adversaire ce soir-là ?

Je trouve que l’OM est une très bonne équipe avec, ce n’est pas nouveau, un gros impact physique. Ils sont tactiquement au point et peuvent compter sur un entraîneur de grande qualité, qui avait concocté un bloc très compact à l’aller. Ils sont favoris pour rejoindre le deuxième tour. Lors du premier match, c’est clair que l’on aurait pu faire mieux. Mais nous avons notre mot à dire, car nous pouvons poser des problèmes à n’importe qui.

Vous ne venez donc pas à Marseille en touriste…

Je suis quelqu’un d’ambitieux, c’est dans ma nature. Alors tant que ce ne sera pas mathématiquement mort, nous jouerons l’une des deux premières places du groupe. Nous venons à Marseille pour nous imposer. Même si obtenir la troisième place et la qualification en Europa League serait quelque chose de très positif pour le club.

Que connaissez-vous de Marseille ?

Avec la Lazio, j’ai déjà affronté Nantes et Lyon, mais je n’ai jamais joué contre l’OM. Mais je connais le club de réputation. Il paraît qu’il y a une chaude ambiance dans les tribunes, j’ai hâte de voir ça. Mais nos joueurs sont plus que rôdés aux ambiances électriques. Et pour dire vrai, ils adorent ça.

Dressez-nous un état des lieux du foot grec.


C’est un football qui s’améliore d’année en année. On trouve de très bons joueurs et d’excellentes équipes dans notre championnat. La preuve, c’est évidemment les récents résultats de l’équipe nationale. Faire partie des 12 qualifiés d’office pour l’Euro, c’est quand même quelque chose. Mais il est quand même urgent de penser à améliorer les structures et moderniser les stades. Sans cela, il est difficile d’exister au niveau mondial.

Vous avez un avis sur la crise que traverse votre pays d’adoption ?

Déjà, la crise ne concerne pas seulement la Grèce. Effectivement, elle est visible tous les jours, mais de la même manière, on peut la constater quotidiennement ailleurs, comme en Espagne ou en France. Je ne pense pas qu’elle menace le déroulement du championnat. Les clubs sont gérés par des hommes d’affaires avec les reins solides. Chez vous, le foot a bien lieu ? Donc…


Propos recueillis par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88